Petit retour rapide sur la rentrée littéraire

Bonjour à tous !

Comme en octobre je me concentre principalement sur les thrillers et les livres plus sombres de ma bibliothèque, la rentrée littéraire contemporaine prend un peu de retard dans ma PAL. Avant de me lancer dans les lectures de Noël, j’ai donc eu envie d’en sortir tout de même quelques uns, histoire de compenser et de ne pas faire d’over-dose ! Voici donc un petit retour rapide sur mes retards de la rentrée littéraire !

Satisfaction – Nina Bouraoui

« Je ne vis rien, je fantasme tout. »

Résumé : « Je pense souvent à ce qu’il restera, à ce qu’Erwan gardera de moi, de son enfance, j’aimerais saisir, révéler ses sensations sur la pellicule photographique, graver nos instants, craignant que l’amour ne disparaisse avec les souvenirs, graver l’odeur du jasmin quand nous nous approchons de notre maison, odeur de la stabilité du lieu intérieur malgré les désordres de mon cœur, contre la violence extérieure, réelle ou imaginaire, de la mer, des hommes. » À travers la voix incandescente de Madame Akli, Nina Bouraoui nous offre un roman brûlant, sensuel et poétique qui réunit toutes ses obsessions littéraires : l’enfance qui s’achève, l’amour qui s’égare, le désir qui fait perdre la raison.

Mon avis : La saison de Noël est lancée (si si !) mais j’avais encore quelques reliques de la rentrée littéraire à découvrir et Satisfaction de Nina Bouraoui en faisait partie. Malheureusement, j’ai été super déçue et j’ai horreur de ça, je suis si gênée ! Mais la vision de la maternité dans ce roman m’a mise vraiment mal à l’aise. Il y a une sur-analyse de pensées malsaines. Pour moi ça allait au delà de la mélancolie ou de la dépression. Mais comme je trouve toujours du bon, même dans ce que je n’apprécie pas, je trouvais que la paranoïa constante de l’héroïne démontrait bien l’angoisse d’une femme dans une ville d’hommes, elle transparaît tout le temps avec force. A ce niveau là, c’était une incursion intéressante dans la tête d’une femme décalée par rapport au pays dans lequel elle vit et dont elle n’est pas originaire, à ses coutumes, à ses mœurs et même à son époux. Il est difficile de trouver sa place en tant qu’expatriées dans les années 70 en Algérie et elle s’accroche donc à son fils comme à une raison de vivre. Mais pour moi, c’était trop extrême. J’ai largement préféré Otages de la même autrice.

L’orpheline de Foundling – Stacey Halls

« À l’instar de la Tamise soumise à des marées, la ville, capable de donner et reprendre, avait ses caprices. »

Résumé : Londres, 1754. Six ans après avoir laissé sa fille Clara à l’orphelinat de l’hôpital Foundling, Bess Bright décide de la récupérer. Craignant le pire, Bess est stupéfaite lorsqu’on lui apprend qu’elle est déjà venue la récupérer. Elle n’aura de cesse de rechercher sa fille et de découvrir qui l’a pris et pourquoi. À moins d’un kilomètre de l’institution, une jeune veuve vit recluse depuis 10 ans dans une sublime demeure. Quand un ami médecin à l’orphelinat de Foundling la persuade d’engager une nourrice pour sa fille, elle est d’abord réticente à l’idée d’accueillir une étrangère. Mais alors que son passé menace de ressurgir et de briser le petit monde qu’elle s’est créé, elle se laisse apprivoiser par cette nourrice si prévenante à l’égard de sa fille…

Mon avis : Vous êtes déjà en mode lectures de noël ou toujours en mode automne ? J’ai attrapé mon retard de la rentrée littéraire en découvrant L’orpheline de Foundling de Stacey Halls et j’ai adoré ! Il est d’ailleurs parfait pour l’automne. On voyage tout droit en Angleterre froide et humide, en 1746. Bess va devoir partir à la recherche de sa fille, kidnappée par une veuve riche. Mais pourquoi la dame a-t-elle fait ça ? En fait ce roman m’a profondément questionné (et c’est le but je pense) sur le rôle d’une mère. Est-ce la biologie qui prime ? Le confort ? L’amour sincère ? La protection que l’on souhaite donner ? L’inquiétude ? Quel est véritablement le rôle d’une mère ? Ou… peut-on en avoir deux ? Et pourquoi pas. Cela m’a peut être touché en ce moment particulièrement parce qu’à presque 30 ans, j’apprends qu’on n’a pas à forcément choisir. Et si on prenait ce que la vie à à nous offrir, au jour le jour ? Comme le dit si bien le film de noël que je suis entrain de regarder : on ne sait pas de quoi sera fait demain ! Alors essayons de profiter de chaque jour comme il se doit.

**

Retrouvez toutes mes photos et tous mes avis sur Instagram quasiment dés la fin de ma lecture sur mon compte Pepparshoes !

Et voilà, on arrive au bout de cette sélection du jour ! Qu’en pensez-vous ? Avez-vous aimé ces lectures, ou pas du tout, au contraire ? Dites-moi tout en commentaire !

8 réflexions sur “Petit retour rapide sur la rentrée littéraire

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.