Dôme T.2 de Stephen King

Bonjour à tous !

J’ai profité de mes vacances pour me plonger dans le second pavé de la saga Dôme de King, qui a inspiré la série Under The Dome. J’avais déjà dévoré le premier, et à nouveau, j’ai été complètement emportée par ma lecture !

Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort. A la fin de l’automne, la petite ville de Chester Mill, dans le Maine, est inexplicablement et brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme transparent, d’où il vient et quand – ou si – il partira. L’armée semble impuissante à ouvrir un passage tandis que les ressources à l’intérieur de Chester Mill se raréfient. Big Jim Rennie, un politicien pourri jusqu’à l’os, voit tout de suite le bénéfice qu’il peut tirer de la situation, lui qui a toujours rêvé de mettre la ville sous sa coupe. Un nouvel ordre social régi par la terreur s’installe et la résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot fraîchement débarqué en ville…

Encore une fois, Stephen King nous offre un sacré pavé. Cette fois-ci, je n’ai pourtant pas mis longtemps à l’ouvrir, puisque j’avais dévoré le précédent, et que je voulais absolument avoir des réponses à mes nombreuses questions, qui étaient plus d’ordre existentielles, que sociales. Pourtant, sur les plus de 700 pages de cette lecture, environ 200 vont apporter des réponses sur le dôme, les autres traitent de problèmes sociaux. Cela dit, il n’y a plus autant de personnages, ou alors on ne s’en rend plus tellement compte vu qu’on est entièrement intégré à la petite ville de Chester’s Mill. Je me sentais un peu comme une entité flottant au dessus de la coupole, observant tout le bordel qui se passe en dessous. On a plusieurs clans mis en places, et l’histoire tourne surtout autour de ces personnages là : Barbie, Rusty, Julia, Joe et leurs proches VS Big Jim, Carter, la police et leurs esclaves VS Andy et le Chef. C’est une communauté vraiment dissolue dans une dictature bien en place à présent. Pourtant, d’une certaine façon, j’ai trouvé ce tome moins violent que le premier. Peut-être parce cette violence résulte directement de Dôme, du genre suicides, fusillades, fanatismes… Mais rien d’aussi hardcore que le viol collectif que l’on subit au paravent.

Résultat de recherche d'images pour "barbie under the dome"

Moi non plus, Julia, pas au début en tous cas

Pour le coup, je n’ai plus trouvé aucun point commun avec la série, même au niveau de l’univers. Bon, je me suis arrêtée après la saison 1 aussi, mais je n’étais pas convaincue. J’hésite à la reprendre en janvier cela dit, pour le challenge des séries 2018 ! Je n’ai pas eu de mal à m’y retrouver, dans ce tome 2, puisque King a vraiment bien mis son univers en place dans le précédent, il reste bien en mémoire, et comme on gravite autour des mêmes personnages, c’est fluide. Il y a toujours de nombreux détails, cela dit, et c’est si complet que parfois il y a eu des longueurs, mais très peu, proportionnellement à la taille du roman. N’empêche qu’au niveau des personnages, il y en a 10 avec un cerveau, et ça m’a un peu agacée, mais en même temps, j’avais l’impression de lire une satire de la société américaine et une grosse critique de l’église catholique et plus particulièrement de ses sympathisants. King ne prend pas de pincettes, et j’ai vraiment apprécié cela.

Du coup, je disais dans ma chronique du tome 1 que la question du « Pourquoi » me travaillait vraiment, et que j’avais des hypothèses. Il se trouve que j’avais raison pour l’une d’entre elles, que je trouvais vraiment grosse comme un camion, mais visiblement Stephen King ne recule devant rien. Il n’y a donc pas eu de trop grosse surprise pour moi, mais cela ne m’a ps empêché de vouloir connaître la fin et savoir s’ils meurent tous ou non. J’aurai aimé un épilogue cela dit. La fin m’a semblé trop abrupte après ces deux bouquins très épais et détaillés, et en regardant, j’ai l’impression que la série se fini sensiblement de la même façon : abrupte. Mais pourquoi ? On vient de se prendre 1600 pages dans les dents, autant en lire 30 de plus. Nous abreuver autant de détails pour nous laisser sur notre faim ensuite ? Un peu dommage à mon goût.

Résultat de recherche d'images pour "under the dome"

Avec ce second et dernier tome de la saga, j’ai eu les réponses à mes questions. Cela dit, un épilogue, après tout cela, n’aurait pas été de refus. Mais j’ai vraiment été embarquée dans l’histoire, et je ne peux que la conseiller ! Génial !

Bande-annonce de la série

Chronique du T.1 de Dôme

Ma chronique de Shining

Ma chronique de Dr. Sleep

Ma chronique de Carrie

Ma chronique d’Un tour sur le bolid’

7 réflexions sur “Dôme T.2 de Stephen King

  1. Pingback: Dôme T.2 de Stephen King — Sorbet-Kiwi – musnadjia423wordpress

  2. Trop contente que tu aies aimé jusqu’au bout 😀 Ca me fait bizarre de voir ce découpage parce qu’en anglais il est en un seul tome, j’aurais pas aimé être interrompue au milieu de l’histoire je crois haha
    Je vois ce que tu veux dire pour la fin ! Moi j’ai été soufflée par le culot de King :
    MEGA SPOIL
    nous permettre de nous attacher autant aux personnages, de nous inquiéter pour eux, de suivre tous les événements, pour finalement tuer à peu près tout le monde, j’ai trouvé ça affreusement machiavélique mais en même temps vraiment brillant, ça montre bien à quel point l’écrivain a tous les pouvoirs sur son histoire 🙂 Et j’ai adoré que les extraterrestres soient des enfants, ça fait froid dans le dos !
    FIN DU SPOIL
    J’aurais pas été contre un petit épilogue non plus, mais je suis déjà vraiment contente du résultat 🙂

    • Ouiii j’ai adoré ! 😀 Ah oui je comprends, mais je pense qu’un seul gros volume ça m’aurait tout de suite découragée en fait, je suis contente que c’était découpé. Mais oui c’est tellement ça ! SPOIL et a la fin on se dit que Carter est en pleine rédemption, qu’il sera un témoin parfait de la folie de Jim, en plus il a tellement l’avantage et paf ! Il est mort mdr. Et je suis d’accord avec toi, la comparaison avec les fourmis est magique aussi, je trouvais ça hyper bien amené ! FIN SPOIL
      Oui je suis très contente aussi, mais vu que j’étais tellement attachée a Barbie et Julia et Joe, j’aurai aimé savoir ce qui se passe ensuite, et puis non, en fait, on est comme les extra-terrestre : le jeu est terminé et on s’y intéresse plus, on détourne le regard, peu importe la vie après. Quelle manipulation ! ^^

  3. Pingback: Bilan #40 : Octobre 2017 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Misery de Stephen King | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.