La malédiction des Dragensblöt T.2 d’Anne Robillard

Bonjour à tous !

Lorsque j’ai vu que le tome 2 de la saga à effet château hanté d’Anne Robillard était parue, je n’ai pas pu résister à l’idée de vous en parler à Halloween ! Et j’ai bien fait, puisque j’ai encore préféré au premier, que j’avais déjà beaucoup aimé. Merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture !

Nous retournons à Londres, dans ce château magique hanté par les descendants d’Ulrik depuis 900 ans. J’ai beaucoup aimé retrouvé Samuel, qui se sent chez lui dans cette demeure particulière. J’apprécie le personnage, je ne saurai pas vous dire pourquoi, mais il me touche. Je dois dire que lorsqu’il part très loin dans le passé, au temps de l’Atlantide, je suis moins fan, et il a un côté parfois un peu niais, mais j’aime son altruisme, sa curiosité, et sa façon d’aborder ces voyages avec ses ancêtres, même lorsque ce n’est pas toujours utile à sa quête.

J’aime également la plume de l’autrice, et je n’ai pas eu une seule fois envie de lâcher le roman. Je l’ai lu en quelques heures à peine, tant j’étais plongée dans l’histoire. Parfois, elle en fait un peu trop au niveau des dialogues, mais cela ne m’a pas dérangé outre-mesure. On s’attend à un roman assez facile à lire, finalement il est accessible dés l’adolescence, mais en tant qu’adulte j’étais toute aussi happée par le récit que si j’avais eu 16 ans, à mon avis.

« Comme tous les matins, le soleil se levait sur le domaine d’Ulrik Dragensblöt sans qu’aucun nuage vienne le cacher. Outre le fait qu’il était hanté, c’était un endroit paisible, presque idyllique. Chaque fantôme vaquait à ses propres occupations, certains depuis des centaines d’années. La plupart étaient résignés à leur sort, tandis que d’autres cherchaient constamment une façon de quitter cette prison virtuelle située quelque part en Angleterre.« 

Le point fort de cette saga réside toujours encore dans la construction des personnages. Sam commence à vraiment s’intégrer au château, et il apprivoise doucement mais sûrement Thorfrid, la fille d’Ulrik. Elle est particulière, puisque c’est une femme du temps des Vikings, mais il va en apprendre énormément de cette bad-ass, parce que c’est ce qu’elle est. J’ai aimé leurs conversations, et j’aime cette curiosité qu’il a et qui pousse les autres descendants à s’ouvrir à lui, doucement mais surement. En parallèle, un détective privé est à la recherche du musicien déchu, tout comme la sorcière à mon avis, et cela va certainement pimenté l’histoire !

J’aime cette saga un peu plus à chaque tome que je lis ! Je suis complètement plongée dans le récit, et j’attends les ouvertures des portes avec autant d’impatience que je me réjouis de suivre la vie au château. Evidemment, il y a quelques petits défauts, mais ils sont gommés par l’ambiance et le dynamisme du récit. Vivement la suite !

Ma chronique du tome 1

14 réflexions sur “La malédiction des Dragensblöt T.2 d’Anne Robillard

  1. Pingback: Bilan #76 : Octobre 2020 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: La malédiction des Dragensblöt T.3 d’Anne Robillard | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.