La chanson du rayon de Lune de Tonie Behar

Bonjour à tous !

Si vous me suivez un peu, vous savez que je suis d’assez près les sorties des autrices de la #TeamRomCom, dont fait partie Tonie Behar. Je me réjouissais de lire sa dernière parution aux éditions Charleston, que je remercie pour cette chouette lecture !

1860. Joséphine est une « grisette », une des milliers de petites mains qui travaillent dans les coulisses du monde du linge et de la mode. Douée pour créer des petits bijoux fantaisie, elle rêve de pouvoir ouvrir son propre commerce. Mais à une époque où le mariage est une étape incontournable de la vie de femme, elle sait qu’il lui faudrait épouser un homme riche pour sortir de sa dure condition d’ouvrière payée six sous de l’heure.
2020. Amanda est une entrepreneuse dont la marque de bijoux cartonne. Féministe engagée, végétarienne, concernée par l’environnement, elle tente de développer son entreprise en accord avec ses convictions. Mais, même aujourd’hui, est-il possible de vivre une histoire d’amour complètement en dehors des schémas patriarcaux ? Liées par un immeuble parisien, une bague mystérieuse appelée le rayon de lune et des lettres longtemps oubliées, ces deux femmes réussiront-elles à vivre comme elles le souhaitent et à suivre leurs aspirations ?

Lire la suite

Du bruit dans la nuit de Linwood Barclay

Bonjour à tous !

Avec Ibidouu, le nouveau Linwood Barclay est notre rendez-vous annuel incontournable chez Belfond. Merci à la maison d’édition de nous permettre de continuer cette tradition qu’on adore et qui ne cesse de nous surprendre.

Paul Davis n’est que l’ombre de lui-même : huit mois plus tôt, ce professeur de littérature à l’existence sans relief a vu un assassin transporter des cadavres de femmes dans le coffre de sa voiture. Depuis, Paul subit les assauts d’un violent syndrome de stress post-traumatique.
Comment se libérer de cette nuit d’horreur ? Pour l’aider, son épouse l’encourage à coucher sur le papier les pensées qui le rongent et lui offre, pour ce faire, une vieille machine à écrire. Mais bientôt, aux images cauchemardesques de ses nuits viennent s’ajouter des bruits étranges, le tac tac tac frénétique des touches d’un clavier. Et plus inquiétants encore sont les messages cryptiques, tapés par la machine, que Paul découvre au petit matin.
Somnambulisme ? Machination ? Démence ? A moins que les victimes du tueur ne s’adressent à lui pour réclamer vengeance ? Avec le soutien d’Anna White, sa charmante psychiatre, Paul s’enfonce dans les méandres d’une enquête aux soubresauts meurtriers…

Lire la suite

Le chant de la rivière de Hannah Richell

Bonjour à tous !

Avec les copines Ibidouu, Joh et Adrénaline la rouquine, nous avions très hâte de découvrir le nouveau roman de Hannah Richell, et nous l’avons dévoré dés sa sortie. Un grand merci aux éditions Belfond pour cette belle lecture !

Des trois sœurs Sorrell, Lucy a toujours été la plus imprévisible. Pour autant, personne ne s’attendait à la voir annoncer ses noces une semaine à peine avant la cérémonie ! Pourquoi une telle urgence ? Lucy ne peut-elle jamais rien faire comme tout le monde ? Tandis qu’Eve, l’aînée, décide de tromper son agacement et ses problèmes en s’investissant dans les préparatifs, Margot, la cadette, s’inquiète : elle, qui a rompu tous liens des années plus tôt, redoute ce séjour dans la maison de famille chargée de souvenirs douloureux, et la confrontation inévitable avec sa mère, cette grande romancière à l’inspiration tarie depuis longtemps. Mais Margot n’est pas la seule à vouloir tenir le passé à distance. Car s’il est un trait que partagent les Sorrell, mère et filles, c’est le goût du secret. Et ces jours de fête pourraient se transformer en catharsis familiale…

Lire la suite

La vie à portée de main de Katherine Center

Bonjour à tous !

Quand ce roman est paru en 2019, il me faisait si envie ! Depuis, il attendait pourtant dans ma PAL. C’est sa couverture très printanière qui m’a poussé à le sortir de là, et j’ai si bien fait. Un parfait feel-good pour débuter mes congés. Un grand merci aux éditions Milady pour cette lecture. Aujourd’hui, il est disponible en version poche aux éditions Hauteville.

« Chère Libby, je me rends compte que ça fait deux longues années – bon sang ! – que tes enfants et toi vivez chez ta mère. Je t’écris pour savoir si tu veux que je vienne à ton secours. » Depuis la mort de son mari, Libby vit chez sa mère, une femme autoritaire qui passe son temps à critiquer tout ce qui l’entoure. Quand elle reçoit la lettre de sa tante Jean, Libby entrevoit enfin une issue de secours : un boulot et un toit dans une ferme au fin fond du Texas. Elle saute sur l’occasion et prend la route avec ses deux enfants, dans son minivan plein à craquer. Ce qu’elle découvre sur place dépasse toutes ses espérances. Bien sûr, il y a la joie simple de vivre à la campagne, mais il y a aussi un fermier bourru, sans doute agréable à regarder sous son épaisse barbe, et sa tante excentrique, persuadée de pouvoir dialoguer avec l’au-delà, qui lui réserve bien des surprises. Libby a peut-être enfin trouvé la vie à laquelle elle aspirait depuis toujours.

Lire la suite

Dakota Song d’Ariane Bois

Bonjour à tous !

Dernièrement, j’ai lu des livres très importants, mais loin d’être légers, c’est certain. Du coup, c’était une pause bienvenue que cette lecture commune avec l’amie Nolwenn, alias Ibidouu ! Quoi qu’Ariane Bois sait aussi aborder de sacrées thématiques, mais là j’ai passé un excellent moment au Dakota. Merci aux éditions Charleston pour cette lecture !

New York, 1970. Shawn Pepperdine, jeune de Harlem, assiste, horrifié, au meurtre de son meilleur ami. Pour échapper aux assassins, il trouve refuge dans les sous-sols du Dakota, l’immeuble le plus mythique de Manhattan.
Au coeur d’une ville en pleine ébullition, le Dakota reste, lui, immuable : un club très fermé, un château médiéval sur Central Park, un havre de paix des  » rich and famous « . S’y côtoient Lauren Bacall, Leonard Bernstein et Rudolf Noureev. Ici, Polanski tournera les images du film Rosemary’s Baby.
Devenu le premier portier noir du Dakota, Shawn côtoie ses résidents : Nigel, Abigail, Nathan, Cherie, Becky, Andrew, Tyler et les autres.
Quand la plus grande star du monde, John Lennon, emménage à son tour, l’immeuble et sa communauté s’enflamment…

Lire la suite

La prison est-elle obsolète ? d’Angela Davis

Bonjour à tous !

J’ai entendu parler d’Angela Davis pour la première fois l’année dernière, et j’ai eu envie de me pencher sur son oeuvre anti-prison, qui est une thématique que je ne connaissais pas du tout. Me voici en pleine remise en question de ce que je pensais savoir sur le sujet !

Comment et pourquoi plus de deux millions d’américains sont aujourd’hui derrière les barreaux ? Comment les entreprises font-elles profit du système carcéral ? Quels sont les mécanismes qui conduisent à criminaliser les communautés de couleur et à désaffilier politiquement de larges franges d’électeurs dans les minorités ? « Dans cet essai brillant et parfaitement documenté, Angela Davis pulvérise les soubassements racistes et sexistes du système carcéral américain. Elle n’appelle pas seulement à réformer la prison, mais, radicalement, à ouvrir de nouveaux terrains pour la justice. » Cynthia McKinney

Lire la suite

Maus, l’intégrale, d’Art Spiegelman

Bonjour à tous !

Je fais une entorse à ce mois au féminin pour vous parler du roman graphique auto-biographique, Maus, qui m’attendait depuis bien trop longtemps dans ma PAL. Un récit émouvant sur un homme juif pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi sur sa relation avec son fils 30 ans plus tard.

Maus est une bande dessinée d’Art Spiegelman. Elle raconte, à travers le dialogue de l’auteur et de son père, juif polonais, survivant des ghettos et d’Auschwitz, l’histoire des persécutions nazies, depuis les premières mesures anti-juives jusqu’à l’effondrement du Troisième Reich et l’immédiat après-guerre.

Lire la suite

Le consentement de Vanessa Springora

Bonjour à tous !

Alors que ce roman paraissait l’année dernière, je n’étais pas certaine d’avoir la force de me lancer. Mais après avoir lu La familia Grande, j’ai vraiment ressenti le besoin de soutenir également Vanessa Springora. Encore une claque, un coup de poing dans l’estomac. Décidément, ça ne s’arrête pas, mais c’est en même temps si nécessaire.

Au milieu des années 80, élevée par une mère divorcée, V. comble par la lecture le vide laissé par un père aux abonnés absents. À treize ans, dans un dîner, elle rencontre G., un écrivain dont elle ignore la réputation sulfureuse. Dès le premier regard, elle est happée par le charisme de cet homme de cinquante ans aux faux airs de bonze, par ses œillades énamourées et l’attention qu’il lui porte. Plus tard, elle reçoit une lettre où il lui déclare son besoin « impérieux » de la revoir. Omniprésent, passionné, G. parvient à la rassurer : il l’aime et ne lui fera aucun mal. Alors qu’elle vient d’avoir quatorze ans, V. s’offre à lui corps et âme. Les menaces de la brigade des mineurs renforcent cette idylle dangereusement romanesque. Mais la désillusion est terrible quand V. comprend que G. collectionne depuis toujours les amours avec des adolescentes, et pratique le tourisme sexuel dans des pays où les mineurs sont vulnérables. Derrière les apparences flatteuses de l’homme de lettres, se cache un prédateur, couvert par une partie du milieu littéraire. V. tente de s’arracher à l’emprise qu’il exerce sur elle, tandis qu’il s’apprête à raconter leur histoire dans un roman. Après leur rupture, le calvaire continue, car l’écrivain ne cesse de réactiver la souffrance de V. à coup de publications et de harcèlement.

Lire la suite