Orgueil et Préjugés de Jane Austen

Bonjour à tous !

Cela fait longtemps que ce grand classique de la littérature anglaise prend la poussière dans ma bibliothèque. Heureusement, j’ai osé admettre cela au Charmant Petit Monstre, qui ne s’en est pas formalisée, contrairement à notre chère June&Cie ! Elle ne pouvait pas laisser passer cela, et me voici embarquée dans une lecture commune. Et je regrette sincèrement de ne pas m’y être mise plus tôt, comme le conseillait tous les ans mon amie Carnet Parisien. Bref, que de bonheur !

Orgueil et préjugés est le plus connu des six romans achevés de Jane Austen. Son histoire, sa question, est en apparence celle d’un mariage: l’héroïne, la vive et ironique Elizabeth Bennett qui n’est pas riche, aimera-t-elle le héros, le riche et orgueilleux Darcy ? Si oui, en sera-t-elle aimée ? Si oui encore, l’épousera-t-elle ? Mais il apparaît clairement qu’il n’y a en fait qu’un héros qui est l’héroïne, et que c’est par elle, en elle et pour elle que tout se passe.

Ce roman a été l’histoire doudou dont j’avais vraiment besoin en ces temps difficiles pour moi. Eh oui ! Moi qui avait si peur d’un grand classique de la littérature anglaise, et peur d’en attendre de trop suite aux nombreux éloges dont il fait l’objet depuis si longtemps. Tout le monde m’en parlait, et plus c’était le cas, plus j’angoissais… de ne pas aimer, il faut être honnête. June à su m’entendre et m’a prise par la main, en m’encourageant, en me promettant que, non, ce n’est pas si grave, et je te remercie pour cela. Parce qu’en fait, Orgueil et Préjugés a été une lecture absolument formidable, qui m’a touché et m’a permise de me rendre compte que toutes mes craintes étaient infondées. Ce roman est un parfait mélange de modernité et de classicisme. Il représente la société de l’époque mais démontre déjà les gros défauts des humains, qui semblent imperméables au temps. Il y a l’orgueil et les préjugés, clairement personnifiés, mais aussi la vanité, la naïveté, la bonté mais l’égoïsme également… Et je trouve pour chacun de ces qualificatifs un personnage qui s’y attache particulièrement. C’est vraiment intéressant.

Ce qui rend cela encore plus passionnant, c’est le tournant de la société, par le biais de l’importance des sentiments qui prennent le pas sur la bienséance. Et cela est vraiment démarqué dés les premières pages, à travers la discussion entre Mr. et Mrs. Bennett ! D’ailleurs, je vous incite tous à lire le premier chapitre pour vraiment vous imprégner déjà du roman et savoir qu’il vaut le coup. Car on y trouve vraiment toutes les petites attentions parsemées dans l’histoire, à commencer par l’humour. Oh que j’ai pu rire ! Je m’esclaffais régulièrement lors de ma lecture, et de temps en temps je lâchais un petit bruit de cochon dans la salle d’attente du médecin parce que je n’arrivais simplement pas à me retenir de rire. Que c’était drôle ! Rien que pour cet humour mordant, que l’on trouve surtout chez le père et Lizzie Bennett, et par l’idiotie de Collins, j’ai envie de lire toute l’oeuvre de Jane Austen si tous sont aussi hilarants. Et s’il y a bien une chose à laquelle je ne m’attendais pas, c’était cette pointe de cynisme, d’ironie, de sarcasmes que j’aime tant au quotidien. De quoi vous égayer la journée !

« À ceux qui ne changent jamais d’opinion, il incombe particulièrement de bien juger du premier coup. »

Bon, parlons tout de même un peu des personnages, que j’ai adoré. Parce qu’en fait, ce qui rend cette histoire délicieuse, ce sont bien les personnages. Par leur biais, Jane Austen nous livre une critique de l’époque, mordante ! Comment cette bourgeoisie londonienne ne peut retenir une vanité complètement déplacée, des mœurs qui poussent finalement déjà à l’individualisme et vont faire de notre nouvelle ère ce qu’elle est. Je pense tout particulièrement à la parfaite caricature qu’est Mrs. Bennett, la mère de Lizzie, qui cherche absolument à marier ses filles, en les poussant à suivre les traditions, à toujours faire bonne figure pour trouver un bon mari, mais qui se comporte d’une façon absolument hilarante… pour le lecteur. On comprend facilement le désarroi de ses 2  filles intelligentes, qui tiennent certainement plus de leur père. Tout, dans Orgueil et Préjugés, débute de cette tradition britannique (qui a toujours court aujourd’hui) de faire hériter les domaines aux héritiers mâles… et à eux seuls. Aucune des filles ne pourra rester vivre au domaine au décès de leur père, et cela va nous entraîner dans une histoire drôle, dans une analyse fine de la société des riches anglais.e.s.

Le seul problème avec Pride and Prejudice, c’est que l’on pourrait en parler pendant des heures, sans s’arrêter. Je vous conseille fortement de découvrir cette histoire intelligente, drôle, à la plume fine et qui nous livre une belle analyse de l’époque. Un grand merci à toi, June, de m’avoir accompagné dans cette chouette lecture et de m’avoir donné le petit coup de pouce dont j’avais besoin pour me lancer dans l’aventure austinienne.

June & Cie

La chronique de June&Cie

Publicités

35 réflexions sur “Orgueil et Préjugés de Jane Austen

  1. Pingback: Pride & Prejudice de Jane Austen – June & Cie

  2. Je suis tellement heureuse que tu sois à ton tour tombée sous le charme de la plume et de l’ironie de Jane Austen ! Impatiente maintenant que tu regardes les adaptations, surtout celles avec Colin Firth ❤

  3. Aaaaaaaah ❤ En-fin ! 😀
    Je ne saurais que te conseiller de lire les autres livres, et de regarder les adaptations de la BBC qui sont très bien faites… et aussi parce que Colin Firth 😉 Et je te recommande surtout Lady Susan de Jane Austen, c'est un livre épistolaire très court et mordant comme on aime !

    • J’ai déjà lu Lady Susan, quie st chroniqué sur le blog même si ça date déjà un peu ^^ J’avais bien aimé aussi mais pas autant cela dit ! Et je suis en plein visionnage de la série de la BBC 😀 Et je réponds à ta carte demain d’ailleurs ^^

      • Effectivement, je viens d’y jeter un oeil ^^ De mon côté, je vais bientôt lire Persuasion ; j’ai regardé une bonne partie des adaptations BBC avec ma soeur (sous le regard atterré de mon père) ^^
        C’est noté, j’avais peur que tu ne la reçoives pas, la poste cafouille un peu en ce moment et certains de mes correspondants n’ont rien reçu :/

      • Je te souhaite une excellente lecture dans ce cas ! 😊😊 hehe les adaptations BBC sont géniales de toute façon, et j’adore les documentaires de PBS sur les demeures de l’époque aussi !
        Tu devrais recevoir la réponse cette semaine ❤️ j’ai bien eu ta carte 😊

  4. J’ai beaucoup apprécié de te suivre ta découverte, ça m’a rappelé mes premières lectures et c’est toujours un plaisir. D’ailleurs c’est amusant, tu as souligné des aspects de l’oeuvre que j’avais apprécié mais que j’ai oublié dans ma chronique. Du coup c’est moi qui te dis merci, car ton regard neuf sur l’oeuvre me complète et me rappelle de bons souvenirs. Dont des soirées mémorables avec ma maman devant l’adaptation de BBC. 😉

    • Ah ben c’est drôle ça ! Justement je trouvais tes arguments tellement plus précis ^^ en tous cas, encore merci à toi de l’avoir lu avec moi et d’avoir supporté mes théories de novice 😂 j’ai passé un excellent moment !

  5. J’avais lu, adoré. Puis j’ai vu toute la série des livres adaptés à l’écran de ses livres. Enchanteur pas d’autres mots. Tout en nuances, sensibilité tellement bien restituées. Les jeux des acteurs et actrices excellents aussi. Que du positif. Si bien filmés également. J’ai vu et revu et ne m’en lasse un peu. Tant c’est à l’image de cette société Anglaise. 🙂 Cela fait du bien de lire et voir ce genre de littérature et égaie la morosité actuelle des jours en l’absence du soleil. 🙂

    • Je suis absolument d’accord avec toi ! J’ai commencé l’adaptation de la BBC et je compte bien voir celle avez Knightley aussi, pour me faire un avis sur les deux. Mais dans tous les cas je suis complètement d’accord que ça égaille nos journées ❤️

  6. Pingback: IMM #60 : 21 au 27 Septembre 2015 | Sorbet-Kiwi

  7. Pingback: 12 romans à lire absolument en 2018 | Sorbet-Kiwi

  8. Pingback: Challenge des 12 thèmes | Sorbet-Kiwi

  9. Héhéhé je suis bien heureuse que tu aies lu ce petit classique, cette petite merveille, ce roman qui fait partie de mes préférés ! 🙂 J’étais sûre qu’il te plairait, tu es maintenant prête pour une initiation cinématographique 🙂

  10. Pingback: Le p’tit récap de janvier 18 – June & Cie

  11. Pingback: Bilan #43 : Janvier 2018 | Sorbet-Kiwi

  12. Voilà un roman qui m’a beaucoup marquée et que je suis contente de retrouver ici sur ton blog (et, qui plus est, en lecture pour mon Challenge des Douze Thèmes ^^ ). Orgueil et Préjugés est mon premier Austen, comme pour beaucoup de monde, je pense. J’ai cédé un peu à la solution de facilité : c’était le plus connu, celui dont on parle le plus, celui dont l’histoire est la plus connue. Au départ, j’ai eu très peur parce que j’ai mis beaucoup, beaucoup de temps à entrer dans le roman. Je me suis rendu compte ensuite que le phénomène se répétait la plupart du temps avec Jane Austen : je n’arrive pas à plonger rapidement dans ses romans, il me faut un temps d’adaptation, mais une fois que celui-ci est passé, je me laisse porter par l’histoire et le style, d’une qualité rare, acéré et mordant par moments, porteur d’une ironie vraiment maîtrisée. Jane Austen porte un regard juste sur la société dans laquelle elle évolue et ses romans sont très aboutis. Si je ne suis pas une fan absolue de Jane, comme peuvent l’être d’autres lectrices, j’avoue apprécier l’ambiance so british de ses romans. 😉

    • Je suis contente de te voir par ici 😁 un jour je me prendrais le temps de lire toutes les chroniques de janvier aussi ^^ c’est aussi mon premier Austen en tous cas, j’ai adoré ! Enfin, j’ai lu Lady Susan mais il est tout petit ^^
      Je suis d’accord avec toi, il faut un peu de temps pour s’acclimater mais j’ai carrément adoré le premier chapitre, tellement révélateur de ce qui va suivre et tordant d’humour ! J’ai fini la série ce week end et j’ai adoré ^^

  13. Un de mes romans favoris 🙂 c’est vraiment une histoire que l’on peut lire dès que le moral n’est pas top ! cela fait forcément du bien au moral ! Ravie que tu es aimé 🙂

  14. Pingback: Tag : Si je devais écrire un livre | Coeur d'encre 595

  15. Pingback: Orgueil et Préjugés – La série BBC | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.