Bon retour à la maison de Debbie Macomber

Bonjour à tous !

J’avais envie de printemps et de roman doudou cette semaine, pour échapper à mes collègues hystériques et me détendre. Grâce aux éditions Charleston, j’ai choisi cette histoire, qui s’est révélée bien plus profonde que ce à quoi je m’attendais.

En grandissant, Cassie Carter et ses soeurs, Karen et Nichole, étaient extrêmement proches. Jusqu’à ce qu’un événement les sépare… Après l’université, Cassie a fui sa maison pour épouser un homme mauvais, jetant aux orties ses études et brisant le coeur de ses parents. À maintenant 31 ans, Cassie est de retour à Washington avec sa fille, espérant laisser son passé derrière elle. Après avoir mis fin à un mariage compliqué, elle tente de reconstruire le puzzle de sa vie. Malgré ses tentatives, elle n’a jamais réussi à faire la paix avec ses soeurs. Karen, la plus âgée, est une femme occupée, entre sa carrière et l’éducation de ses deux enfants. Et Nichole, la plus jeune, est une mère au foyer dont le mari passe tous les caprices.Mais un jour, Cassie reçoit une lettre de Karen, qui laisse espérer une réconciliation. Et alors que Cassie se permet de croire à l’avenir, en s’excusant auprès de ses soeurs et en trouvant l’amour, elle réalise le pouvoir de la compassion, et la possibilité d’un nouveau départ…

En découvrant cette auteure, puisque c’est son premier roman que je lis, la plume m’a beaucoup fait penser à celle de Danielle Steel. Je me suis rapidement rendue compte que Debbie Macomber aborde des problématiques très complexes. Ici, elle nous parle de violences domestiques et de reconstruction. Immédiatement, j’ai aimé Cassie, j’ai eu envie de lui faire des câlins et de lui apporter un peu de bonheur. Quand, dés les premières pages, j’apprécie autant un personnage, c’est un très bon signe pour l’histoire. La trentenaire élève sa fille de 12 ans, Amiee, seule. Mais en plus de cela, elle travaille énormément, pour pouvoir subvenir à leurs besoins, à toutes les deux. La jeune fille apporte énormément d’humour au récit, et va pousser sa mère a s’ouvrir à de nouvelles opportunités, à travailler sur elle-même, sur sa culpabilité, et peut-être aussi à trouver l’amour. Je trouvais les réactions de Cassie et de sa fille très réalistes et je comprenais tous leurs choix, même lorsqu’ils n’étaient pas les plus logiques pour une personne n’ayant pas été dans sa situation.

J’ai beaucoup aimé le fait de découvrir petit à petit ce qu’il s’est passé au moment où Cassie fuyait sa vie à 18 ans, à travers son point de vue, mais aussi celui de ses deux sœurs. Elles ont moins souvent la paroles, mais c’est vraiment bien mené. Cela permet aussi de se rendre compte que nous avons tous des préjugés et des a-priori. Cassie est persuadée que Karen vit une existence parfaite, avec un mari parfait, des enfants parfaits, une maison parfaite… Pourtant, ce ne sont que des apparences et un besoin de tout contrôler pour ne pas être déçue des choix qu’elle fait. Tout est calculé et rondement mené, jusqu’au jour où… Il en va de même pour Nichole, qui semble elle aussi avoir tout ce dont elle rêve, mais là encore, ce ne sont qu’illusions, parfois pour les protagonistes eux-mêmes.

« Peut-être que chacun attend toujours l’approbation des autres. « 

Au delà des personnage vraiment attachants, et qui font de ce roman vraiment une chouette histoire, je trouve que tout était extrêmement prévisible. Je ne dirais pas que l’on peut tout deviner dés les premières pages, mais au fil de l’histoire, rien n’est surprenant. Je pense que c’est parce que je me nourrissais de romans de Danielle Steel adolescente, dont les scénarios semblent assez convenus avec le temps. Mais si j’ai choisi de lire ce récit à ce moment là, c’est parce que j’avais besoin d’une histoire qui me rende le sourire, qui me fasse du bien. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce roman est idéal pour cela, puisque je l’ai lu d’une traite avec beaucoup de plaisir et de nombreux sourires et émotions.

Je découvre la plume de Debbie Macomber qui m’a fait beaucoup de bien. L’histoire est chouette mais aussi bien plus profonde que ce à quoi je m’attendais. Même si l’ensemble est assez convenu, et manque de surprise, j’ai passé un excellent moment. Au point de le lire d’une traite ! J’ai La mélodie de l’été à découvrir, dans ma PAL, et je pense le sortir plus rapidement que ce que je pensais du coup, dés que j’aurai besoin, à nouveau, d’une lecture doudou.

Publicités

10 réflexions sur “Bon retour à la maison de Debbie Macomber

    • Oui il est vraiment sympathique mais comme dit, rien de révolutionnaire. Il faut l’aborder comme un roman agréable et sans surprise pour les vacances par exemple ou les moments où on se sent pas trop bien 😊

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #66 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: IMM #155 : 19 au 25 février 2018 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Challenge des 12 thèmes | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Bilan #45 : Mars 2018 | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: La surprise de Noël de Debbie Macomber | Sorbet-Kiwi

  6. Pingback: Retour à Cedar Cove, T.3 : La mélodie de l’été de Debbie Macomber | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.