Le grand troupeau de Jean Giono

Bonjour a tous !

J’ai le regret d’annoncer que, pour la première fois, je fais face a une déception de la taille de l’Everest quant a une réception Livre-Mois. J’ai eu tellement horreur de ce bouquin que j’ai sauté des pages de la dernière partie,après m’être battue avec pendant une longue semaine. Aie aie aie, laissez moi m’expliquer.

Un curé traverse la route en portant une pendule. Un canon anglais passe au grand galop, les chevaux fouettés par les artilleurs français. Un colonel sans capote et nu-tête fait ses grands pas dans l’herbe. De sa main gauche il tient une boîte de sardines ouverte. Il trempe le pain dans l’huile et il pompe à pleine bouche. Un officier anglais, penché derrière un arbre, allume sa pipe à l’abri. Tout ça s’en va vers le mont Cassel.

Le grand troupeau Jean Giono

Déjà, quand j’ai vu que c’était du Giono, que j’associe à du classique, j’ai eu un mouvement de surprise. Mais parfois, on découvre de petites perles dans la littérature classique, et je me suis donc lancée dans cette lecture pleine d’espoir. La guerre est sujet qui m’intéresse en général, qu’elle soit prise sous l’angle de la romance,ou plus difficilement sous les bombes. Mais là, ce qui m’a vraiment freiné, c’est l’écriture. Vous allez me dire que c’est ridicule, que je n’ai pas de culture, que je ne sais pas apprécier de la bonne littérature. Je ne vous contre-dirais même pas. Après une lecture aussi laborieuse, je n’en ai plus la force.

Tout est décousu dans ce roman. Rien ne faisait sens. Ni les personnages, ni leurs noms, ni leurs histoires, ni même le style. Replaçons le contexte. On se situe lors de la première guerre mondiale en pleine campagne française, et de pauvres jeunes fermiers ou autres campagnards se retrouvent enrôlés de force dans les combats. Forcement, le style est très familier, cela va de soi. Mais je n’ai pas du tout adhéré. On passe d’un passage a l’autre, on change de personnages, on ne les connait pas, on ne connait pas leur histoire… Je les mélangeais tous systématiquement. Et puis les surnoms ! Qui surnomme quelqu’un La Poule ?

Citation Le grand troupeau

Chaque paragraphe était laborieux à lire. Un vrai combat. Alors oui, c’est peut être fait exprès, après tout, c’est la guerre. Les tranchées, la boue, le sang… Et la vie à la campagne qui continue sans les hommes. Les réquisitions de chèvres, les truies qu’il faut quand même envoyées à la boucherie, les attentes de lettres d’espoir… Mais non. Trop réaliste pour moi ? Peut être. Mais je persiste à croire que c’est l’écriture qui m’a empêché de profiter de ce roman.

Cette lecture a donc été très difficile et… Je dois le dire, horrible pour moi, au point de sauter des pages entières à la fin. Le style bien trop familier et décousu de l’auteur à fait que je suis totalement passée à coté de ce roman, sombre et réaliste, mais malheureusement pas assez linéaire pour moi. J’aime pouvoir m’attacher à des personnages, et là, impossible. Dommage, vraiment.

Publicités

13 réflexions sur “Le grand troupeau de Jean Giono

  1. Et c’est là que je persiste à dire que ce n’est pas grave de ne pas aimer un « classique ». L’appellation n’est pas un gage d’extase littéraire automatique. A mon sens, cela souligne un style, une façon d’écrire qui mérite d’être découverte sans pour autant dire qu’il faut y adhérer. Je m’étais beaucoup amusée par exemple des Fleurs Bleues de Raymond Queneau, ce n’est pas pour autant que je me ferais toutes les oeuvres de l’Oulipo. CQFD

  2. Pingback: Bilan #25 : Juillet 2016 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: IMM #90 : 18 au 24 Juillet 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s