Wonder de R. J. Palacio

Bonjour à tous !

Pour noël, mon amie Carnet Parisien m’a offert un bon cadeau pour la Kube, que je me suis empressée d’activer. Du coup, la libraire Kube n’était autre que Alice Neverland, qui savait parfaitement choisir un roman pour moi ! Elle a donc décidé de m’envoyer Wonder, et c’était une excellente idée.

« Je m’appelle August.
Je ne me décrirai pas.
Quoi que vous imaginiez, c’est sans doute pire.
Né avec une malformation faciale, Auggie n’est jamais allé à l’école.
A présent, pour la première fois, il va être envoyé dans un vrai collège…
Pourra-t-il convaincre les élèves qu’il est comme eux, malgré tout ?
Ne jugez pas
un livre garçon
à sa couverture son apparence »

Avec la sortie du film, j’avais très envie de découvrir cette histoire. Elle me semblait si touchante, et la bande annonce avait déjà su m’émouvoir. Me voici donc embarquée dans la vie d’Auggie. Pourtant, la littérature de jeunesse n’est pas mon genre de lecture préféré, bien que je n’ai rien contre !. En plus, il fait plus de 500 pages, j’ai donc toujours un peu peur. Figurez-vous que j’ai englouti ce pavé en un rien de temps. Il se laisse lire vraiment facilement, sans accrochages. Les chapitres parfois très courts permettent d’aller très vite sans même s’en rendre compte. Nous passons une année à côté d’Auggie, de sa famille et de ses ami.e.s et paf ! C’est terminé.

En refermant le roman, qu’est-ce que j’étais émue ! En fait, Auggie nous prend par la main, et nous accompagne durant cette année scolaire. Il fait preuve de bien plus de patience que le lecteur, honnêtement. A sa place, j’aurai craqué. Plus d’une fois. Et il craque ! Mais finalement, il subit tellement que certains moments semblent bien moins graves pour lui. Moins grave que pour une personne avec un physique des plus ordinaires. A l’école, les adolescents sont méchants. Mais je dois dire que dans la réalité, à mon avis, ce serait encore bien pire malheureusement. Lorsqu’on voit ou entend ce que des enfants au physique « normal » subissent, il semble peu probable qu’Auggie ne se fasse pas harceler d’avantage. Ou alors, peut-être que cela suggère que c’est une question de caractère ? Parce que ce jeune garçon ne se laisse pas vraiment faire. Il invente des stratagèmes parfois vraiment drôle pour décompresser. Comme laisser des messages hilarants dans les casiers de ses harceleurs. Il démontre qu’en fait, il est tellement habitué aux moqueries que ce n’est pas le pire. Le pire, c’est la solitude. Et la honte.

« J’aimerais bien que ce soit tous les jours Halloween. On porterait tous des masques. Comme ça, on pourrait prendre le temps d’apprendre à se connaître avant de dévoiler nos visages. »

Je me suis vraiment attachée à tous les personnages. Auggie notamment, puisque nous commençons le roman par son point de vue. Mais il n’est pas le seul à prendre la parole sur cette année scolaire. Summer, son amie, m’a permise de m’attacher encore plus au garçon. Ou Olivia, sa sœur, qui doit vivre avec le fait de toujours passer en seconde. Je ne m’attendais pas à une alternance des points de vue, honnêtement. On sent que l’autrice s’adresse à un public jeunesse, mais cela n’a pas fait de différence pour moi. Je me suis plongée dans le récit, et je l’ai fermé en larmes. Bon, ces derniers temps je suis un peu plus sensible, vous l’avez peut-être remarqué. Mais j’étais profondément émue par le message de bienveillance et de tolérance véhiculé. Et oui, c’est peut-être parfois un peu bisounours, mais finalement, n’est-ce pas en nous adressant directement au public jeune et concerné que nous pouvons faire changer les choses ?

Wonder est un roman émouvant, qui porte un message fort sur la tolérance et le respect de ses semblables, même quand ils nous semblent bien différents de nous. Cette lecture jeunesse s’adresse à tous, et se lit si facilement qu’elle devrait être proposée dans tous les établissements scolaires afin de peut-être changer le cours des choses. Je crois en la bonté de l’être humain, et la littérature est une façon de nous rendre tous un peu meilleurs.

Publicités

16 réflexions sur “Wonder de R. J. Palacio

  1. Ta chronique fait ressortir toute l’âme de ce roman 🙂 Il est magnifique et j’ai beaucoup aimé le lire moi aussi. Un petit bijou de la littérature jeunesse ! Passe une belle journée Sorbet, bisous ❤

    Sue-Ricette

  2. Tu as fait une magnifique chronique. C’est un très beau roman à lire. J’espère qu’encore plus de gens vont le lire après la sortie du film.

  3. Pingback: Challenge des 12 thèmes | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Bilan #48 : Juin 2018 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.