Un petit goût de noisette de Vanyda

Bonjour à tous !

Après avoir vu la chronique positive de My Pretty Books, j’ai emprunté cette BD à la médiathèque car elle m’attirait beaucoup. Et j’ai été autant charmé que Fiona par cette très belle lecture.

Quel est le cri de l’ours en néerlandais ? Qu’est-ce qu’un moment parfait ? Est-ce qu’on meurt tous les soirs pour renaître le lendemain matin ? Telles sont les questions existentielles que se posent les personnages de «Un petit goût de noisette», chacun à sa manière cherchant dans la rencontre de l’autre, le reflet de ses interrogations, une épaule sur laquelle se poser, ou tout simplement l’amour… Chacun, comme un écureuil à la recherche de la plus belle noisette ! Un très joli recueil d’histoires d’amour ! Les personnages des différentes histoires se croisent et se recroisent d’une histoire à l’autre. Certaines histoires sont vraies, d’autres sont inventées. Cela vous prend aux tripes, vous fait rêver… Vous avez des papillons dans le ventre et à d’autres moments, vous versez une larme…

Un petit gout de noisette Vanyda

Le monde est petit, et j’ai beaucoup aimé ce postulat de base, posé par l’auteure dans ses planches. En effet, on part de l’histoire de Corentin, qui rencontre Chloé en faisant tomber une balle de jonglage. Et de personne en personne, nous rencontrons un nombre de gens insoupçonnés, qui partagent un moment de leur vie. Et la boucle ne se ferme jamais, puisque tous les jours nous rencontrons de nouvelles personnes, qui connaissent d’autres gens à qui nous sommes présentés. C’est un chemin sans fin, et j’ai beaucoup apprécié cela.

Afficher l'image d'origine

Derrière ces rencontres, parfois ces retrouvailles, parfois ces adieux, il y a une touche de poésie qu’on ressent tout du long. Tout simplement parce que chacun se démarque par sa solitude. Même si tous les personnages sont entourés, il y a toujours un moment, qu’il soit court ou long, où ils se retrouvent face à eux-même. On doit vivre avec soi-même avant de vivre avec les autres. Mais il faut savoir vivre avec les autres pour être en mesure de s’apprécier soi-même ? C’est une question que je me suis posée en refermant cette BD, qui a pourtant l’air toute simple quand on l’ouvre.

Afficher l'image d'origine

Parlons BD, parlons dessin. J’ai énormément apprécié le visuel. Chaque histoire à un ton donné, une palette de couleurs utilisées, qui les démarque, mais qui les relient également. Cela donne une impression de chapitres, comme dans un roman, et cela permet aussi de donner le ton de chaque planche. Certaines chaudes, certaines froides, claires, sombres, les couleurs définissent tout un univers. Le dessin en lui-même est vraiment beau, très travaillé, et agréable à l’œil, mais je trouve que c’est la coloration qui rend l’ensemble magnifique.

Afficher l'image d'origine

Je dois donc remercier Fiona pour la découverte de cette BD très agréable dans la forme, et très touchante dans le fond. La poésie dont elle est imprégnée, et les questions que je me suis posée sur notre place au sein d’un groupe de gens sont devenues de plus en plus profondes au fil de cette lecture, que je conseille à tous les amateurs du genre.

Publicités

11 réflexions sur “Un petit goût de noisette de Vanyda

  1. Pingback: Entre ici et ailleurs de Vanyda | Sorbet-Kiwi

  2. J’adore Vanyda. J’ai lu cette BD comme si je mangeais un bonbon. Toutes ces couleurs, ces histoires entremêlées… très joli 🙂 Je garderais le livre bien précieusement 😉

  3. Pingback: Bilan #25 : Juillet 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s