Calendar Girl, T.2 : Printemps d’Audrey Carlan

Bonjour à tous !

Pendant mes vacances en Espagne, j’ai eu envie de couper ma grosse lecture du Trône de Fer avec quelque chose de léger qui correspondait au soleil qui illuminait mes journées. Mielleux comme phrase, mais ça démontre à quel point cela m’a fait du bien sur le coup.

C’est d’abord auprès de la star de l’équipe des Red Sox que Mia doit passer le mois d’avril. Et ça ne va pas être simple de vivre aux côtés de Mason Murphy et son sans-gêne. Mais c’est sans compter avec le caractère bien trempé de Mia qui va rapidement le faire changer d’attitude. Puis destination Hawaï, pour une cession de photos aux côtés du beau Taï Niko dont le charme ravageur et les tatouages tribaux vont faire chavirer notre belle héroïne. Enfin, c’est le retour vers Washington, ses hommes d’affaires et ses politiques. Mia va devoir affronter de bien tristes événements, et il lui faudra tout son courage et sa détermination pour surmonter ces nouvelles épreuves.

J’avais fait une longue pause entre le mois de mars et le mois d’avril de Calendar Girl, et c’était très bien ainsi. Parce qu’ainsi, c’était un vrai plaisir de retrouver Mia ! Son humour m’avait manqué, j’ai apprécié de bien rire, surtout que Mace est plutôt drôle lui aussi. J’avais vraiment peur que ce ne soit que du sexe avec chacun des clients, et en fait, je suis très positivement surprise de la tournure que prennent les événements. Par contre, je me suis vraiment retrouvée à espérer qu’à un moment donné, la jeune femme allait tomber sur une enflure. Sur un mec avec qui elle ne s’entendrait pas du tout, en fait ! Donc j’ai trouvé ce mois d’avril sympathique mais un peu trop limpide. Au niveau érotique par contre, j’ai apprécié, c’était chaud sans être de trop.

« J’ai souvent entendu que l’enfer est pavé de bonnes intentions, mais c’est la première fois que je saisis vraiment le sens de cette expression. »

Le mois de mai ne m’a pas étonné, puisque j’avais été prévenue qu’il serait hot de chez hot. J’ai fait la fière, quand même, et je me suis dis que j’y arriverais, que ce ne serait surement pas si grave… et j’ai décidé de le lire dans l’avion ! Bien mal m’en a pris, j’aurai mieux fait d’attendre d’être chez moi ! J’ai passé tout le trajet à serrer les cuisses et me mordiller les lèvres. Je ne suis pas adeptes du show-time de la culotte en littérature, mais pour le coup, j’étais à fond ! Je l’ai lu au bon moment aussi, j’étais préparée et j’avais envie d’une lecture émoustillante. Et elle l’est ! Au delà, on nous parle d’amitié, d’âme-sœur et de spiritualité, ce que j’ai apprécié. Et j’ai aussi beaucoup aimé l’apologie des mannequins + Size ( = taille normale, on ne va pas se mentir) ! Après, comme toujours dans la saga, il ne faut pas s’attendre à aller en profondeur (sans mauvais jeu de mot). Cela dit, je me suis faite la réflexion que j’aimerais bien qu’elle tombe sur un mec qu’elle ne trouve pas du tout beau. Un de ceux avec qui elle ne pourrait pas coucher du tout. Et j’ai été servie juste le mois d’après pour mes deux requêtes précédentes !

« J’ai passé si peu de temps à penser à mes envies, mes rêves et mes désirs que je ne sais même pas ce qu’ils sont. »

Voilà que nous rencontrons un papy qui n’a rien de sexy au mois de juin, et qui est entouré d’enflures à qui il doit prouver qu’il sait s’entourer d’une minette. Et c’est cool ! Déjà, cela dénonce la femme objet qui gravite encore dans les hautes sphères politiques américaines. Je ne sais pas pour vous, mais j’y ai vu un pied de nez à Trump. Mais ça n’engage que moi. J’ai été plus que surprise par ce mois de juin en réalité. Déjà, j’aime que les personnages précédents ne sont pas simplement oubliés et que cette tendance reste bien présente. Aussi, Mia ne couchera donc pas avec son client, puisqu’il est vieux, sans spoiler. Et par contre, je trouve que c’est le plus sérieux de ce premier semestre et je suis tombée des nues en le lisant. La fin m’a bouleversé, c’est le moins que je puisse dire. Cela dit, je suis curieuse de voir comment Audrey Carlan développera cet aspect plus tard, et j’espère vraiment qu’elle le fera, parce que c’est très important. Pour la première fois, j’ai vraiment froncé les sourcils et j’étais triste…

« Je ne suis pas seule. J’ai des gens sur qui compter. Des gens qui me porteront, me protégeront, se battrons pour moi et, surtout, m’aimeront. « 

J’ai passé un excellent moment en avril et en mai, et j’ai été surprise de la tournure sérieuse que prenait l’aventure de Mia en juin. C’est très positif et cela m’encourage vivement à continuer la saga. Et cela tombe bien, l’été m’attend sagement dans ma PAL !

Publicités

2 réflexions sur “Calendar Girl, T.2 : Printemps d’Audrey Carlan

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #99 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #53 : Novembre 2018 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.