Bazar littéraire #18 : 3 œuvres percutantes à découvrir

Bonjour à tous !

Je reviens pour un Bazar Littéraire, avec quelques romans percutants. En réalité, j’avais envie de faire un article par roman, mais je n’en trouve tout simplement pas le temps, donc voici quelques chroniques express ! Les 3 photos ont été prises dans la belle Bruxelles autour du Mont des arts, un lieu à visiter si vous en avez l’occasion.

Les enfants sont rois – Delphine de Vigan

« Chacun était devenu l’admirateur de sa propre exhibition, et celle-ci était devenue un élément indispensable à la réalisation de soi. »

Résumé : « La première fois que Mélanie Claux et Clara Roussel se rencontrèrent, Mélanie s’étonna de l’autorité qui émanait d’une femme aussi petite et Clara remarqua les ongles de Mélanie, leur vernis rose à paillettes qui luisait dans l’obscurité.  » On dirait une enfant « , pensa la première, « elle ressemble à une poupée », songea la seconde. Même dans les drames les plus terribles, les apparences ont leur mot à dire ».
A travers l’histoire de deux femmes aux destins contraires, Les enfants sont rois explore les dérives d’une époque où l’on ne vit que pour être vu. Des années Loft aux années 2030, marquées par le sacre des réseaux sociaux, Delphine de Vigan offre une plongée glaçante dans un monde où tout s’expose et se vend, jusqu’au bonheur familial.

Mon avis : C’est Carnet Parisien qui m’a conseillé ce roman pour le moins percutant. Je l’ai lu en quelques heures à peine tant c’était une claque monumentale. Quelle remise en question de la société Instagrammable dans laquelle nous vivons. Quelles seront les conséquences de ce besoin d’attention constant que nous avons ? Des chasses aux likes ? Ici, Delphine de Vigan nous parle des enfants youtubeurs, ces enfants qui n’ont certainement pas leur mot à dire sur le rythme effréné de leur vie, sur le manque d’ennui, sur la solitude sous couvert d’être aimés par la France entière. Quand je vois des bébés qui n’ont pas 2h être déjà sur les réseaux sociaux, avoir une empreinte numérique… bref, un roman effarant, qui va plus loin, qui essaye d’apercevoir quel sera l’avenir de ces prodiges du net. A découvrir absolument !

home body – rupi kaur

« Je me fiche de la perfection

Je préfère me rouler au plus profond

du désordre de la vie »

Résumé : Voici le troisième recueil de poésie de l’auteure de Lait et miel et Le soleil et ses fleurs. Rupi Kaur, figure iconique du mouvement féministe et emblème milléniale par excellence, obtient un succès fou à travers le monde depuis 2015. Avec près de quatre millions d’exemplaires vendus, autant d’abonnés Instagram et plus de 650 000 fans Facebook, cette jeune artiste canadienne militante continue, de bien jolie façon, de dire tout haut ce que plusieurs pensent – ou vivent – tout bas.

Mon avis : J’ai lu Home Body. Et c’est celui des trois de @rupikaur_ que j’ai préféré. Il est très très puissant, vraiment touchant et si engagé. Le bouquin est maintenant plein de post-it parce que ses poèmes m’ont frappé de plein fouet. Pour vous dire, quand je l’ai terminé, je l’ai recommencé. Un bijou !

Mademoiselle Papillon – Alia Cardyn

« La peau est le reflet de l’âme. Elle rougit, s’assèche, s’irrite, ternit, elle se laisse envahir par les aspérités ou, au contraire, reste lisse, lumineuse. La peau expose ce que nous voudrions dissimuler, raconte le vécu avec une précision troublante. »

Résumé : Gabrielle, 30 ans, infirmière, s’occupe de grands prématurés dans un service de néonatologie intensive. L’univers de la jeune femme s’est réduit aux quelques mètres carrés de sa salle, la salle 79, où elle glisse lentement dans l’indifférence, lorsqu’elle découvre l’histoire de Mademoiselle Papillon.
En 1920, dans une France ravagée par la Première Guerre mondiale, cette infirmière de la Croix-Rouge est envoyée au dispensaire de Vraignes-en-Vermandois. Alors qu’elle tente de mener à bien sa mission, la vision des enfants qui succombent dans la rue l’obsède. Une ambition se forme et prend bientôt toute la place : elle doit bâtir une maison pour les protéger.
Lorsqu’elle franchit le seuil de la sublime abbaye de Valloires, Mademoiselle Papillon est convaincue d’approcher son rêve.

Mon avis : Quel plaisir à chaque fois de découvrir la plume d’Alia Cardyn ! Mais cette fois-ci, avec l’histoire de Mademoiselle Papillon et de Gabrielle, elle s’est surpassée. J’ai trouvé ce roman d’une douceur incroyable, d’une beauté profonde. L’écriture est toujours aussi belle et prenante et je savais que je ne serai pas déçue mais je ne pouvais imaginer à quel point j’allais aimé ce roman. Il est d’ailleurs arrivé à point nommé, j’avais besoin de cette lecture. Que ce soit mademoiselle Papillon, que j’ai rencontré ici, figure réelle qui a changé la vie de tant de personnes, ou Gabrielle, qui va s’ouvrir à de nouvelles techniques néonatales, je ne pouvais être que charmée par ces femmes hors du commun et incroyablement fortes d’esprit. De belles âmes, que je vous encourage à rencontrer à votre tour.

**

Et voilà, on arrive au bout de ce bazar littéraire ! Qu’en pensez-vous ? Avez-vous aimé ces lectures, ou pas du tout, au contraire ? Dites-moi tout en commentaire !

18 réflexions sur “Bazar littéraire #18 : 3 œuvres percutantes à découvrir

  1. Je note ce troisième recueil de poèmes de Rupi Kaur. J’avais lu « Lait et miel » mais je le trouvais assez inégal ; à te lire, ça me donne très envie de lire celui-ci (je n’ai pas lu le deuxième pour l’instant).

  2. Hâte de lire le roman de Delphine de Vigan qui est dans ma PAL (je ne sais d’ailleurs pas pourquoi il n’en est pas déjà sorti !). Je voulais aussi lire le recueil de Rupi Kaur, mais son précédent m’avait un peu déçue alors que j’avais adoré le premier…

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.