La Séparation de Dinah Jefferies

Bonjour à tous !

En tant que Lectrice Charleston, on à le privilège de lire les romans en grands formats à paraître, mais également les romans poches si nous le souhaitons. J’ai envie de profiter de cette aventure pleinement, et voici donc ma première chronique d’un roman poche aux éditions Charleston, un livre que je vous conseille absolument de lire !

En Malaisie, la guerre civile fait rage en 1955. Chez les Cartwright, une famille de colons, le départ pour l’Angleterre est imminent : il est devenu trop dangereux de rester. Mais, du haut de ses onze ans, Emma ne comprend pas les raisons qui poussent son père à hâter les préparatifs sans même attendre le retour de sa mère, Lydia. Elle se heurte à un mur de silence et doit bientôt embarquer sur un bateau pour l’Europe avec lui et sa jeune sœur. Après un séjour passé au chevet d’une amie souffrante, Lydia rentre chez elle pour trouver sa maison vide. Aucun signe de son mari, Alec, ou de leurs filles, ni même des serviteurs. Désespérée, elle se lance dans un périlleux voyage à travers la Malaisie pour retrouver ses enfants, sans se douter que des milliers de kilomètres les séparent.

la-separation-dinah-jefferies

 

Nous avons ici un roman avec des personnages très forts, avec des caractères bien trempés pour la plupart, mais surtout très développés. Ils sont nombreux, mais il est très facile de suivre le rythme. Je me suis vraiment attachée à Lydia, la maman d’Emma et de Fleur, qui se retrouve sans ses enfants, sans toit, et sans argent après avoir veillé sur une amie malade. Lydia va devoir faire face à de nombreuses épreuves, tout comme Emma, qui est en l’âge de comprendre que sa mère sera laissée derrière eux, en Malaisie. On apprend à les aimer petit à petit. Et on apprend, petit à petit également, à détester Alec, le père de famille, qui est pour moi une ordure de première. Chaque personnage a son importance, chacun sa vision des choses, et ils semblent tous très réels.

On pourrait penser que La Séparation n’aborde que la problématique de la déchirure familiale dont sont victimes cette mère et ses filles. Mais ce n’est pas le cas, et c’est ce qui rend ce roman si merveilleux. Il aborde tant de sujets, mais avec aisance, sans en faire de trop, et toujours de façon logique. Des thèmes plutôt sombres pour certains, comme le deuil, l’abandon, la guerre, le terrorisme, les attouchements sexuels sur mineurs ou la corruption. Mais d’un autre côté, il nous présente également des sujets de joie, comme l’amour, évidemment, mais aussi la bonté humaine, l’entre-aide, la tolérance, la confiance…

citation-la-separation

Tous ces thèmes donnent une diversité au roman, mais le dynamisme permet également de ne jamais s’ennuyer. On assiste à de nombreuses quêtes à la fois, ce qui ne nous laisse pas de répit, puisqu’on est quasiment toujours dans une action de recherche, qui pose de nombreuses questions finalement, et chaque réponse en pose une nouvelle. Cela commence par : où sont passés Alec et les enfants, et pourquoi sont-ils partis ? On pense avoir une réponse à notre question, mais l’auteure n’hésite pas à nous emmener toujours plus loin, ce qui est un régal pour le lecteur. Il n’y a qu’une seule question que je me suis posée en refermant le roman : Mais que fait Adil ?! Vous comprendrez si vous le lisez, ce que je vous incite très fortement à faire !

Vous l’aurez compris, ce roman est un coup de cœur pour moi. Je l’ai adoré du début à la fin, je me suis laissée entraîner dans cette folle vie qu’est celle que Lydia va être amenée à mener, nous emmenant toujours plus loin. Travaillé, riche, dynamique, mystérieux, voyageur, tous les ingrédients sont réunis pour nous satisfaire à 100%. A lire absolument !

lc-2017 lectrice charleston

Publicités

17 réflexions sur “La Séparation de Dinah Jefferies

    • C’est vraiment chouette ! Oui, fin août il y a une inscription possible sur leur site, puis une séléction de 10 letrices est faite. Tu t’engages à lire toutes les parutions de l’année en Grand Format, il y en a deux par mois environ, puis tu peux choisir ou non de lire les parutions poches. Cela te fais environ 25 titres obligatoires par an, plus une douzaine en Option. Et pour chaque titre, tu as 3 semaines pour donner ton avis à partir de la réception du PDF par mail.

  1. Pingback: Tags: Liebster awards (4) et La bibliothèque de mes rêves – lachambreroseetnoire

  2. ça doit vraiment être génial de pouvoir découvrir tous ces livres ! 😀 Surtout avant tout le monde ! ça me rend un peu beaucoup jalouse ! 😀
    Ce livre me tente beaucoup, il a l’air très dense et ça promet une lecture plutot dynamique ! Puis j’aime beaucoup la couverture aussi.

    Je crois bien que c’est sur ta page facebook que tu m’avais dit qu’il était génial ! Du coup, je l’avais précommandé sur internet (oui je sais, pas bien ^^) pour l’avoir le jour J dans ma boîte aux lettres. Sauf qu’il ne m’a pas été livré vendredi. Où est-il ? Telle est la question. Mais du coup, je ne peux pas le lire ce weekend comme prévu alors je me console en lisant ta critique 🙂

    • Haha en septembre ont lieu les inscriptions, ne passe pas à côté ^^ tu pourrais être à ma place l’année prochaine !
      Il est trop geniaaaaal ❤️❤️ art, internet…. ça te promet monts et merveilles et tu te retrouves déçue… courage, il arrivera !

  3. J’ai ce livre dans l’édition Presses de la Cité mais je ne me suis jamais plongée dedans 🙂 la sortie Charleston me donne une bonne raison de le sortir de ma PAL ! Car Charleston ne me trompe jamais ^^

  4. Pingback: IMM #110 : 9 au 15 Janvier 2017 | Sorbet-Kiwi

  5. Pingback: Bilan #31 : Janvier 2017 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s