La vie est facile, ne t’inquiète pas d’Agnès Martin-Lugand

Bonjour à tous  !

Après m’être battue avec Giono hier, j’ai pleinement pu profiter de ce petit ouvrage, suite des Gens heureux lisent et boivent du café, pour terminer mon samedi au soleil. Il était nécessaire pour moi d’enchaîner directement avec une lecture qui me ressource pour ne pas avoir à faire face à une panne de lecture, et ce roman est absolument parfait pour cela.

Depuis un an que Diane est rentrée d’Irlande, elle a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire.

La vie est facile ne t'inquiète pas Agnès Martin Lugand

Comme le premier roman, j’ai absolument adoré celui-ci. J’ai lu Les gens heureux en novembre l’année dernière, et pourtant, dés les premières pages, j’ai reconnu Diane, Félix, puis plus tard Edward et Judith. Dans le premier tome, Diane fait son deuil de son mari défunt, mais quitte l’Irlande sans jamais se remettre du décès de sa fille. Ce n’est pas possible de toute façon. Pourtant, la vie va la forcer à faire face à ses démons, et elle va devoir effectuer tout un travail sur elle-même. Encore une fois, on ressent sa douleur comme si elle était nôtre, on veut la voir avancer, on a envie qu’elle aille mieux, et pourtant on comprend entièrement son mal-être.

La suite prend pleinement forme ici, et encore une fois, Agnès Martin-Lugand nous montre que nous pouvons vivre en profitant, sans pour autant oublier son passé. On a le droit d’avancer, de vivre, même lorsque tout semble aller de travers. C’est en avançant qu’on se construit. D’ailleurs, Félix n’y est pas totalement étranger, en vrai ami pour Diane, il va le lui montrer. Dans les Gens, je le trouvais trop stéréotypé, mais ici, j’avais l’impression que son personnage avait été travaillé, affiné, humanisé. J’ai aimé le retrouver.Et s’il y en a bien une dont j’ai parfaitement pu faire abstraction, il y a même un clin d’œil à son inutilité, c’est Megan.

Citation La vie est facile ne t'inquiète pas

Mais un nouveau personnage fait son apparition, un autre nous quitte, la vie suit son cours, en douceur, en tristesse, en bonheur, en décisions faciles comme difficiles. Et le petit nouveau est vraiment attachant. Je ne veux rien spoiler, mais il est clairement mon personnage préféré, et a propulsé ce roman devant Les Gens, ce qui le rend officiellement coup de cœur ! Je n’en attendais pas moins de toute façon, mais j’ai commencé ce roman avec retenue, puisque je me méfie toujours des suites, et pourtant je l’ai dévoré en quelques heures au soleil.

Encore une fois, Agnès Martin-Lugand nous livre une belle histoire, touchante, qui nous embarque dans le voyage de la vie. Différent du premier, je l’ai pourtant trouvé plus travaillé, chacun y ayant sa place, chaque personnage étant plus travaillé, avec un coup de cœur pour un petit nouveau, qui m’a tant touché. Cette duologie est donc à lire absolument !

bannièrenouveautésdumois

les gens heureux lisent et boivent du café Agnes Martin Lugand

Ma chronique des Gens heureux lisent et boivent du café

Publicités

13 réflexions sur “La vie est facile, ne t’inquiète pas d’Agnès Martin-Lugand

  1. Tu as raison, c’est vrai que Félix apparaît plus travaillé dans ce second tome. Même si je ne m’étais pas fait la réflexion sur le coup, je trouve que c’est assez juste 🙂 Je suis contente que tu aies aimé cette suite, tu sais déjà que c’est également mon cas 😉

  2. Pingback: Bilan #25 : Juillet 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s