Lait et miel de Rupi Kaur

Bonjour à tous !

C’est lorsque je termine ce genre de lecture que je me souviens de la chance que j’ai d’être lectrice Charleston, de découvrir une oeuvre vers laquelle je ne me serais certainement pas tournée de moi-même et qui va pourtant me marquer à vie. Simplement, merci.

Construit autour de courts poèmes en prose, Lait et Miel parle de survie.
De l’expérience de la violence, des abus sexuels, de l’amour, de la perte et de la féminité.
Le recueil comprend quatre chapitres, et chacun obéit à une motivation différente, traite une souffrance différente, guérit une peine différente.
Lait et Miel convie les lecteurs à un voyage à travers les moments les plus amers de l’existence, mais y trouve de la douceur, parce qu’il y a de la douceur partout si l’on sait regarder.

En découvrant ce qu’on peut appeler un cahier de prose, j’ai découvert un grand talent. Le talent de dire simplement mais avec conviction et justesse ce que tout le monde devrait entendre. Le talent de rendre la souffrance réelle, de rendre l’amour juste et profond, de rendre le sexe aussi magnifique qu’il peut être atroce, de rendre une rupture si conciliante, pour soi… Rupi Kaur manie les mots avec vigueur et passion, parfois avec brutalité, parfois avec douceur. Elle fait de son oeuvre un tout, qui m’a ému profondément, qui m’a parlé et m’a encouragé alors que parfois cela est extrêmement sombre. Les dessins viennent compléter cela, par leur simplicité mais aussi parce qu’ils sont représentatifs des textes et des émotions véhiculées. Et en cela, ils sont très beaux.

Ce qui m’a le plus touché dans tous ces textes, c’est cette vision magnifique du corps féminin. Le respect que nous lui devons prend tout son sens ici. C’est si juste ! Sa beauté est telle que c’est un personnage de ces poèmes, et qui fait de la beauté un personnage secondaire qui elle-même prend toute la place qui lui est nécessaire pour se révéler à nous. Tout comme la douleur, l’amour, la joie, la peine, la mutilation intérieure. En fait, les émotions occupent l’espace, l’amour pour soi, pour son corps, pour les autres prend de l’espace. Encore une fois, cette oeuvre est complète.

Cliquez sur la citation pour l’agrandir 

Mais c’est également une histoire. Un récit, finalement, majestueux. C’est l’histoire de l’amour, l’histoire d’une vie, l’histoire de l’amour qui nous élève pour nous faire tomber de bien trop haut, pour qu’ensuite on s’élève soi-même, avec l’aide de l’amour que l’on se porte. C’est un peu celle des hommes, surtout celle des femmes. C’est celle d’une femme en particulier, qui peut s’élever en porte parole pour toutes les autres, pour leur dignité et leur respect.

Rupi Kaur démontre à quel point on peut aimer, désirer et jouir en tant que féministe. Mais également à quels degrés une femme peut devoir souffrir, hurler et se taire à la fois. Ses textes vont bien au-delà de messages : ce sont de réelles leçons de vie. A mettre dans toutes les mains, dés l’adolescence.

Publicités

9 réflexions sur “Lait et miel de Rupi Kaur

  1. Pingback: IMM #140 : 18 au 24 Septembre 2017 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #39 : Septembre 2017 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Lectrice Charleston : le bilan | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.