La fille du marchand de Saphirs de Dinah Jefferies

Bonjour à tous !

Lorsque j’ai vu que Dinah Jefferies sortait un nouveau roman, j’étais vraiment impatiente. Malheureusement, je ne l’ai pas trouvé aussi bon que ce à quoi je m’attendais. Merci tout de même aux éditions Milady pour cet envoi !

Ceylan, 1935. Louisa Reeve, fille d’un riche négociant britannique en pierres précieuses, est l’heureuse épouse d’Elliot, un homme d’affaires intrépide qui passe beaucoup trop de temps à Cinnamon Hills, une plantation de cannelle. A la suite d’un étrange accident de voiture, Elliot décède et Louisa se retrouve veuve. Elle cherche alors à percer le mystère des nombreuses absences de son défunt mari. Se rendant à la plantation, elle rencontre Leo, l’énigmatique propriétaire des lieux, pour qui elle éprouve une attirance inexplicable. Lorsque la trahison d’Elliot éclate au grand jour, Louisa se sent plus seule que jamais et se tourne vers Leo. Peut-on encore aimer après un mariage fondé sur le mensonge ?

Il y a deux ans j’avais pu découvrir La séparation de Dinah Jefferies, ma première lecture de l’autrice qui fut un vrai coup de cœur. Du coup, vous vous doutez bien que j’attendais avec impatience de pouvoir découvrir son nouveau roman publié aux éditions Milady ! Malheureusement, je crois que j’en attendais trop, puisque je fais face à une sacrée déception. La première chose que j’ai a lui reprocher, c’est son manque de fluidité. En effet, il y a de nombreux ajouts inutiles dans les dialogues, mais aussi dans les descriptions. Je comprends le but d’éveiller le lecteur à l’environnement, puisque nous sommes à Ceylan, aujourd’hui le Sri Lanka. Mais la lourdeur de certains paragraphes et de certaines phrases m’empêchait d’entrer pleinement dans l’histoire. L’ensemble manquait trop de naturel à mon goût.

J’ai aussi eu des difficultés à m’attacher à Louisa. Elle traverse de nombreuses épreuves, mais j’avais du mal à ressentir de la sympathie pour elle. Je pense que c’est dû au fait que je voyais les actions venir à des kilomètres, et que j’avais deviné le déroulement de l’histoire depuis un bon moment. Cela la rendait aveugle, naïve et geignarde à mes yeux, malheureusement. Je n’ai pas du tout retrouver la force de caractère d’Emma et Lydia dans La séparation, et j’en suis triste. Si je devais définir Louisa en refermant ce livre, je la qualifierais de douce, ce qui est positif, mais ce n’est que vers la fin que j’ai réussi à développer ce sentiment, et il me manquait parfois un peu de vivacité dans le récit.

« Dès leur arrivée, l’âpre solitude de la plantation exerça sur Louisa tout son attrait. A mi-coteau se trouvait une vieille demeure coloniale posée au milieu d’une petite pelouse entourée d’arbres. Des orchidées, qui regorgeaient de papillons, embellissait le jardin. Voici un endroit où il est facile de se perdre, songea-t-elle. « 

Cela dit, j’ai apprécié le cadre tout de même. J’ai souvent l’habitude de lire des romans dans cette région qui tournent autour des plantations de thé. Pour une fois, ce n’est pas le cas, c’est une plantation de cannelle qui nous est présentée, et j’ai beaucoup apprécié en découvrir le processus de fabrication, mine de rien. Les conditions des travailleurs est également abordée, ainsi que le développement des pierres précieuses et des épices. J’ai aussi beaucoup aimé l’histoire de Margo, qui fait un parallèle à celle de Louisa. Et j’ai aussi appris à aimer Connor, qui m’a touché, même si la fin était trop précipité selon moi.

Finalement, j’en attendais trop de cette lecture qui s’est révélée assez laborieuse. J’avais envie de m’attacher à Louisa, et j’y suis un peu parvenue vers la fin, mais je trouvais que le récit manquait de naturel. Dommage !

Concours du 07 au 22 février !

Par contre, même si j’ai été déçue, cela ne veut pas dire que je ne pense pas qu’il pourrait vous plaire, à vous ! Je mets donc en jeu mon exemplaire des épreuves non-corrigées de La fille du marchand de Saphirs de Dinah Jeffries ! Pour participer, rien de plus simple : remplissez le formulaire ci-dessous. L’un.e d’entre vous pourra le découvrir et l’appréciera peut-être bien d’avantage que moi !

 

Publicités

5 réflexions sur “La fille du marchand de Saphirs de Dinah Jefferies

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #111 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #56 : Février 2019 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.