Isulka la Mageresse T.1 : La Pierre D’Isis de Dorian Lake

Bonjour à tous !

Aux Imaginales, j’ai rencontré Dorian Lake par pur hasard, et il m’a donné son roman afin que je puisse le découvrir, contre une chronique. Et vraiment, c’était une chance inouie, tant j’ai apprécié ! Merci à l’auteur pour cette belle découverte !

Isulka est une mageresse marginale, un peu vénale, mais surtout très endettée, vivotant en donnant des spectacles de magie dans des cabarets parisiens. Scipione est un spadassin vénitien comme on n’en fait plus, un reliquat du passé exilé de la Sérénissime, trahi par ses pairs et en quête de Vendetta. Recrutés par un employeur anglais pour subtiliser une bague qu’on lui aurait dérobée, la mission se révèle sous un tout autre jour lorsqu’ils découvrent la valeur réelle et symbolique du joyau. Plus question pour Isulka et Scipione de travailler à prix bradés. L’appât du gain les mènera de Paris au Caire, de coups bas en coupe-gorges, une course-poursuite s’engageant entre les protagonistes, des espions, des criminels et une inquiétante secte égyptienne…

Mais quelle surprise ! J’ai découvert avec grand plaisir le genre de la Victorian Fantasy, que je ne connaissais pas encore. Honnêtement, j’avais un peu peur du coté gore de l’histoire, je ne sais pas trop pourquoi. Parfois, on a des préjugés, et on ferait mieux de s’abstenir… En réalité, ce roman nous propose un univers assez proche d’Assassin’s Creed, que j’adore ! Forcément, il y a quelques bastons, mais Dorian Lake dose parfaitement bien les détails dans son écriture. De manière générale, le dynamisme est équilibré, j’étais à fond dans le roman sans réussir à le lacher. Il y a beaucoup d’action, un peu d’Histoire, quelques brins de sentiments et d’émotions, et ce mélange marche du tonnerre !

Golden diwali künstlerischen diya hintergrund Kostenlosen Vektoren

Nous rencontrons donc Isulka, une jeune femme indépendante, surtout pour l’époque. Elle est aussi fière, forte de caractère (ce que je vois comme une indéniable qualité !), douée et malicieuse. Elle sait ce qu’elle veut, et elle vit pour elle-même, pour sa survie. J’ai adoré son personnage, un peu sarcastique, mais elle sait aussi faire preuve de compassion et ne cache pas pour autant ses émotions. Elle ne les considère pas comme une faiblesse. On pourrait croire, mais elle n’est pas parfaite pour autant, elle fait des erreurs, qui pourraient potentiellement lui coûter la vie ! Plus ou moins à ses cotés, quand ils ne se font pas des crasses, évolue l’italien Scipione, un spadassin trop sûr de lui, mais qui a vachement de charme ! C’est le genre de mec arrogant qui attire, vous voyez ? J’ai beaucoup aimé leur duo !

« Pour réponse, une flopée d’insultes s’envola, en italien, mais résolument compréhensibles malgré la barrière linguistique, avant que la porte ne s’ouvre avec fracas. Un homme sortit, les manches retroussées et visiblement prêt à en découdre avec Aslin. Le compagnon de la mageresse ne lui en laissa cependant guère le temps : il le saisit par le col et le tira d’un mouvement brusque vers lui. Le visage de l’Italien rencontra le front de l’homme de main dans un coup de tête d’une violence extrême. L’instant d’après, le pauvre bougre gisait sur le sol, le faciès en sang, assommé. Pour s’assurer que son inconscience dure plus longtemps encore, la brute logea un coup de pied vicieux dans le crâne de l’homme, qui ne se relèverait pas de sitôt, s’il se relevait tout court.  »

Nous restons dans le milieu de la fantasy, il y a donc une pointe de magie décisive dans l’histoire, qui m’a beaucoup plu. J’ai aimé ce coté puissant conféré à la mageresse. Mais il y a également un aspect mythologique empreint d’imaginaire, qui tourne autour de l’Histoire de l’Egypte. C’était vraiment sympa de la découvrir sous cet aspect là. Nous voyageons à travers le monde, partons à la rencontre d’italiens, d’anglais, d’egyptiens, certains fous, d’autres attachants, certains nous touchant en plein coeur sur la fin ! Une belle équipe pour un beau voyage !

Golden diwali künstlerischen diya hintergrund Kostenlosen Vektoren

Ce roman de Victorian Fantasy français est une très belle découverte ! Je ne m’y attendais pas du tout, et pourtant j’ai fais la rencontre de chouettes personnages à travers un voyage fascinant et dynamique. Je recommande, et j’espère pouvoir lire la suite bientôt !

12 réflexions sur “Isulka la Mageresse T.1 : La Pierre D’Isis de Dorian Lake

  1. Pingback: Bilan #61 : Juillet 2019 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Isulka la Mageresse Tome 1 : La Pierre d’Isis, Morgane Stankiewiez (Dorian Lake) | L'Imaginaerum de Symphonie

  3. Pingback: Vert-de-Lierre de Louise Le Bars | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.