Dans chacun de mes mots de Tamara Ireland Stone

Bonjour à tous !

Je viens vous parler aujourd’hui d’un roman jeunesse qui m’a bouleversé, et que j’ai beaucoup aimé. Je remercie les éditions Hugo et Cie. Dans chacun de mes mots sort le 7 avril en librairie, et je ne peux que vous conseiller de le lire, si vous aussi êtes amoureux des mots.

Samantha Mc Allister est une fille comme les autres. Du moins en apparence. Elle cache un secret que ses amies, passionnées de mode et de soirées pyjama, ne pourraient pas comprendre : Sam est envahie d’angoisses et de sombres pensées qu’elle n’arrive pas à contrôler. Chaque acte, chaque prise de parole est un véritable calvaire. Pas évident quand on fait partie d’un groupe où tout fashion faux-pas ou crush sur le mauvais mec fait l’objet d’un raz-de-marée de critiques. Mais un jour, Sam rencontre Caroline… Enfin, elle peut rester elle-même, voire se confier sur ses séances hebdomadaires chez le psy. Très vite, Caroline fait découvrir à Sam un lieu secret caché sous le gymnase du lycée : le Club des poètes, où chacun peut monter sur l’estrade et réciter ses créations. Peu à peu, Sam se prend presque à se sentir  » normale « … Mais pourquoi AJ, le mystérieux guitariste du groupe, ne semble-t-il pas accepter sa présence ? Sam devra-t-elle une fois de plus tout remettre en question ?

Dans chacun de mes mots Tamara Ireland Stone

Je me dis bouleversée et c’est le cas. Sam est une adolescente qui vient nous rappeler à quel point cette période est cruelle, à quel point la contenance est le maître mot de l’existence, que tout se joue sur l’apparence. Et que chacun a ses secrets et son fardeau à porter, mais plus que tout, à cacher. « Etre normal », l’importance qu’on y porte, pour se faire accepter. Sam vit ce moment si spécial où elle apprend à s’accepter elle-même, pour se faire accepter des autres. Certaines personnes vivent ce moment tôt, dés l’enfance, d’autres ne le vivront jamais. Mais ce roman vient nous dire que c’est important. Et c’est la douce et forte Caroline qui vient lui apprendre cela. Elle va épauler Sam, et va l’aider à trouver son chemin.

Ce sont les mots qui font peur à Sam au départ : Que va penser Alexis ? Que va dire Kaitlyn ? Quand j’aurai parlé de mon problème, vont-elles me rejeter ? L’angoisse vient de la peur de leurs réactions, et des mots qui vont en découler. Pour guérir, parce que Sam souffre de névrose, qui provoque de véritables crises, elle va s’ouvrir aux mots. Caroline va introduire la poésie dans sa vie, et un cercle réduit de personnes qui vont la soutenir dans ce processus. Et leur amour des mots était contagieux, j’ai aimé apprendre à connaître tous ces personnages à travers leurs poèmes, leurs chansons, leur créativité.

Citation Dans chacun de mes mots

Plus que tout, j’ai aimé voir Sam s’ouvrir comme une fleur au printemps. J’avais l’impression de lire son carnet de guérison. J’ai aimé chaque facette de son caractère, et des caractères de tous les personnages en fait. Même les Huits, car elles démontrent bien un clivage social au lycée. En fait, Sam a peur de leur jugement, et elle n’a pas tort d’un côté. Nous vivons dans une société où nous nous permettons de juger tout un chacun, de la plus horrible des manières, comme si nous savions ce que c’est d’être à la place de quelqu’un qui a des problèmes qui lui sont propre. On ne peut jamais « comprendre », puisque cela veut dire « prendre avec », et nous ne pourrons jamais porter le fardeau d’une autre personne. Et c’est ce qui devrait nous interdire de porter un jugement, d’office. Mais la vie ne se passe pas ainsi, et Tamara Ireland Stone nous le fait bien ressentir.

C’est donc un roman plein d’humilité, d’humanité, et de psychologie. J’ai adoré découvrir chaque personnage, sa personnalité, sa façon de s’exprimer, la créativité de tous. Le twist est surprenant, l’oeuvre est bouleversante. Je le recommande vivement.

hugo et cie

1 mois 1 consigne 2016

Publicités

23 réflexions sur “Dans chacun de mes mots de Tamara Ireland Stone

  1. Le livre apporte une sensibilisation au trouble obsessionnel compulsif. Thème parfois oublié dans les romans ou sinon présenté trop souvent avec humour. J’ai bien aimé ce livre!

  2. Pingback: Challenge : A vos PAL #31 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: IMM #77 : 28 Mars au 2 Avril 2016 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Challenge : 1 mois/1 consigne 2016 | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: Bilan #22 : Avril 2016 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s