La maison aux secrets de Catherine Robertson

Bonjour à tous !

Je crois que c’est bien la première fois que je ne suis pas totalement convaincue par une lecture dans le cadre des Lectrices Charleston. Même si j’ai aimé, je lui ai trouvé quelques défauts, et j’ai eu du mal à passer outre.

Depuis que le petit garçon d’April Turner a été tué par une voiture, la jeune femme ne vit plus. Cela fait cinq ans qu’elle s’est écartée de tout ce qu’elle aime, et de tous ceux qui l’aiment, et entend bien continuer son existence ainsi. Lorsqu’une lettre lui arrive de la part d’un notaire anglais, l’informant qu’elle est l’héritière d’une propriété abandonnée en Angleterre, Empyrean, la jeune femme tente de résister. Mais le mystère entourant cet héritage est intrigant, et elle décide de quitter temporairement la Nouvelle-Zélande pour le vieux continent, où elle va rencontrer des habitants étonnants : Oran, musicien qui reste loyal à sa femme infidèle ; Jack, qui vit dans les bois avec son chien ; et Sunny, dite Lady Day, qui approche des 90 ans mais qui est bien plus énergique que ceux qui ont la moitié de son âge. Sunny avait connu Empyrean lors de son âge d’or,et son histoire rend le passé encore plus vivant. Mais April sera-t-elle prête à renoncer à ses principes pour,enfin, revivre à nouveau ? Une histoire qui vous apprend ce que signifie être vivant…

la-maison-aux-secrets-catherine-robertson

Il y a beaucoup de choses que j’ai aimé dans La Maison aux secrets. A commencer par les secrets ! J’ai adoré le contenu, qui nous est révélé petit à petit, en alternant présent et passé. On en sait toujours un peu plus, et les personnages apprennent des choses au fur et mesure, mais plus doucement que nous tout de même. On attend donc avec impatience qu’ils se rendent compte de la signification de certains éléments. J’ai tout particulièrement appréciée Edward, qui m’a énormément fait rire. Son côté so british est adorable. Et Sunny Day est une vieille dame adorable, mais tellement franche que s’en est hilarant. Comme dans ses souvenirs d’ailleurs !

Par contre, et nous passons aux petits défauts que j’ai trouvé au roman, j’ai eu beaucoup de mal avec April, surtout au départ. Elle s’inflige une souffrance sans nom, elle se prive de tous les plaisirs possibles, que ce soit des romans, de la télévision, même de meubles agréables ! Depuis le décès de son fils de 5 ans, dont elle se sent responsable. Mais mince alors, une vie sans amour ? Sa pénitence est si dure… J’ai eu beaucoup de mal avec James aussi, qui est au centre de l’histoire. Il est si conditionné. Enfin, l’écriture est très juste. Terriblement juste, toujours en fonction des personnages. Du coup, vu qu’on commence l’histoire avec April et ce qu’elle s’inflige, j’ai eu énormément de mal à entre dans le roman. C’était vraiment un mauvais départ, et j’ai repoussé la suite de ma lecture pendant des jours. Une fois repris en main, et avec l’évolution de l’histoire, cela allait de mieux en mieux. Mais j’en garde un goût amer.

citation-la-maison-aux-secrets

Ce qui m’a frappé dans ce roman, c’est que l’humain se donne de l’importance en se forçant, en se persuadant même, que ses paroles et ses actes ont une incidence sur le cour des choses. Tout ce qui compte, c’est de vivre sa pénitence, quitte à faire encore plus de mal autour de soi. En fait, j’ai eu tellement de mal avec cette idée parce qu’elle reflète parfaitement l’égoïsme humain. Je pense d’ailleurs bien plus à James qu’à April, peut-être parce que son deuil m’a plus touché. Mais le principe que vit ce jeune homme équivaut à prendre la responsabilité sur soi, sans jamais l’assumer. Peut-être le message transmis là est qu’il n’y a pas de guide pour le deuil ou la dépression.

Dans tous les cas, mon avis sur ce roman est mitigé. Je n’ai pas apprécié certains aspects, mais d’un autre côté, je lui ai trouvé une profondeur ainsi que beaucoup d’humour.

lc-2017 lectrice charleston

Publicités

6 réflexions sur “La maison aux secrets de Catherine Robertson

  1. Je comprends ton avis sur ce roman, je ne suis pas sûre de me laisser tenter. Il y a plein d’autres Charleston qui m’attendent, à commencer par LES LARMES DE LA LIBERTÉ !!!! J’ai trop hâte de le lire, celui-là ❤

  2. Pingback: IMM #115 : 20 au 26 Février 2017 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan #32 : Février 2017 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s