Nid de guêpes de Rachel Abbott

Bonjour à tous !

Rachel Abbott est une autrice que je prenais beaucoup de plaisir à lire, je me suis donc jetée sur sa dernière parution, en LC avec ma paupiette Ibidouu. Malheureusement, cette histoire n’a pas été concluante pour nous. Merci tout de même aux éditions Belfond pour cet envoi.

Venin d’amour est-il mortel ? Obsession, jalousie, folie et faux-semblants… Après Ce qui ne tue pas, la reine du polar anglais frappe encore et livre un roman haletant, venimeux, aux apparences aussi trompeuses que dérangeantes. Anna est une femme bien. En tout cas, c’est ce qu’elle se raconte. Oui, elle a commis des erreurs, mais qui n’en fait pas ? Directrice d’école, mère de famille, épouse aimante, Anna a enterré son passé, reconstruit sa vie. Puis, un jour, une voix à la radio : celle de Scott, l’homme qu’elle a aimé follement ; celui qui l’a brisée et qu’elle a vu mourir quatorze ans plus tôt. Anna panique. Comment préserver son monde de mensonges si fragile ? Qui est-elle vraiment ? Et où trouver de l’aide ? Car Scott a proféré une menace : dans une semaine, il livrera les noirs secrets d’Anna au pays tout entier. Sept jours pour le traquer, le stopper, le détruire. Mais comment lutter contre un fantôme ?

En guise, d’introduction, je vais peut-être souligner que je n’ai pas vraiment su apprécier ce roman. J’avais pourtant très envie de l’aimer ! L’apiphobie est un sujet qui me touche personnellement, puisque mon frère est phobique des abeilles, guêpes, bourdons etc. J’ai donc passé beaucoup de temps à le rassurer, le pauvre. Donc lorsque j’ai compris que toute l’intrigue reposait sur les guêpes, j’avais vraiment hâte de le découvrir. Malheureusement, c’était une déception. En tout et pour tout, il y a 10 pages sur 400 qui parlent de ces insectes, et même si c’est avec originalité, ce n’était pas suffisant pour moi. L’idée m’a beaucoup plu, cela dit.

Fond de marguerite de pavot Vecteur gratuit

L’autre gros soucis que j’ai rencontré avec l’histoire était la personnage principale, Anna. Vous me connaissez, j’ai besoin d’aimer les protagonistes avec qui je vais partager un long moment. Mais cette femme m’était antipathique au possible ! Je n’arrêtais pas de me dire « Bien fait pour elle !« , tant ses décisions me semblaient illogiques. Il n’y avait pas vraiment de cohérences dans ses choix, et honnêtement, dans l’intrigue non plus. La base du récit me semblait un peu faible, et à la fin j’étais étonnée du déroulement des faits tant ils manquaient de plausibilité. L’autre chose qui m’a paru étrange, c’est qu’on nous parle de la vie de Tom, le policier, sans que cela apporte quoi que ce soit au déroulement de l’enquête. Alors, normalement, ça ne me gêne pas, quand je sais que cela fait partie d’une saga. Or, c’est le cas. C’est en fait le tome 9 de la saga Tom Douglas, sauf que dans l’édition française, ce n’est mentionné nul part, donc on se demande vraiment ce que ces interférences sur sa vie personnelle font là.

« Tout le monde ment. À soi et aux autres. Nous nous trouvons des excuses et parlons de nos mensonges comme de banals bobards, d’inoffensives petites histoires. Ou bien nous prétendons qu’ils sont nécessaires à la protection de notre entourage. Mais bien que nous nous efforcions de les justifier, et quelle que soit la forme que nous leur donnions, ils n’en demeurent pas moins des mensonges. « 

Bon, l’écriture de Rachel Abbott reste facile à lire. Les pages se tournent avec aisance, et on avance dans la lecture sans s’en rendre compte, c’est ce qui est agréable et qui m’avait d’ailleurs tant plu dans La disparue de Noël. Les chapitres sont courts et on alterne 3 points de vues, entre le présent et le passé d’Anna ainsi que l’enquête. Du coup, c’est fluide et dynamique. Étonnamment, ce n’est pas un page-turner pour autant. Et surtout, la fin est si ouverte qu’on a l’impression que le roman se termine… en plein milieu.

Fond de marguerite de pavot Vecteur gratuit

J’ai trouvé Anna antipathique et incohérente dans ses choix, du coup j’ai eu beaucoup de mal avec l’histoire de manière générale. L’histoire manquait de saveur, et du coup, je crois que c’était mon dernier roman de l’autrice. Une lecture décevante, mais qui propose quand même de l’originalité avec l’idée des guêpes.

La chronique de Nolwenn

Mes avis des autres romans de Rachel Abbott :

14 réflexions sur “Nid de guêpes de Rachel Abbott

  1. C’est marrant parce que j’ai quand même l’impression d’être passée à côté d’un truc haha, la plupart des autres avis que j’ai lu sont hyper positifs. Sommes-nous trop difficiles ? Telle est la question XD
    Mais oui, pour moi aussi je crois que la relation avec Rachel Abbott s’arrête là.
    Toujours un plaisir de lire avec toi ❤

    • Oui je me suis dis pareil, rien qu’en voyant la note sur Livraddict ! Je pense que pas mal de personnes arriveront a faire abstraction du comportement d’Anna, et si on y arrive, le roman doit être pas mal ahah !
      Ouiii j’adore nos LC ❤ Merci !

  2. Pingback: Nid de guêpes – Rachel Abbott. – La paupiette culturelle

  3. Pingback: Bilan #68 : Février 2020 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.