Mlle Ôishi, 28 ans, célibataire de Q-ta Minami

Bonjour à tous !

Il y a quelques années, je m’étais achetée ce manga un peu par hasard. Finalement, je n’ai pas eu le temps de le lire avant de décider de le sortir de ma PAL pour le challenge A vos PAL #9. Il s’agissait de lire des suites de séries, et je n’avais rien d’autre sous la main.

Kon, 28 ans, accepte d’emménager avec Henmi, fraîchement divorcé. Son fiancé lui ayant demandé de cesser de travailler, Kon accepte, avant de se raviser. Et bien lui en prit : le jour même où elle est engagée dans une mercerie, son compagnon est licencié ! L’inactivité de son fiancé lui révèle alors un Henmi inattendu : endetté jusqu’au cou, et plus présent auprès de ses enfants que de sa petite amie…

J’avoue que j’ai un peu de mal à écrire cette chronique, parce que ce manga me laisse une impression un peu particulière, que je n’arrive pas à juger. Je vais donc commencer par parler du format. Série terminée en 4 tomes, mais qui n’est plus commercialisée, les livres se présentent sous une forme plus grande que celle des mangas habituels. Elle se lit toujours de droite à gauche, mais le dessin est différent. Je ne l’assimile pas à un dessin de manga que l’on a l’habitude de voir. On dirait des esquisses légères, mais néanmoins détaillées.

J’aime beaucoup ce shojo, qui s’adresse à un public de femmes adultes, très clairement. Kon est face à la difficile situation du célibat proche de la trentaine, ce qui est très mal vu au Japon. Elle travaille dure, est sérieuse, bien trop gentille, mais également jolie, elle a des parents aimants, c’est donc la femme parfaite à mes yeux, bien qu’elle soit très humanisée dans l’oeuvre. On ne la fait pas du tout passer pour telle. Elle vit juste de très mauvaises surprises auprès d’hommes qui ont tout l’air du prince charmant aux premiers abords. A chaque fois, c’est la décéption. Mais que vaut une bonne image face au bonheur ? Pas grand chose.

 https://i0.wp.com/www.bd-best.com/bgfiles/797oishpl3.jpgTome 3

De nombreux thèmes sont abordés, comme l’homosexualité, mais aussi la bisexualité et les questions que cela pose. L’amitié entre les deux sexes est également importante, tout comme le décès et le deuil d’un être proche. Ce sujet est surtout abordé dans le troisième tome, qui est très triste, mais très juste également. Il m’a beaucoup touché. Mais du coup j’étais d’autant plus heureuse dans le tome 4 lorsqu’on voit Kon remonter la pente. Je trouve que ses sentiments sont détaillés, mais avec pudeur. C’est peut-être ce que j’ai tellement aimé dans cette série, cette retenue et cette douceur. Mais d’un autre côté, j’aime bien me laissé aller dans les mangas, du coup, je n’étais pas totalement emportée. Finalement, j’étais contente pour elle, mais pas heureuse comme parfois je peux l’être pour un personnage.

En bref, je suis contente d’avoir terminée cette série et d’avoir pu la ranger dans ma bibliothèque. Mais je ne pense pas que je vais la resortir pour la relire. J’ai apprécié Kon-chan, et beaucoup le personnage de Tomio dans le dernier tome, mais je ne me suis pas sentie assez proche des personnages pour avoir du mal à quitter leur univers.

manga show

Logomangamercredi

Publicités

5 réflexions sur “Mlle Ôishi, 28 ans, célibataire de Q-ta Minami

  1. Pingback: Challenge : Manga Show | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #10 : Avril 2015 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: In My Mailbox – Avril 2014 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.