Les nuits d’après d’Emmanuelle Aublanc

Bonjour à tous !

Dans le cadre de mon partenariat avec les éditions Artalys, j’ai eu l’occasion de lire Les nuits d’après d’Emmanuelle Aublanc. Un thème très intéressant est abordé dans ce roman sentimental, qui est l’amour après le décès de son bien aimé.

Veronica croit avoir trouvé le bonheur en Italie en épousant Mario. Mais le jeune homme est membre d’une unité d’élite chargée de lutter contre la mafia et disparaît soudainement. Brisée, elle rentre en France pour se reconstruire. La cicatrisation s’annonce difficile, d’autant plus que Veronica garde dans les profondeurs de son esprit une ancienne blessure : sa brève relation avec Damien. Confrontée à son premier amour, elle doit maintenant jongler avec les fantômes de son passé.

les nuits d'apres

J’ai trouvé le sujet du livre profond et passionnant. A-t-on le droit de se laissé aller à l’amour après le décès de celui ou celle que l’on aime ? Par le biais de sa psychothérapie, Victoria va devoir répondre aux questions qui tournent autour de cette thématique là. Ce sont ces moments d’échanges avec le Dr. Vidal, son psychothérapeute, que j’ai le plus apprécié. Il sait poser les bonnes questions au bon moment, il fait très bien son travail. La mère de Veronica doit elle aussi subir cette épreuve, mais du point de vue positif. Cette femme forte, mais qui nous dévoile ses faiblesses une fois à l’abri du regard de ses enfants, m’a été très sympathique.

Au niveau des personnages, même à plus de la moitié du livre, je n’arrivais pas à m’attacher à Veronica, malgré toutes les galères qu’elle doit traverser. Elle me faisait de la peine, mais ce n’est pas le genre de filles avec qui je serai amie, au début du moins. Au contraire, j’adorais Damien, que je soutenais bien plus dans toute cette histoire. C’est justement un des points très appréciable de ce roman : il est écrit avec tellement de réalité et de justesse, et les personnages sont tellement travaillés et ont tous l’occasion de donner leur avis. Cela donne au lecteur la possibilité de pouvoir donner son avis, et on peut donc forcément apprécier certains personnages et ne pas en aimer d’autres. Ce qui m’a également beaucoup plu, c’est de les voir évoluer. Véronica tout d’abord, que je ne supportais presque pas au début, devient de plus en plus adulte et sympathique au fil des pages. Damien, plutôt effacé au départ, devient caractériel avec le temps. Il en va de même pour Cristiano et Mario. Alors que le premier semble antipathique de prime abord, on apprend à l’apprécier. Alors qu’on aime beaucoup Mario au début, et que son caractère se révèle à nous une fois que Veronica travaille sur elle-même et sur ses souvenirs.

les nuits d'apres

Le cadre, qui est celui du premier amour que l’on n’oublie jamais rend l’histoire très intense émotionnellement. On ne peut pas combattre ce genre de sentiments, Damien nous le montre avec justesse. Toute raison ou bonne volonté semblent disparaître à ce moment là, et le cœur fait taire l’esprit. A raison ou a tord ?

L’écriture est très précise, et Veronica et Damien partagent tous deux avec nous tous ce qu’ils ressentent. Le caractère de Veronica est très fort, et ses ressentis sont impulsifs et extrêmes. C’est un des aspects qui peut d’ailleurs la rendre désagréable, son côté qui ne relativise que difficilement. Au niveau de la rédaction, on passe souvent du passé au présent, ce qui est fort appréciable. Cela me rappelait toujours qu’on ne sait pas tout des gens, qu’ils ont vécu leur propre histoire, qu’ils ont pris leurs propres décisions, et que les événements de leur vie ont influencés leurs choix. Mais c’est également cela qui m’a parfois donné l’impression que Veronica était égoïste, parce qu’elle a du mal à prendre en compte les sentiments des autres, parce que ce qu’elle a vécu elle-même a été si dur. Finalement, j’ai moi aussi appris ma leçon en arrêtant de la juger, et ma lecture en est devenue d’un coup tellement plus agréable. Une leçon d’humilité pour moi !

A la fin, j’ai adoré cette sensation de regarder un film. Le roman est rédigé comme un film nous serait montré. On passe du point de vue d’un personnage au point de vue d’un autre de paragraphe en paragraphe, jusqu’à ce qu’ils puissent enfin se rejoindre. Après être allée de surprise en retournement de situation, je suis ressortie de cette lecture heureuse et souriante, ce à quoi je ne m’attendais pas du tout au départ, il faut le dire ! Ce roman est un gros bol d’émotions prenantes et intenses, qu’on ne lâche que difficilement à la fin.

artalys

Une réflexion sur “Les nuits d’après d’Emmanuelle Aublanc

  1. Pingback: Tag : le code de la route | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.