Retour à Cedar Cove, T.2 : Un printemps à la Villa Rose de Debbie Macomber

Bonjour à tous !

Voilà ma collection poche de Retour à Cedar Cove complète grâce aux éditions Charleston, et c’est toujours avec le même plaisir que je visite la maison d’hôtes de Jo Marie.

Installée depuis peu à Cedar Cove, Jo Marie commence à s’y sentir chez elle et ses voisins sont devenus ses plus proches amis. Avec l’arrivée du printemps, elle a hâte de réaliser son dernier projet en date, la roseraie qu’elle a conçue en souvenir de Paul, son mari décédé. Tout en continuant à faire son deuil, elle prend plaisir à accueillir ses clients et à les aider sur le chemin de leur propre guérison. Annie Newton est venue en ville pour préparer les noces d’or de ses grands-parents. Quoi qu’excitée à la perspective de cette fête de famille, elle est encore meurtrie par la rupture de ses fiançailles. Pire, Annie est forcée de revoir Oliver Sutton, qui l’a taquinée sans merci tout au long de son enfance. Mais les meilleures fêtes s’achèvent par une surprise, et celle-ci ne fera pas exception. Femme d’affaires, Mary Smith a connu les plus grands succès dans sa carrière. Désormais atteinte d’une grave maladie, elle ne peut plus échapper à un douloureux regret. Près de dix-neuf ans plus tôt, elle a rompu avec son seul véritable amour, George Hudson, et revient à Cedar Cove pour obtenir son pardon. Bonheur et compassion sont au rendez-vous pour Jo Marie, Annie et Mary, alors qu’elles se réconcilient avec leur passé et se tournent résolument vers l’avenir.

Après avoir lu La mélodie de l’été, le troisième tome, l’été dernier, et le premier tome, La Maison d’hôtes, en début d’année, j’avais super hâte de découvrir celui-ci afin de mettre toutes les pièces du puzzle ensemble. Mais en réalité, on peut tout à fait les lire de manière séparée, bien que les personnages principaux ont une trame. On retrouve donc Jo Marie, qui est toujours dans le processus de deuil de son mari, en souvenir de qui elle souhaite mettre une roseraie dans le jardin. Forcément, c’est Mark qui va la créer. Leur relation va donc encore un peu se développer, et même si on ne sait toujours pas pourquoi cet homme est si énigmatique, on aime le voir s’ouvrir doucement à Jo Marie. C’est surtout là-dessus que se concentre l’histoire pour l’instant.

Bouquet de fleurs vintage Vecteur gratuit

Ceux qui font vivre la saga sont, comme toujours, les pensionnaires. Et la maison d’hôtes est complète ce week-end, ce qui est super, parce qu’il y a de la vie ! Kent et Julie sont un couple de personnes âgées venus fêter leur noces d’or. C’est leur petite fille, Annie, qui organise tout cela, et elle va tomber des nues en voyant les querelles de ce vieux couple ! J’ai aimé la façon un peu abrupte avec laquelle elle se rend compte de l’idéalisation dont elle faisait preuve, et surtout l’apprentissage que l’amour n’est pas forcément un long fleuve tranquille digne d’une romance télévisée. Oliver va l’accompagner dans ce processus. Le pardon et l’entre-aide sont au centre des problématiques de cette jeune femme.

« Si j’avais appris quelque chose sur ce chemin qu’on appelle la vie, c’est qu’il emprunte parfois des détours inattendus et nous entraîne bien loin de la direction qui nous semblait au départ idéale. »

J’ai eu un peu plus de mal avec Mary, étonnamment, qui est malade. Cela démontre surtout que Debbie Macomber ne tombe pas dans le pathos face à cette thématique, et je considère que c’est très positif. Et surtout, elle a vraiment su me surprendre ! Pas sur la fin, évidemment, on reste dans le style très doux et prévisible d’un happy ending, mais sur le développement de l’histoire. Je n’aurai jamais penser quel secret cachait Mary, et pour le coup, j’ai souffert pour elle. Mais franchement, on s’attache à tous les personnages, même George qui est pourtant moins présent. J’ai apprécié chacun d’entre eux à sa manière, et je suis à nouveau triste de quitter Cedar Cove pour rentrer chez moi. C’était une bouffée d’air frais durant ce confinement. Et je plaide d’ailleurs à nouveau coupable : encore un tome que j’ai lu d’une seule traite !

Bouquet de fleurs vintage Vecteur gratuit

Un printemps à la Villa Rose m’a offert une bouffée d’air frais durant ce confinement, et m’a permis de retrouver avec beaucoup de plaisir Jo Marie et Mark. Les pensionnaires sont toujours aussi attachants, et j’ai même été surprise ! Vivement le tome 4, Le Bon Côté de la Vie, à paraître en juillet !

Et n’oubliez pas, en période de confinement, il reste la lecture numérique ou les livres audios, disponibles à tout instant sans avoir à mettre le nez dehors !

Roman disponible en numérique chez

Cultura – Feedbooks – Fnac – Amazon

Mes chroniques des autres romans de Debbie Macomber :

20 réflexions sur “Retour à Cedar Cove, T.2 : Un printemps à la Villa Rose de Debbie Macomber

  1. Bon c’est chouette si on peut lire dans le désordre parce que je n’ai pas tous les tomes mais j’ai très envie de me lancer ^^ j’aime beaucoup l’autrice et cette série a l’air chouette

    • Absolument, j’ai lu d’abord le tome 3, puis le 1 puis le 2 et je vais lire le 4 quand il sort en juillet ahah ^^ Comme les pensionnaires changent à chaque tome, et qu’on se concentre surtout sur eux, c’est tout à fait faisable 🙂 Franchement, c’est doudou et ça fait du bien, j’adore ❤

  2. Pingback: Bilan #70 : Avril 2020 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.