A walk to remember (A tout jamais) de Nicholas Sparks

Bonjour à tous !

Le dimanche soir j’aime me coucher tôt, du coup, j’emmène toujours un livre avec moi le temps de m’apaiser, puis de dormir. Impossible avec celui-ci, tout simplement parce que j’ai vu le film, et que les différences sont telles que je voulais savoir la verité ! Il fallait que je rétablisse l’ordre dans ma tête. Parlons-en.

Chaque mois d’avril, Landon Carter est assailli par les souvenirs de sa dernière année de lycée. C’était en 1958, dans la petite ville de Beaufort, en Caroline du Nord. Fils de bonne famille, il aimait retrouver ses amis en classe, inviter ses jolies camarades, faire le mur de temps en temps, et se moquer de la fille du pasteur : avec sa bible, son éternel chignon et son dévouement sans faille qui plaisait tant aux grandes personnes, Jamie Sullivan avait le don de l’agacer. Pour le bal du lycée, Landon, qui se retrouve sans cavalière, est contraint de l’inviter. Elle le prévient : « D’accord, mais promets-moi de ne pas tomber amoureux de moi. » La vie en décide autrement : entre les deux jeunes gens, c’est le coup de foudre. Mais Jamie apprend à Landon qu’elle n’a plus que quelques mois à vivre.

a walk to remember

Je pense que je vais revisionner le film, et vous le chroniquer ensuite. Mais je l’ai vu au moins une cinquantaine de fois, parce que je l’adorais étant adolescente. L’actrice qui joue Jamie est la magnifique Mandy Moore, également chanteuse et mannequin de carrière. Sauf que dans le livre, Jamie est blonde aux yeux bleu. J’étais vraiment perturbée, et dans mon imagination j’avais donc une Mandy/Jamie avec les cheveux bruns mais un sorte de toupet blond. Le bordel en gros.

La partie que j’aime tant dans le film et que j’attendais avec impatience n’arriva jamais. Jamie n’a pas de liste de choses qu’elle veut faire avant de mourir. Absolument pas. Elle est gentille, simple, elle a le coeur sur la main. Landon n’est pas un idiot qui met les autres en dangers, et même s’il ne s’entend pas a merveille avec son père, ils se voient régulièrement quand il rentre, politicien de métier (et non pas médecin). Bref, de grosses différences, que je tenais a souligner. Si vous lisez le livre après avoir vu le film, faites comme s’il n’y avait que les noms des personnages similaires, telle une coïncidence douteuse.

Citation A walk to remember

J’ai lu le livre d’une traite, parce qu’il me tenait en haleine. J’avais de fortes attentes, je pensais savoir ce qui allait se passer, mais je me suis surtout attachée a Landon. J’ai adoré son caractère, son esprit de famille, sa douceur et sa réflexion d’adolescent qui ne sait pas y faire en sensibilité. Il est le narrateur, et par conséquent, j’ai trouvé le roman très doux.

L’histoire met du temps a démarrer. N. Sparks prend son temps, par rapport a la taille du roman, pour introduire tous les personnages. Landon nous présente tout le cadre, tout le contexte, afin de pouvoir s’y projeter, et revenir en 1958. Finalement, il n’avoue que vers le trois quart être amoureux de Jamie, bien qu’il l’est depuis beaucoup plus longtemps, mais est tiraillé entre la popularité et son cœur.

mandy moore shane westMandy Moore & Shane West – Jamie & Landon

La fin est triste, puisque Jamie n’a plus que quelques mois a vivre. Une romance qui termine mal, mais qui n’en reste pas moins belle. J’étais a deux doigts de pleurer, mais ce n’est finalement pas arriver. Je crois que je ne m’étais pas assez attachée a Jamie. Bien que sa facon de vivre soit louable, je n’aimais pas sa facon parfaite d’agir et de penser. Les petites filles modèles ne sont pas trop dans mon registre de personnages préférés.

Finalement, cette histoire m’a un peu fait pensé aux histoires de John Green. C’est très similaire, tant au niveau de l’écriture que dans le cadre du récit. Si vous aimez l’un, il y a de fortes chances que vous aimiez l’autre. Il n’empêche que Nicholas Sparks est à l’origine de certaines des plus belles histoires d’amour adaptées à l’écran. Je pense à N’oublie jamais, Le temps d’un automne, Message in a bottle, Dear John, ou encore The Lucky One. Et je crois bien que je vais essayer de tous les lire. Mais du coup, j’ai très peur pour The Notebook (N’oublie jamais). Si j’ai l’occasion de le lire, je vous en dirais des nouvelles !

LogoenglishLu en Version Originale

Publicités

7 réflexions sur “A walk to remember (A tout jamais) de Nicholas Sparks

  1. Pingback: Bilan #8 : Février 2015 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: IMM #22 : 29 Décembre au 4 Janvier | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Tea Book Tag | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.