Sherlock Holmes : Crime Alleys de Sylvain Cordurié et Alessandro Nespolino

Bonjour a tous !

Ce matin, je vous parlais de la première série de Cordurié sur Holmes, Les Vampires de Londres, et en octobre je vous avais déjà présenté la série autour du Necronomicon. A présent, c’est au tour du troisième opus en deux tomes, Crime Alleys.

Mai 1876. Le Royaume-Uni connaît une vague de disparitions inquiétantes. Les communautés intellectuelles et scientifiques en sont les premières victimes. Nulle rançon n’est demandée et les autorités n’ont pas l’ombre d’une piste sur les motivations des ravisseurs. S’il arrive à Sherlock Holmes de prêter concours à Scotland Yard, il n’a pas encore choisi sa voie. Il se partage entre ses passions et mène une vie de bohème aux côtés d’un jeune musicien autrichien, violoniste virtuose promis à une grande carrière. L’enlèvement de ce dernier conduira Holmes à se confronter au crime organisé à l’insoupçonnable noirceur, l’amènera à devenir détective et à combattre les plus grands esprits criminels de son temps dont les Moriarty, père et fils…

crime alleys

Cet opus nous emmène 15 ans avant la disparition de Holmes dans les chutes de Reichenbach, et sa rencontre avec les vampires. Il n’y a donc dans cette série aucun effet fantastique ou fantasy, rien de surnaturel. On découvre Holmes jeune, ainsi que Moriarty, et Cordurié se fait un malin plaisir a retracer leur rencontre. Cette toute première, qui fera de ces deux personnages des ennemis jurés.

Je regrettais, dans Les Vampires de Londres, le coté Conan Doyle. Ici, on l’a. On ne sait pas ce qui se passe avant longtemps, du moins pas du tout dans le premier tome, et l’action se mêle d’avantage a la réflexion. Les dessins et le réalisme sont aussi plus poussé je trouvais, mais il faut souligner que ce n’est plus Laci, mais Nespolino, le dessinateur. Le cadre y est pour beaucoup également, puisqu’il n’y a pas lieu d’exagéré au niveau du scénario.

crime alleys 2

A mes yeux, c’est cette troisième série la plus réussie des trois, et celle que je préfère. Je n’ai rien contre le coté fantastique des deux premières, c’est plutôt le caractère de Holmes que je trouve le plus réussi. Il est vrai que dans le second tome, Holmes est plongé dans l’action, mais il enquête tout de même bien plus dans le premier que dans les série précédentes, et on sent vraiment qu’il se cherche encore en tant que détective. Le cadre est celui qui m’a le plus convaincu dans l’ensemble.

Publicités

Une réflexion sur “Sherlock Holmes : Crime Alleys de Sylvain Cordurié et Alessandro Nespolino

  1. Pingback: Bilan #11 : Mai 2015 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.