Carrie de Stephen King

Bonjour à tous !

Commençons bien cette Creepy Week avec un Bloody Monday, sanglant à souhait. S’il y a bien un livre qui parle de sang, c’est Carrie, et ce n’est pas très propre. Pauvre Carrietta, je lui dédie cette journée.

bloody-monday-logo

A dix-sept ans, solitaire, timide et pas vraiment jolie, Carrie White vit un calvaire, victime du fanatisme religieux de sa mère et des moqueries incessantes de ses camarades de classe. Sans compter ce don, cet étrange pouvoir de déplacer les objets à distance, bien qu’elle le maîtrise encore avec difficulté… Un jour, cependant, la chance paraît lui sourire. Tommy Ross, le seul garçon qui semble la comprendre et l’aimer, l’invite au bal de printemps de l’école. Une marque d’attention qu’elle n’aurait jamais espérée, et peut-être même le signe d’un renouveau ! Loin d’être la souillonne que tous fustigent, elle resplendit et se sent renaître à la vie. Mais c’est compter sans l’aigreur et la mesquinerie des autres élèves. Cette invitation, trop belle pour être vraie, ne cache-t-elle pas un piège plus cruel encore que les autres ?

carrie-stephen-king

Carrie est le premier roman de Stephen King. Je ne le savais pas en commençant ma lecture, et je trouve cela toujours très intéressant de lire des romans très espacés dans le temps, du même auteur, afin de chercher à saisir l’évolution du sa plume. J’ai de nombreux livres de King dans ma PAL que je vais devoir sortir, mais Halloween semble toujours particulièrement propice à ses histoires glauques. Je préviens d’emblée que j’ai déjà vu le film de 1976, Carrie au bal du diable, dont je vous parlerais un peu plus tard dans la journée. Dans ma tête, Carrietta était donc représentée par Sissy Spacek. Mais King fait du bon travail, et permet de remodeler cette image dans l’esprit de son lecteur. Pour une première, c’est bien joué pour les descriptions.

Par contre, j’ai eu un peu de mal à suivre au début. En effet, sans autre transition, le maître passe d’un point de vue à l’autre. Carrie, Sue, Tommy, Chris… C’est vraiment intéressant, mais il faut s’y habituer. On a aussi droit à des coupures de presses, des extraits d’interview et même d’un roman après le drame. Au fil des pages, on se rend donc compte que quelque chose se trame et va se passer, mais pas exactement quoi. La méthode est chouette, elle nous passe à toujours vouloir en savoir, même quand on à déjà vu le film. Le livre ayant, comme souvent, l’avantage de nous permettre de voir dans l’esprit des personnages.

citation-carrie

Alors, Carrie est-elle effrayante ? J’ai envie de dire que oui ! Peut-être ne vous empêchera-t-elle pas de dormir, par terreur, mais vous ne voudrez pas fermer se roman sans en savoir la fin. Il est méchant, pour commencer, la thématique de base étant le harcèlement scolaire, juxtaposé à l’extrémisme catholique à la maison. L’amour n’a pas sa place dans ce roman. L’espoir très peu également. Il nous démontre qu’un enfant poussé à bout peut commettre l’irréparable. Et King va très loin, créant une ambiance vraiment sombre et dérangée dés la deuxième partie. Il y a du sang, de la violence, on a même droit à un petit psychopathe, et la télékinésie donne un aspect mystique au tout qui nous fait monter au plafond.

Alors oui, Carrie est une héroïne digne d’Halloween, une entrée en matière parfaite pour cette semaine glauque à souhait, révélant ce qu’il y a de pire en l’humain aux yeux de tous. A lire absolument si on est fan du genre.

 

halloween-week-logo

Publicités

14 réflexions sur “Carrie de Stephen King

  1. Pingback: Bilan #28 : Octobre 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s