Une vie à t’attendre d’Alia Cardyn

Bonjour à tous !

Je reviens enfin avec une chronique de livre ! J’ai eu une petite panne de chroniques, j’avoue. Raison de plus de revenir avec cette belle histoire d’Alia Cardyn, que j’avais déjà beaucoup apprécié avec Le choix d’une vie.

Qui devient-on dans une vie où des parents disparaissent mystérieusement ? Rose a six ans quand la tragédie se produit. Dans ce quotidien bouleversé, elle grandit avec sa version de l’histoire, ni douce ni porteuse. Qui Rose serait-elle aujourd’hui si elle ne pensait pas qu’ils l’ont abandonnée ? C’est la question que se pose celui qui l’a toujours aimée.
À Bali, seize ans après leur disparition, Rose découvre quelques mots sur un carton. Ils sont les premiers d’un périple essentiel. Comprendre ce qu’il est arrivé à ses parents, tisser un lien puissant avec une mère qu’elle découvre à travers l’écriture, et surtout, commencer à s’aimer.

Déjà lors de ma lecture du Choix d’une vie, j’avais entendu énormément de bien de ce premier roman de l’auteure. Ce que j’avais déjà apprécié dans la plume de l’écrivaine, c’était le suspens qui est introduit. Et ici, j’hésitais entre l’impression d’être dans un roman contemporain, dans une romance ou dans un thriller. Effectivement, il y a une question de vie ou de mort et j’attendais le dénouement avec grande impatience. Encore une fois, j’ai été menée en bateau. Alors que je pensais détenir les réponses, j’ai été surprise ! Et même si la fin a été moins impressionnante que celle que j’aurai souhaité, elle n’en était pas moins juste et accessible. Et c’est ce que j’ai apprécié.

« Une vie où on laisse ses parents derrière soi donne un sentiment étrange, celui de ne pas avoir tout à fait le droit d’être encore là, un peu comme si on avait joué un tour au destin. Survivant d’un cataclysme qui a détruit tout son univers. Survivant parce qu’il en faut de l’énergie pour rester en vie sans eux. »

Les personnages et leur psychologie travaillée sont très importants. Nous rencontrons Rose et la découvrons au fil des années. On la voit clairement évoluer puisque la chronologie est assez libre, et l’auteure passe très facilement d’une époque à une autre, en sautant des pans entiers de la vie de la jeune femme. Sans nous perdre, cela dit. Son caractère est vraiment travaillé, mais aussi la façon dont elle va se développer, changer, comme un être humain ordinaire. J’ai aussi beaucoup apprécié Henri, et son amour profond pour Rose, depuis son enfance. C’est un amour pur et simple, qui soulève de nombreuses questions quant à l’intégrité en amour. Que sommes-nous prêts à faire pour ne plus voir les êtres que nous adorons souffrir ? J’ai trouvé l’approche intéressante et elle sert clairement l’histoire.

Résultat de recherche d'images pour "i would do anything for you"

C’est cet aspect de l’amour inconditionnel, voir obsessif que j’ai trouvé intéressant, et même un peu inquiétant si je dois dire. D’un autre côté, j’ai été impressionné par la thématique du pardon, simple, non-dite même, que l’on y découvre. Et puis, de manière générale, j’ai apprécié la correspondance à travers les carnets, le fait de rencontrer une personne par écrit, sans parole, dans une certaine intimité. Cela dit, je l’ai lu début décembre, et je dois admettre que ce n’est pas une lecture qui marque. Je me souviens globalement de l’histoire, mais j’ai du chercher les noms des personnages, je ne me souvenais plus exactement du développement, que de petites choses qui prouvent qu’elle n’est pas imperméable. Cela en fait une belle et chouette lecture, mais elle reste éloignée du coup de coeur, que j’attendais je dois admettre. J’aurai aimé qu’il s’en dégage la même force qu’avec Le choix d’une vie, que je vous conseille.

« L’air de ne pas me contraindre à la vie que tu as manquée, tu m’aurais dit que l’essentiel est de s’aimer suffisamment pour que l’amour de l’autre ne soit jamais à ce point vital que l’on renonce à soi. »

En voilà une belle histoire contemporaine, qui frôle les codes du thriller, tout en nous proposant une touche de romance agréable et profonde, tout de même. Une lecture sympa, mais qui n’est pas imperméable pour autant. A découvrir pour passer un bon moment.

Ma chronique de Le choix d’une vie

Publicités

6 réflexions sur “Une vie à t’attendre d’Alia Cardyn

  1. Pingback: IMM #146 : 30 octobre au 5 novembre 2017 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #43 : Janvier 2018 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.