Japantown de Barry Lancet

Bonjour à tous !

Alors que je ne suis pas trop dans une phase thriller, je voulais absolument le sortir de ma PAL, parce que mon chéri me l’a offert pour mon anniversaire, en septembre. Il étant temps de le sortir de là, il prenait la poussière, et me faisait pourtant de l’œil sans que je puisse me décider. Je me suis un peu forcée, et je ne regrette pas !

À Japantown, quartier nippon de San Francisco, une famille japonaise est abattue dans une mise en scène macabre. Unique indice : un kanji dessiné sur la scène du crime… Le soir même, la police fait appel à Jim Brodie, un expert spécialisé dans la culture et l’art asiatiques. Surtout, le kanji est le même que celui trouvé sur les lieux du meurtre de sa femme, quatre ans plus tôt. Prêt à tout pour rendre sa propre justice, Brodie se lance alors dans une enquête mortelle sur les traces d’une organisation de yakuza insaisissables, œuvrant à l’ombre des plus hautes sphères du pouvoir, de San Francisco à Tokyo…

japantown

Je dois dire qu’au début, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. En effet, j’ai lu ce roman en allemand, et les longues phrases, qui mélangent termes japonais, termes artistiques et scènes macabres, m’ont quelques peu refroidie. Mais je me suis habituer au style, sachant que les chapitres courts aident vraiment. Cela donne du dynamisme au roman, dont l’action se déroule rapidement malgré l’épaisseur du bouquin. Cela implique que l’enquête est longue, fastidieuse, dangereuses, mais je ne trouvais à aucun moment qu’elle se tirait en longueur.

Pour une fois, je ne me suis pas attachée au personnage principal, Jim, et pourtant, cela ne me dérangeait pas du tout. Pour tout dire, j’oubliais son prénom à chaque phrase, et jusqu’à la fin je me questionnais sur son âge alors que c’est mentionné à plusieurs reprises. Mais ce n’est pas ce qui compte au final. C’est vraiment l’intrigue, cette aura mystérieuse, et meurtrière, qui tourne autour du clan assassin. J’ai été totalement absorbé par cela. D’ailleurs, si vous avez lu et aimé Basilisk, le manga ou le roman, ou même vu le film, vous allez aimé ce roman. Cette impression de course poursuite, avec les techniques silencieuses des japonais, est constante.

Citation Japantown

Pour ma part, je n’aime pas du tout les pavés. J’ai souvent envie de changer d’histoire, de passer à autre chose. Mais, mis à part au début, je n’ai pas du tout ressentie de longueurs, et je tournais les pages avec frénésie. Je voulais savoir comme tout allait se résoudre, si la fin allait être crédible ou pas. Et j’ai été assez satisfaite, parce que je ne m’attendais à rien. J’aurai voulu un mort de plus, sans dire qui, pour que cela prenne une tournure un peu plus mélo-dramatique peut-être, mais malgré tout, c’est une fin plus que satisfaisante.

Ce roman possède une intrigue haletante, qui nous emporte dans les traditions japonaises meurtrières qui traversent plusieurs siècles. Une fois les premières longueurs passées, le dynamisme s’installe et nous prend aux tripes pour nous embarquer toujours plus profondément dans l’action. J’ai beaucoup aimé, et je le conseille à tous les fans de ninjas.

Challenge un anniversaire en moins

Publicités

8 réflexions sur “Japantown de Barry Lancet

  1. Pingback: Bilan #24 : Juin 2016 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: IMM #60 : 21 au 27 Septembre 2015 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s