Les sept sœurs T.6 : La sœur du soleil – Electra de Lucinda Riley‏

Bonjour à tous !

S’il y a une saga dont j’attends impatiemment la parution du prochain tome, c’est bien celle des Sept sœurs. C’est toujours un vrai bonheur, et pour moi toujours un sans fautes. Cette fois-ci j’ai eu la chance de le lire avec ma meilleure amie Biocéliande, et c’était un régal ! Merci à elle, ainsi qu’aux éditions Charleston pour l’envoi.

Electra d’Aplièse a tout pour elle : mannequin le plus en vue de la planète, elle est belle, riche et célèbre. Mais derrière cette image idéale, c’est une jeune femme perdue depuis la mort de son père, Pa Salt, un milliardaire excentrique qui l’a adoptée avec ses six soeurs. Emportée dans la spirale infernale de la drogue et de l’alcool, et alors que tout son entourage craint pour elle, elle reçoit une lettre d’une inconnue qui dit être sa grand-mère…

1939. Cecily Huntley-Morgan arrive au Kenya depuis New York, à la suite d’un chagrin d’amour. Elle réside chez sa marraine, membre influent de la bonne société locale, sur les rives du somptueux lac Naivasha. Cecily va y rencontrer Bill Forsythe, un fermier connu pour ses relations avec la fière tribu massaï. Mais l’arrivée de la guerre en Europe va bouleverser leur quotidien. Jusqu’à sa rencontre avec une jeune kenyane, qui lui arrachera une promesse qui changera le cours de sa vie…

Comme tous les ans, j’attendais avec grande impatience de connaître l’histoire d’une nouvelle sœur, et cette année, ma meilleure amie a partagé ce moment avec moi, qui était d’ailleurs notre toute première lecture commune ! Depuis le dernier chapitre de La sœur de la lune, qui introduisait Electra, j’étais curieuse face à cette personnalité pour le moins perdue. Je me demandais qui elle est, et pourquoi est-elle à ce point le vilain petit canard de la famille d’Aplièse ? Toutes les sœurs sont des amours, et pourtant elles sont amères face à la petite dernière, qui a un caractère explosif. Mais il y a toujours plusieurs vérités à une histoire… Et celle d’Electra n’est pas facile mais mérite d’être entendue. J’ai vraiment aimé la voir évoluer et s’ouvrir à son vécu, ainsi que travailler sur elle-même. La thérapie est au centre de l’histoire au présent, et j’ai été très touchée par la façon dont l’amène Lucinda Riley.

« Cela aurait pu être Stella à sa place, juste à cause de sa couleur de peau. Dans quel monde vit-on… ? se dit Cecily.

Un monde qui profite aux gens comme toi.

Et pourquoi en était-il ainsi ? Simplement parce qu’elle était riche, privilégiée et blanche. »

Étonnamment, alors qu’Electra est quelque peu rejetée au cours du récit global, on se rend compte à quel point elle rassemble les gens autour d’elle. C’est assez incroyable, elle est magnétique et pourtant auto-destructrice. Au terme de ma lecture de ces 6 premiers tomes, j’ai l’impression que c’est elle que je connais le mieux, parce qu’à mon sens, c’est elle qui est allée le plus loin dans sa découverte de soi. Pour une fois, je ne parlerai pas du dernier chapitre, parce qu’il est si important, et qu’il m’a rendu plus impatiente que tous les précédents ! Et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite, mais il faudra attendre probablement jusqu’au printemps prochain pour la version anglo-saxonne, comme le dit l’autrice dans cette vidéo.

Comme toujours, j’ai eu un coup de cœur incroyable pour l’histoire que nous offre Lucinda Riley. J’avoue qu’au départ, le récit prend son temps pour se mettre en place, surtout dans l’histoire de Cecily. C’est une jeune femme en souffrance, qui a du mal à se dépasser et qui vit un peu bloquée dans les conventions tout en cherchant à en sortir. Elle est partagée entre la fortune de ses parents et son ouverture d’esprit, ce qui va la pousser à se chercher ailleurs, au Kenya, où elle va éclore telle une fleur qui n’attendait que le premier rayon de soleil et une goutte d’eau. A partir de ce moment, ses combats m’ont emportés, et je suis tombée entièrement sous son charme. Elle s’adapte tout en militant, elle trouve un équilibre qui permet vraiment à ses convictions de trouver leurs places dans son quotidien, et j’ai adoré. Ce tome est d’ailleurs incroyablement d’actualité ! C’est ce qui le rend aussi si spécial. De tous les 6 romans, il est celui qui m’a le plus révolté. Cela passe par l’écriture, par les personnages, par le raisonnement de l’autrice et par sa résonance dans la vague de choc qui traverse le monde par rapport au racisme, et en cela il est essentiel.

« -La thérapie s’intéresse au passé pour justement le dépasser, Electra. Et ton enfance représente les deux tiers de l’existence que tu as vécue jusqu’ici. »

Encore un coup de cœur pour ce sixième tome de la saga des Sept sœurs ! Lucinda Riley frappe fort avec ce roman engagé et terriblement d’actualité, qui ne peut tout simplement pas laisser insensible. Au risque de me répéter : une saga à découvrir de toute urgence si ce n’est pas encore fait. Et vivement l’année prochaine !

Mes chroniques des autres romans des Sept sœurs :

3 réflexions sur “Les sept sœurs T.6 : La sœur du soleil – Electra de Lucinda Riley‏

  1. j’ai trouvé les sujets abordés par ce tome vraiment très intéressant (et totalement dans l’actualité) mais j’ai eu du mal à accrocher avec le caractère d’Electra 😦 ravie cependant d’avoir revu certaines soeurs et surtout, la fin…. j’ai tellement hâte de lire la suite !!!

  2. Pingback: Le secret d’Helena de Lucinda Riley | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan #73 : Juillet 2020 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.