Les hommes qui n’aimaient pas les femmes : Millenium 1 de Stieg Larsson

Bonjour à tous !

Durant ma première année d’université, il y a 4 ans, j’ai lu la saga Millénium une première fois. Elle m’avait beaucoup marqué parce qu’elle m’avait fascinée. Lorsque le forum Have a break, Have a book a lancé le challenge L’UE en 28 livres, je me suis dis que ce serait l’occasion de les relire, ainsi que de regarder les films. Et j’ai été aussi captivée que la première fois.

Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quatre ans. Dans le huis clos d’une île, la petite nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist se plonge sans espoir dans les documents cents fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui faire reprendre un dossier. Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire…

millenium1

 

Publié chez Actes Sud.

Le livre début sur une affaire judiciaire. Si Mikael n’est plus rédacteur chez Millenium, c’est parce qu’il s’est jeté à cœur perdu dans une investigation, sans pouvoir citer de sources, et sans preuves à l’appui. Cette affaire Wennerström, qui porte le nom de celui que Mikael accuse être un mafieux, va lui donner l’occasion d’être embauché par Vanger. Une occasion en or donc. Pendant toute une partie du livre, on n’entend plus beaucoup parler de Wennerström. Une fois que l’investigation Vanger est terminée, et que le journaliste a rencontré Lisbeth, l’enquête prend une autre forme et d’autres initiatives.

Dans le cadre des recherches sur Hans-Erik Wenneström, on est confronté à un langage assez précis sur des termes économiques. Mais c’est vulgarisé, on n’est jamais perdu. On ne peut même pas déplorer la quantité d’informations sur les finances, puisque tout est fluide et logique et entraîne d’autres actions ou investigations. Ils peuvent ralentir la lecture par moment, mais jamais de façon fatigante. On ne se lasse jamais de connaitre la suite grâce au rythme de lecture.

Si Mikael peut rassembler un certain nombre d’informations, c’est grâce aux talents de hacker de Lisbeth, qui nous sont assez rapidement présenté. Elle est hackeuse professionnelle, et personne ne passe entre les mailles de son filet. Le personnage (et c’est le cas de le dire) est particulier. Elle ne se laisse rien dire, mais son histoire nous touche. D’ailleurs, on a envie d’en savoir plus dessus, et on se retrouve a espérer que le tome 2 nous livrera les secrets du terrible mal qui l’a frappé lorsqu’elle était enfant. Elle ne supporte pas les psychopathes. Comme tout le monde vous allez me dire. Non, bien plus que vous et moi réunit. Elle les traque et les met hors d’état de nuire, le plus vite possible. De quelle façon ? A vous de le découvrir, mais elle n’y va pas de main morte, et ses talents de hackeur lui sont d’une très grande utilité. Lisbeth m’intriguait et je la trouvais fascinante de part son caractère. A cause de sa profession, on nous décrit les façons d’entrer illégalement dans un ordinateur, et les procédés qu’elle utilise. Par moment, j’étais à deux doigts de sauter des lignes par contre, je voulais connaître la suite de l’histoire, pas forcément ses façons de procéder. Mais c’est mon impatience la fautive, pas le style d’écriture.

CitationStieg

On est donc face à deux investigations. Celle sur l’affaire Wennerström d’une part, celle à la recherche du corps de Harriet Venger d’autre part. Le développement de l’histoire centrale, la recherche d’indices quant à la disparition de la jeune femme, ne cesse de nous étonner. On se doute bien qu’il va avancer et résoudre l’enquête, sinon qu’aurait-il écrit durant 400 pages, mais on ne s’attend pas du tout à ce type de dénouement ! Régulièrement, un indice en plus apparaît, et on se trouve happé dans l’enthousiasme de Mikael. C’est écrit à la troisième personne, mais la dynamique nous embarque.

Je trouve la fin surprenante, parce qu’elle est prévisible. Je parle de la toute fin, des deux dernières pages, par rapport aux relations des personnages entre eux. Je m’attendais à être surprise une dernière fois, et en fait non. Mais je n’en suis pas du tout déçue, puisque c’est logique. Finalement, a part quelques questions, la fin ne présage pas particulièrement une suite en fait. Je pourrais très bien m’arrêter là, comme si l’auteur me disait « Si tu veux continuer vas-y, sinon tu peux descendre à cet arrêt, je ne t’y oblige pas ». Et c’est agréable.

Ce premier tome est dynamique et envoûtant. Il peut aussi être choquant, sans vous spoiler, on nous parle de viols et de massacres sans mâcher ses mots, donc les âmes sensibles doivent être vigilantes. Et c’est exactement ce que j’aime.

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge « L’U.E. en 28 livres » pour la Suède.

challenge union europeenne UE

Publicités

9 réflexions sur “Les hommes qui n’aimaient pas les femmes : Millenium 1 de Stieg Larsson

  1. J’ai littéralement dévoré cette série au collège ! C’était la première fois que je tentais ce genre de littérature et j’ai adoré 🙂 Lisbeth est sans conteste mon personnage préféré car elle est, comme tu le dis si bien, fascinante. Il faudrait que je les relise 😛

  2. Pingback: Challenge : L’Union Européenne en 28 livres | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: La Reine dans le palais des courants d’air : Millénium 3 de Stieg Larsson | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Millénium T.4 : Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: Persona d’Erik Axl Sund, quand le premier visage de Victoria Bergman ne convainc pas – LES YEUX FERTILES

  6. Pingback: Persona d'Erik Axl Sund, quand le premier visage de Victoria Bergman ne convainc pas | LES YEUX FERTILES

  7. Pingback: Millénium T.5 : La fille qui rendait coup pour coup de David Lagercrantz | Sorbet-Kiwi

  8. Pingback: Throwback Thursday Livresque #39 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.