Oscar et la Dame rose d’Eric-Emmanuel Schmitt

Bonjour à tous !

Cela fait très longtemps que j’ai envie de découvrir l’histoire d’Oscar, que je connais déjà du film du même nom, et pourtant, je n’ai jamais sauté le pas. Bizarrement, je ne m’attendais pas du tout a ce que j’ai lu, et c’est certainement ce qui m’a plu le plus.

Oscar a dix ans et il vit à l’hôpital. Même si personne n’ose le lui dire, il sait qu’il va mourir. La dame rose, qui le visite et  » qui croit au ciel « , lui propose, pour qu’il se sente moins seul, d’écrire à Dieu.

 

En fait, vu que j’ai découvert le film avant de lire le livre, je ne m’attendais pas du tout à ce que ce soit un roman épistolaire. C’est marrant, mais je voyais plutôt une narration classique, et du point de vue de la Dame rose en plus ! Eh bien non, c’est en fait Oscar qui écrit des lettres à Dieu, en lui parlant, tous les jours, et en émettant un souhait par lettre. Et le film m’a aussi induit en erreur quant à l’émotion véhiculée. Je m’attendais a pleurer a chaudes larmes, sans retenue, surtout moi, qui suis sensible et pleure pour rien en ce moment. Encore une fois, Eric-Emmanuel Schmitt m’aura détrompé, pas une seule larme, mais d’autant plus de sourires.

Le livre ne fait que 100 pages, et ce n’est pas écrit tout petit, donc en terme de contenu, il n’y a pas tant que ça. Ce qui est logique, simplement du fait qu’Oscar est un enfant de dix ans atteint de cancer et qui est a l’hôpital, il est donc faible. Il ne peut pas écrire un chef d’oeuvre a Dieu, c’est beaucoup plus abrupte, c’est pur en fait. J’ai beaucoup aimé cette façon qu’a l’auteur de se mettre dans la peau d’un enfant, et de nous raconter sa vie de cette façon. Oscar m’aura fait sourire quasiment tout du long tant il est adorable et ne s’en rend même pas compte. L’auteur, certainement que si, et il joue très bien avec cela.

Le sujet principal est le cancer, mal incurable dans le cas du jeune garçon, ce qui rend les médecins et ses parents très tristes. Sauf que cela donne au petit l’impression d’avoir échoué et fait quelque chose de travers. J’ai énormément adhéré à la façon qu’à l’auteur d’aborder le sujet. Parce que le cancer chez l’enfant est différent de celui de l’adulte, les plus jeunes voit la mort d’une façon différente, et l’innocence dont fait preuve Oscar est ce qui m’a le plus touché. Même si je n’ai pas pleuré, j’ai tout de même été très émue de son destin. Derrière cela, il nous parle également de la religion catholique, mais en douceur, et avec bienveillance.

Je ne peux que conseiller ce tout petit roman de 100 pages pour l’écriture si particulière de l’auteur, qui arrive à si bien transmettre ses idées par le regard d’Oscar, avec des mots simples mais émouvants. J’ai vraiment beaucoup aimé, et cela me motive encore d’avantage à me pencher sur la suite de cette série de romans courts, Le cycle de l’invisible, parus chez Albin Michel.

Ma chronique de Monsieur Ibrahim et Les Fleurs du Coran

Publicités

16 réflexions sur “Oscar et la Dame rose d’Eric-Emmanuel Schmitt

    • Ben du coup, vu que j’avais vu le film avant, je n’ai pas pleuré pour le livre. Le film est bien plus mélodramatique en fait ! Je l’ai vu il y a quelques années deja Mais j’avais adoré.

    • Oh Merci beaucoup ❤️ je trouve que c’est toujours un exercice difficile d’écrire une chronique sur un roman court en fait. Franchement, Il se lit super facilement, tu ne perds rien à essayer 😊

  1. Pingback: Bilan #35 : Mai 2017 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Le Livre sur la place : mes envies | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s