Haut les cœurs de Caroline Noël

Bonjour à tous !

C’est une première pour moi que de chroniquer un roman écrit par une personne que je connais. Caroline et moi étions Lectrices Charleston la même année, et j’ai pu apprendre à la connaître au fil des rencontres. Et son premier livre est pour moi un vrai reflet de sa personnalité. Merci aux éditions Charleston pour cet envoi !

Les amies, les amours, les enfants, un boulot passion, sans compter le succès de son blog de voyages… La vie de Chloé était si belle jusqu’à ce qu’elle assiste, incapable de réagir, à un événement bouleversant. En l’espace d’une seconde, la jeune femme sait que plus rien ne sera comme avant… Sous le choc, elle décide de ne rien dire. À personne. Mais le silence est un lourd fardeau à porter. Désormais, tout semble s’enrayer dans sa vie. Comme si on lui avait coupé les ailes. En pensant compter sur ses amies proches, Ada, Jess, et Mila, Chloé va se rendre compte que certaines décisions ne peuvent être prises qu’en solitaire. Leur amitié tiendra-t-elle le choc ? Et qu’en sera-t-il de son couple ?

Lorsque j’ai ouvert ce roman, toute la personnalité de Caroline m’a sauté aux yeux. Avant les 20 premières pages, j’ai retrouvé son caractère enjoué, sa bonne humeur mais aussi sa volonté de fer et son coté très indépendant. Du coup, j’entendais sa voix durant toute ma lecture, simplement parce qu’à mes yeux, Chloé était Caroline. Même si l’autrice me contredit, même physiquement, elles étaient les mêmes. Désolée ! Mais Chloé vit sa vie comme si elle n’en avait qu’une, YOLO, un peu comme l’autrice, donc forcément, cela se ressent. Blogueuse, mère de famille, coureuse, amie toujours disponible et hôtesse de l’air, rien ne l’arrête.

De manière générale, le récit est hyper énergique, surtout au début. Chloé est une boule d’énergie, elle entreprend plein de choses, et même dans la douleur, elle s’occupe tout le temps l’esprit. Le calme ? Elle ne connait pas ! Du coup, le roman commence sur une pointe hyper fraîche ! Et le rythme ne faiblit jamais,  même lorsque la vie de Chloé bascule. Je ne m’y attendais pas, mais le roman entre vraiment bien dans la collection Charleston : l’héroïne se perd et doit se retrouver. Mais contrairement aux autres, dans Haut les cœurs !, Chloé a du mal à se remettre en question. Quand elle prend une décision, elle s’y tient, alors que tout le monde ne cherche qu’à l’aider. Jusqu’à ce qu’elle craque.

« En imaginant la scène, je ne peux m’empêcher de sourire. Ce sont ces moments-là qui font la vie : partager un souvenir précieux, c’est avoir assez confiance l’un envers l’autre pour faire revivre la personne disparue. Nous sommes riches de nos expériences vécues. Et les raconter peut être le déclencheur pour se sentir un peu moins triste ou peut-être même un peu mieux. » 

Je dois dire qu’au début, j’avais un peu peur que le rythme baisse. C’est vrai que le roman démarre sur les chapeaux de roues. Tout s’enchaîne, et je m’inquiétais qu’à un moment, le calme allait m’ennuyer. Bizarrement, si je devais lui reprocher quelque chose, ce serait plutôt qu’à aucun moment le calme ne s’installe. Les événements s’enchaînent très rapidement, un peu trop peut-être. Mais du coup, les pages aussi se dévorent, et j’ai réussi à le terminer en moins de 24h. C’est d’ailleurs un Charleston assez fin, il ne fait que 300 pages. Mais je pense que quelques scènes plus posées, durant lesquelles Chloé se serait retrouvée face à elle-même, n’auraient pas été de refus.

Si vous êtes à la recherche d’un roman parfait pour les vacances, je vous conseille Haut les cœurs ! Hyper dynamique, et peut-être même un peu trop pour moi, Chloé est une vraie pile électrique qui va devoir prendre une décision terrible, peut-être la première qui soit mauvaise pour elle. Un roman frais, soutenu, qui emporte le lecteur dans la vie de pile électrique qu’est la personnage principale ! Idéal pour à la plage ou au bord de la piscine cet été.

14 réflexions sur “Haut les cœurs de Caroline Noël

    • Oui carrément, c’est pas évident. Et puis surtout quand on sait qu’on va écrire un avis dessus, puisque c’était un SP. J’avais un peu peur, de pas aimer notamment ! Mais c’est une chouette lecture parfaite pour le temps en ce moment 😊

  1. Pingback: Bilan #48 : Juin 2018 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: IMM #166 : 14 au 20 mai 2018 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.