Inséparables de Sarah Crossan

Bonjour à tous !

Il faut absolument que je vous parle de ce coup de cœur, coup de poignard au cœur qu’est ce roman. A la fois, je n’ai pas les mots, et en même temps j’ai tant de chose à dire. Merci ma Mélu pour ce cadeau inestimable et nécessaire.

Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, entrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l’intolérance, la peur, la pitié. Et, envers et contre tout, elles vivent ! Mais lorsque Grace tombe amoureuse, son monde vacille. Pourra-t-elle jamais avoir une vie qui n’appartienne qu’à elle ?

Comment vous expliquer ce que je ressens sans vous spoiler toute l’histoire ? Mais c’est mission impossible. En fait, il ne faudrait pas écrire de chronique mais simplement dire à tout le monde de foncer, de le lire, de ne pas se détourner de cette histoire si incroyablement forte et poignante. Mon cerveau est paralysé, mais mes doigts tapent frénétiquement, parce qu’il faut en parler, il faut pousser les gens à découvrir cette ovation à l’amour entre deux sœurs si intimement liées. Je suis complètement tombée sous le charme de Grace et Tippie, de Tippie et Grace, je me suis sentie si proche d’elles, j’avais envie de leur faire des câlins, d’être leur amie. Et en même temps, leur destin m’a bouleversé, m’a renversé, je ne sais pas quoi faire de moi-même. Oh, j’ai pleuré. Toutes les larmes de mon corps. Et c’est suffisamment rare pour que je le souligne.

Je crois que je n’ai jamais lu un roman aussi fort. Mais en même temps, toutes les histoires là dehors, tous ces mots qui se promènent et sont assemblés par ces auteurs plus talentueux les uns que les autres, tous sont uniques. Mais de ce calibre, il n’y en a que peu. Ajoutez à cela la traduction de Clémentine Beauvais, qui mène les vers droits vers notre cœur, et vous avez un chef d’oeuvre. Mais ici, la thématique est déjà unique en son genre. C’est là toute première fois que je lis, mais aussi que j’entends parler d’un roman de fiction, qui vise un public jeunesse de sûr-croit, qui aborde le sujet des sœurs siamoises. Et l’auteure va encore plus loin, puisqu’elle nous place dans l’esprit de l’une d’entre elle.

Sarah Crossan m’a amené à me poser énormément de questions durant ma lecture, mais aussi à me repositionner face à la condition de vie des jumeaux fusionnés. En effet, j’ai du me remettre en question. Quelle claque que de se rendre compte que l’on fait partie des gens qui observent et qui, d’une certaine façon, jugent. Oui, j’ai toujours pensé que cela devait être horrible, atroce de ne pas pouvoir vivre « librement ». Mais les deux jeunes femmes sont libres, libres de penser, de respirer, d’aimer. D’aimer ? C’est une question soulevée. Oui, d’aimer, puisqu’elles s’aiment intégralement, l’une l’autre. Pourquoi choisir l’amour d’un homme plutôt que l’amour d’une sœur ? Je pourrais aller encore plus loin dans ma réflexion, mais encore une fois, allez le lire pour vous les poser, inévitablement, vous-même. Et puis, évidemment, la problématique de la vie privée est abordée. Quand au quotidien, on est considérée comme une bête de foire, observée, jugée, photographiée ! Veut-on vraiment s’exposer aux yeux de journalistes ? Comment garder sa dignité, son amour propre dans ce cas-là ?

Ce roman est certainement l’un des plus forts que j’ai pu lire dans ma vie. J’ai été bouleversée, chamboulée, déchirée de l’intérieur. Lorsque je l’ai refermé, je ne savais plus penser, ni parler. Il est si poignant. Il est plus que cela. Inséparables est un roman nécessaire. Filez le lire si ce n’est pas fait.

Ma chronique de Songe à la douceur

Publicités

12 réflexions sur “Inséparables de Sarah Crossan

  1. Mais de rien ma biche. Je suis très heureuse que ce roman t’ait plu autant qu’à moi. C’est un livre qui m’a aussi fait énormément réfléchir et reconsidérer mon avis sur tout un tas de choses. Moi aussi je me suis toujours dit que ça devait être horrible, mais ce livre m’a fait voir les choses autrement.

  2. J’aime ce genre de roman qui permet de bousculer les idées, de se remettre en question. C’est hyper important, à mes yeux, en littérature. Ce roman m’attend dans ma bibliothèque depuis un moment et j’ai hâte de le découvrir !

  3. Pingback: IMM #144 : 16 au 22 Octobre 2017 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Bilan #40 : Novembre 2017 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.