Le ciel est à nous de Luke Allnutt

Bonjour à tous !

Il y a quelques mois, Benoit des éditions du Cherche-Midi m’a fait parvenir un paquet surprise. Et il a le talent de déceler les goûts des gens rapidement, puisque j’ai adoré ce roman ! Il m’a simplement fallu attendre le bon moment pour le découvrir. Une oeuvre magnifique.

Rob Coates vit en Cornouailles et partage son existence solitaire entre l’alcool et les aventures d’un soir. La brume ne se lève que lors de ses promenades aux airs de pèlerinages : Rob retourne sur les lieux où il a emmené son jeune fils Jack. Il prend alors des photos panoramiques qu’il poste sur son site, baptisé « Le ciel est à nous ». Derrière ces rares moments de grâce se dévoile, par instantanés, ce que cache la détresse de Rob : l’amour avec Anna, son ex-femme, la réussite professionnelle, un fils chéri, leur complicité partagée. Et puis le drame, et un champ de ruines.
Rob fait de son mieux pour se détruire à petit feu, mais une découverte va le forcer à se remettre en question. Il lui faudra revenir aux sources de sa peine et projeter une lumière nouvelle sur son histoire.
Au-delà du chagrin et de la culpabilité, pourra-t-il trouver la paix et se réconcilier avec le monde ?

Déjà, quelle couverture ! Douce, belle, simple et pourtant si évocatrice lorsqu’on referme cette pépite. Elle me touche rien qu’en la regardant. Et à présent, elle évoque un sentiment bien particulier qui me traverse. Une forme de bonheur, mêlé à de la simplicité. L’écriture aide énormément d’ailleurs. Dés les premières lignes, on sent une poésie à travers les mots de Luke Allnutt. Incroyablement forts, ils nous touchent en plein cœur dés la première page. Au point où je l’ai lu à mon copain afin qu’il entende la mélodie qui s’insinue entre les mots. C’est simplement magnifique. Rien que pour cela, j’espère que l’auteur nous offrira la chance de pouvoir découvrir un autre texte de sa part. Il a publié chez Amazon un texte sur la fin de vie de son père, en numérique, et je l’ai déjà acquis. Il ne fait que 52p. mais je sens déjà qu’il saura à nouveau m’émouvoir.

Le ciel est à nous aborde aussi des problématiques difficiles sur la vie, sur la maladie, sur la fin de vie et le désespoir. Je ne tiens pas à en dire de trop, je ne veux pas vous spoiler l’intrigue tant elle est belle et qu’elle m’a émue aux larmes. Ce que je peux vous dire, c’est que nous rencontrons Rob, un homme malheureux, alcoolique, sans que l’on sache tout de suite pourquoi. Il part dans ses souvenirs, et à travers lui nous intégrons sa petite famille avec Anna, sa femme, et Jack, leur fils. Avant le drame. Un drame cohérent, qui pourrait tous nous toucher, et qui va pousser cette famille à bout. Qu’est-ce que c’est émouvant !

« L’amour, est-ce que ce n’est pas être triste de ne pas appartenir au passé de l’autre ? »

J’ai vraiment apprécié toutes les problématiques abordées avec sincérité et émotion. Ce sont des thématiques parfois du quotidien, et qui nous touchent tous d’une façon où d’une autre. Les personnages peuvent être tous issus de notre entourage. Du coup, il est facile de se reconnaître en l’un d’eux. Pour ma part, je me suis beaucoup attachée à Anna, à qui je ressemble. J’aime l’ordre, les listes, la planification. Je n’aime pas prendre de risques. Rob est l’inverse, plus intrépide, il fonctionne plus à l’émotion qu’à la réflexion. Et puis, il y a Jack, un gamin fabuleux, encore une fois touchant comme tout. Tous les personnages nous parlent, et j’ai tellement aimé cette proximité. En refermant Le ciel est à nous, j’ai eu l’impression de quitter une famille d’accueil, qui avait encore tant à me raconter, mais qui allait continuer sa vie dans son intimité, bien méritée.

Le ciel est à nous est une pépite. Touchant, il nous emmène le long du chemin de la vie, et nous accompagne à travers les sensations positives comme négative qu’elle nous offre. Le tout avec poésie, douceur, et un faible sourire qui donne envie de distribuer des câlins à notre entourage. J’ai vraiment adoré.

Publicités

4 réflexions sur “Le ciel est à nous de Luke Allnutt

  1. Pingback: Bilan #48 : Juillet 2018 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Throwback Thursday Livresque #40 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Challenge des 12 thèmes | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: IMM #157 : 5 au 11 mars 2018 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.