Go pour une séance de spiritisme littéraire !

Bonjour à tous !

Halloween approche, et cette année, je suis très attirée par tous ces livres, romans ou non d’ailleurs, qui abordent l’au-delà. Que ce soit avec angoisse ou posément, je suis curieuse de l’imagination des auteurices à ce sujet, mais aussi d’un aspect plus factuel, grâce à un ouvrage en particulier. Alors, prêt.e.s pour une séance ?

La malédiction des Dragensblöt T.4 : Esther et Isabel – Anne Robillard

« Et moi qui ai osé penser que ma vie présente avait été difficile… »

Résumé : Terrible dilemme au château : alors que les fantômes veulent éviter qu’Amalrik, le fils d’Ulrik, ne rencontre Samuel et ne dévoile par mégarde sa présence à Sortiarie, la sorcière a juré de revenir tourmenter l’enfant jusqu’à ce que lui soit révélée la vérité. Qui doivent protéger les descendants : leur sauveur ou le petit innocent ?
Le pauvre musicien n’est pas au bout de ses peines ! Certain qu’exhumer le passé du vieux Viking brisera la malédiction, il ouvre la porte d’Esther, à l’époque où elle gagnait sa vie comme bonne, puis celle de Jonas, le tueur en série, au moment même où celui-ci hante les rues de Londres en quête d’une prochaine victime !

Mon avis : Quel plaisir à chaque fois de retourner dans le château hanté de Samuel et ses ancêtres ! C’est un peu étrange, dis comme cela, mais c’est pourtant vrai. J’aime toujours autant les personnages, Samuel me touche beaucoup, et le fait que la petite Rose soit d’avantage présente m’a beaucoup plu. C’est un personnage que j’aime beaucoup ! A voir ce que va donner l’histoire dans le monde réel qui se passe en même temps, je suis hyper curieuse et a deux doigts d’acheter la version québécoise déjà parue ! Ce serait chouette si Michel Lafon publiait la suite rapidement, j’adore ! Ce quatrième tome se démarque un peu des autres, il nous remémore qu’il serait peut-être temps d’arrêter de dire que c’était mieux avant, dans le passé. Comme si cela nous donnait une raison de nous plaindre de nos existences confortables, mais sans rien entreprendre ou se remettre en question. Et j’ai trouvé l’écriture moins juvénile cette fois-ci, cela m’a fait plaisir ! Bref, vivement le tome 5 !

Mes chroniques des tome 1tome 2tome 3

Halloween Night : Le Manoir – Alexis Aubenque

« Feu le docteur Wagner, un immigré allemand, avait fait construire le manoir avec la fortune familiale. Il avait connu une fin tragique. Il s’était suicidé après la mort de sa femme, qui avait fini sur un bûcher. Brûlée pour sorcellerie. Du moins, telle était la version officielle. Certains racontaient qu’ils ne s’étaient pas suicidé et qu’il avait lui-même tué sa femme. D’autres, que c’étaient les villageois qui les avaient fait brûler tous les deux… Bref, une sale histoire qui avait forgé la réputation du manoir. »

Résumé : Seattle, USA. Un manoir hanté loué pour des visiteurs intrépides. La promesse d’une séance de spiritisme, «pour rire». Six étudiants convaincus de n’avoir peur de rien. Brian, le fils d’une des plus grosses fortunes de Seattle, quarterback de l’équipe de football de l’université. Kelly, gentille, douce et pleine d’humour. Luke, le «good guy». Mandy, la cheerleader bimbo. Courtney, la gothique à mèche bleue, piercing dans le nez et sur la langue. Melvin, le geek de la bande, désespérément vierge. Une expérience que certains espéraient mystique, d’autres comique, d’autres encore érotique, mais qui va rapidement se révéler beaucoup moins paisible que prévu. Et peut-être même tragique. Car les esprits qu’ils invoquent n’apprécient visiblement pas du tout d’être dérangés…

Mon avis : On se rapproche de la fin du mois, j’essaye de me dégoter des lectures un peu plus effrayantes maintenant ! Du coup, @netgalleyfrance et @hugothriller m’ont permis de découvrir Le manoir, qui sera apparemment le premier tome de la saga Halloween Night d’Alexis Aubenque. Je dois dire que globalement j’ai bien aimé ! J’ai aimé l’idée de base ainsi que celle de conclusion, qui fait flipper quand on y pense. Ça parle d’esprits, de poupées de porcelaine et de gens louches, donc forcément, ce n’est pas une romance de noël quoi ! Cela dit, les personnages sont très caricaturaux. Alors en soi, ça ne me dérange pas quand ils sont dépeints à la Scream, ça m’a fait rire au début. Mais couplé aux nombreuses allusions graveleuses et aux scènes de fesses, j’ai trouvé ça exagéré et ça me sortait de l’histoire un peu. Et je pense que j’aurai aimé plus de nuances dans les clichés, surtout que le personnage de Courtney s’y prêtait très bien. Les filles n’aiment pas les jeux vidéos ? Laissez-moi rire 3 minutes… non je ne remettrai pas en question mon week-end à jouer à Assassins Creed. J’aurai dit que c’est peut être pour grands ado, mais à la fois, je n’aurai pas envie qu’ils se laissent avoir par les stéréotypes véhiculés. Donc on va dire que c’est pour de grands ado avec du discernement ahah. Non mais vraiment, à part ça, j’ai eu exactement ce à quoi je m’attendais et ça a fait plaisir !

Le test – Stéphane Allix

« La réalité est plus vaste qu’on est en mesure de l’imaginer. La mort n’existe pas, les liens d’amour perdurent et restent effectifs. Nous sommes liés à jamais. »

Résumé : « Lorsque mon père est décédé j’ai placé des objets dans son cercueil. Je n’en ai parlé à personne. Puis j’ai interrogé des médiums qui disent communiquer avec les morts. Découvriront-ils de quels objets il s’agit ? C’est le test. » Peut-on parler avec les morts ? Des femmes et des hommes le prétendent et en font même profession. Des milliers de gens les consultent. Ces capacités sont-elles réelles ou sont-elles une illusion ? Pour répondre à ces interrogations, Stéphane Allix a interrogé six médiums. Les résultats sont stupéfiants et confirment ce que révèlent les recherches scientifiques menées sur ce sujet : la vie après la mort est aujourd’hui une hypothèse rationnelle. Comment devient-on médium ? Est-ce un don ou une malédiction ? Comment décrire ce qui se passe lors de la mort ? Où va-t-on après ? Consulter un médium peut-il aider au processus de deuil ? Comment éviter les charlatans ? Autant de questions que ce livre aborde, nous entraînant à la découverte d’une réalité à la fois simple et vertigineuse : il est possible de communiquer avec ceux que nous aimons au-delà de la mort.

Mon avis : J’ai terminé ce roman mercredi, et je l’ai lu en quelques heures à peine. Enfin, roman, pas vraiment, c’est plutôt… un test ! Stéphane Allix nous propose une expérience documentée vraiment incroyable. Et pourtant, j’y ai cru (et j’y crois encore) du début à la fin. Ce livre m’a profondément ému mais m’a aussi beaucoup fait réfléchir sur ma place en tant qu’être humain incarnée sur notre planète. Évidemment, cela pose surtout la question de la vie dans l’au-delà, et remet en question forcément un petit peu nos croyances; quelles qu’elles soient. Mais vraiment, au delà de l’intérêt que j’ai porté au test de l’auteur, j’ai aussi aimé sa plume, qui m’avait déjà séduite dans La mort n’est pas une terre étrangère. Et l’interview avec un thérapeute à la fin est pertinente et permet d’équilibrer l’ensemble. C’est un fin travail journalistique ce bouquin que je ne peux que recommander !

Terre de Brume T. 2 : Le choix des élues – Cindy Van Wilder

« Celui qui doit sans cesse justifier ses décisions et rappeler qu’il est le chef ne l’est en réalité pas. »

Résumé : Héra et Intissar ont pénétré au cœur de la montagne dans l’espoir de trouver les Semeurs et de pouvoir les convaincre de se joindre à elles dans leur lutte contre la Brume. Mais dans la société qu’elles découvrent, être étrangères et être des femmes n’est pas un atout. Très vite, Héra et Intissar sont mises au cachot. Tandis qu’Intissar se bat contre la Brume qui consume son esprit depuis l’attaque de Scyll, Héra s’allie à deux autres prisonniers qui lui ont révélé une rumeur : une arme serait cachée au cœur de la montagne qui leur permettrait de vaincre la Brume définitivement.

Mon avis : Avez-vous parfois l’impression d’avoir raté le coche quand vous terminez une saga ? C’est ce qui m’est arrivée lors de ma lecture de Terre de Brume 2 avec @ibidouu ! Comme si j’étais trop… âgée. Mais surtout, avec cette impression que parfois, on prend les ado pour des nouilles alors qu’ils nous prouvent qu’ils aiment les univers travaillés et approfondit. On attendait de ce deuxième et dernier tome des réponses aux nombreux questionnements soulevés dans le premier et ne les avons pas eu. C’est assez décevant. Certains points sont soulevés sans être achevés. Certaines choses sont placées là, juste pour être mentionnées. Et puis il y avait cette condescendance constante dans le ton de chaque personnage qui m’horrifiait. J’avais l’impression d’être prise de haut tout du long, comme si j’étais méprisée pour ne pas faire « assez ». C’était très étrange comme sensation et pour le moins désagréable. Cela dit, ces jeunes héros ne me semblaient pas humains et je ne pense pas qu’il soit aisé de s’y identifier à moins de penser que dans la même situation, on réagirait exactement comme ça. Et je ne suis pas certaine que ce soit un compliment envers soi même. J’avais envie d’aller au bout, mais j’ai été souvent tentée d’abandonner. Seule la rapidité de lecture due a l’action omniprésente m’a poussé à le terminer. Je suis d’autant plus déçue que Cindy Van Wilder est une autrice que j’apprécie énormément. Je ne peux que recommander encore une fois Les Outrepasseurs, du coup ! Merci à toi Nolwenn d’avoir supporté mes critiques constantes ! (Et ce roman fait partie de cette sélection pour une bonne raison, mais je n’en dis pas plus !)

Le tour d’écrou – Henry James

« J’avais fait l’amère réflexion que de donner la sensation d’une individualité différente des autres, de se montrer d’une qualité supérieure, finit toujours par provoquer une vengeance de la majorité […]. »

Résumé : Existe-t-il plus grand plaisir que d’écouter des récits macabres, la veille de Noël, dans une vieille maison isolée ? Qu’il est diabolique le frisson qui glace alors les sangs… Qu’il est divin le cri des femmes épouvantées… Ce ne sont pourtant que des histoires… Tandis que celle-ci… Elle a été vécue… Par des enfants encore, deux petits orphelins, si admirablement gracieux, si serviables et si doux… Et leur gouvernante, une jeune fille des plus honnêtes. Ce qu’ils ont vu, ce qu’ils ont enduré et les circonstances extraordinaires des événements qui les ont… Mais non ! c’est trop horrible… Ça dépasse tout… en pure terreur ! Car le pire, c’est de savoir que, justement, on ne saura jamais tout…

Mon avis : Lisez-vous des livres après avoir vu la série qui s’en est inspirée ? J’ai lu Le tour d’écrou de Henry James puisque j’ai beaucoup aimé The Haunting of Bly Manor sur Netflix. J’avais lu la BD également, et je me demandais si la fin donnait plus de réponse et j’en suis au même point : je préfère largement la série. Je la trouve plus riche, étonnamment. C’est rare. Après, le roman est très court, mais on y retrouve vraiment les Flora et Miles de l’histoire ! Perfectly splendid… le reste est tout de même moins glauque, plus suggestif aussi, et l’écriture plus lourde qu’une série poétique et flippante comme sait les faire Flanagan. Mais en même temps, on parle d’un roman court qui date de 1898, soyons indulgents envers l’époque. Même si au début j’ai du me réhabituer à une écriture un brin plus soutenue à ce dont j’ai l’habitude, je dois dire que je l’ai tout de même appréciée et je l’ai trouvé belle. J’aurai simplement aimé plus de réponses sur le destin des revenants de l’histoire. Mais en même temps, c’est sûrement James le plus réaliste des scénaristes…

**

Retrouvez toutes mes photos et tous mes avis sur Instagram quasiment dés la fin de ma lecture sur mon compte Pepparshoes !

Et voilà, on arrive au bout de cette sélection du jour ! Qu’en pensez-vous ? Avez-vous aimé ces lectures, ou pas du tout, au contraire ? Dites-moi tout en commentaire !

6 réflexions sur “Go pour une séance de spiritisme littéraire !

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.