L’ombre de l’autre femme de Dorothy Koomson

Bonjour à tous !

Les éditions Charleston ont une toute petite collection qui inclut ce roman très intéressant de Dorothy Koomson, la collection Charleston noir, que j’aime beaucoup. Et c’est encore une réussite dans le domaine du domestic thriller pour moi ! Merci à la maison d’édition pour cet envoi.

Qui était celle qui m’a précédée ? Pourquoi la simple mention de son prénom est-elle taboue ? Comment continuer à vivre dans son ombre ? Ces questions, Libby se les pose encore et encore après l’accident dont elle et son mari Jack ont été victimes. Car des éléments troublants sont apparus depuis : plusieurs fois, Jack l’a appelée Eve et l’a suppliée de ne pas mourir. Et puis, il y a cette policière qui, lors de l’interrogatoire d’usage, lui a confié ses soupçons sur l’accident qui avait coûté la vie à Eve, la première épouse de Jack… Qui croire ? Libby va alors remonter le fil de l’histoire. Et ce qu’elle va découvrir pourrait bien briser son couple à jamais…

En ouvrant L’ombre de l’autre femme, je ne m’attendais à rien. J’avais bien conscience qu’il était question de la première femme de Jack, décédée, mais je ne savais pas du tout vers où l’autrice allait m’emmener. Et j’ai été plus que surprise ! Au départ, nous avons deux thématiques bien présentes et autour desquelles tourne l’histoire : le deuil et le traumatisme suite à un accident de voiture. Puis, une fois qu’on est bien dans l’histoire, un tout autre monde s’ouvre à nous : celui du monde de la nuit et de la prostitution en Angleterre, accompagné de la drogue, de la pauvreté et de la place de la femme en tant qu’humaine dans ces milieux terribles. Pour un thriller, ces sujets sont abordés avec assez de profondeur, et même si le rythme était parfois un peu plus lent, j’étais hyper captivée par le déroulement de l’histoire, qui se révélaient bien différente de ce que proposait le résumé.

« J’ai vécu ma vie et, même si j’ai enduré de grandes souffrances, j’ai aussi connu un grand amour. Certains peuvent vivre très, très longtemps sans jamais connaître cela. J’ai eu de la chance. »

Libby est une jeune femme intelligente, intéressante, qui ne se laisse pas marcher dessus, mais cela ne l’empêche pas d’être profondément humaine. J’ai beaucoup aimé son personnage, qui, malgré la piqure de jalousie, ne devient jamais mesquine. Elle a beaucoup de respect pour la vie de Jack avant son arrivée, et cela m’a touché. Mais la vraie héroïne de cette histoire, c’est bien sûr « l’autre femme », celle qui n’est plus là pour parler, et qui trouve pourtant un moyen de laisser sa trace et de partager son histoire. Et j’ai adoré Eve, au point d’avoir de la peine à la fin qu’elle ne soit plus là. Les femmes fortes sont au centre de ce récit, même celles qui se cachent bien sous les apparences, et j’adore ce genre de récits.

Illustration vectorielle d'un verre cassé, fissuré et fissuré avec un trou Vecteur gratuit

J’aurai aimé plus de suspens peut-être. Je n’ai jamais douté de la non-culpabilité de certains personnages, par exemple, alors que j’aime soupçonner tout le monde (ou alors personne !). Pour le coup, je n’ai pas découvert par moi-même si Eve avait été assassinée ou non, et je n’avais pas de coupable en vue, du coup, l’histoire ne prenait pas vraiment un air de thriller et il n’y avait pas vraiment de suspens. Mais pour un roman contemporain sombre, L’ombre de l’autre femme est vraiment intéressant ! J’ai aimé le déroulement du récit, j’avais l’impression d’accompagner Libby dans son cheminement autour de la vérité, qui est parfois tout simplement trop sombre pour être échangée autour d’une tasse de thé.

« Si vous n’aviez pas le choix, si vous deviez décider entre votre vie et la sienne, vous choisiriez la vôtre. Moi, je choisirais la sienne. Toujours. »

Dorothy Koomson nous livre un domestic thriller dérangeant, où toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre, et pourtant, à l’image de Libby, on ne peut tout simplement pas s’arrêter de les chercher. Une belle réussite qui a su me captiver, malgré le manque évident de suspens.

Vous allez aimer ce roman si vous avez apprécié :

13 réflexions sur “L’ombre de l’autre femme de Dorothy Koomson

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #146 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #64 : Octobre 2019 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.