Les cités des anciens de Robin Hobb

Bonjour à tous !

Il y a certaines sagas qui nous tiennent tout particulièrement à cœur, et pour moi, tout l’univers de Robin Hobb entre dans cette catégorie. Je les ai tous lu en lecture commune avec ma copine d’amour Carnet Parisien, et il est plus que temps que je vous en parle puisque nous avons débuté ensemble le sixième et dernier cycle cette semaine.

Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons, sous la supervision de la dragonne Tintaglia, pour en émerger, transformés à leur tour en dragons, et assurer la pérennité de leur race. Mais, trop vieux, trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes, inachevées, incapables de survivre seules sans l’aide des humains, qu’ils mettent tant à contribution pour les nourrir que les Marchands du Désert des Pluies décident de s’en débarrasser… Autour d’eux gravitent Thymara, jeune fille aux mains et aux pieds griffus et palmés, que ses parents n’auraient jamais dû laisser vivre ; Mise, prise entre un époux, riche Marchand qui la délaisse et la méprise, et sa passion des dragons ; et Leftrin, capitaine de vivenef à l’honnêteté élastique qui tombe sur une bille de bois-sorcier et choisit de la vendre au plus offrant malgré l’interdiction formelle qui pèse sur ce genre de commerce.

Le cycle de Robin Hobb nous emmène loin, pendant un long moment. Après avoir adoré les deux époques de l’Assassin Royal, ainsi que la partie des Aventuriers de la mer, nous ne pouvions pas en rester là et sommes allées explorer les Cités des Anciens. Et quelle périple ! Laissant derrière nous Fitz et le Fou (que nous retrouvons actuellement pour notre plus grand plaisir, cela dit), il a été un peu plus compliqué d’entrer dans l’univers des dragons. Nous savions heureusement déjà que ce n’est pas la race la plus facile à vivre et la plus humble, mais leur position dans la société restait à établir, et le fait qu’ils soient représentés par le caractère de Sintara n’a pas joué en leur faveur.

« On ne peut rien commencer de nouveau tant qu’on a pas achevé l’ancien. »

Si je suis très honnête, c’est le cycle que j’ai le moins aimé, dans tout l’univers. Simplement parce qu’il n’y a pas eu un personnage coup de cœur. Et si vous me suivez un peu, vous savez que j’ai besoin de m’attacher à un personnage qui me fait chavirer pour que ce soit un coup de cœur. Le Fou, par exemple, ou Ambre, ou même Malta et Fitz qui ont des évolutions folles ! Mais dans Les cités des Anciens… il manquait quelque chose. Je dois avouer que le triangle amoureux qui est tiré en longueur m’a vraiment refroidit, et je les ai tous trouvé un peu mous. Heureusement que sur la fin, nous retrouvons Malta et Selden, mais même là, les moments qui pourraient être vraiment vifs sont passés très rapidement.

Bon, on dirait que je n’ai pas aimé, ce qui est faux. J’avais toujours hâte de les reprendre en main, une fois commencés je n’arrivais plus à m’arrêter, et tout l’univers est si complet que j’avais envie d’en savoir toujours plus. Nous avons mine de rien des réponses à des questions que nous nous posons depuis un moment. Robin Hobb a toujours ce talent de développer son monde, et nous n’avons pas envie d’en sortir ! Mais pour moi, aucun tome n’atteint à la cheville les premiers. Et je suis toujours aussi agacée par le découpage français, parce qu’il donne l’impression que dans certains d’entre eux, il ne se passe rien, alors que c’est une phase transitoire dans les originaux qui sont regroupés.

« Sois forte, petite sœur. Peu d’entre vous donneront des reines ; tu dois être l’une d’elles. »

Donc même si ce n’est pas le cycle que je préfère de tout l’univers de Robin Hobb, j’ai tout de même adoré retrouver sa plume et ses détails. On a de nombreuses réponses sur des questions que l’on se pose depuis longtemps, mais de nouvelles viennent s’ajouter, évidemment. A nous, le Fou et l’Assassin !

Mes autres chroniques de la saga :

14 réflexions sur “Les cités des anciens de Robin Hobb

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.