Bazar littéraire #4 : Que de lectures communes !

Bonjour à tous !

Je reviens pour un Bazar Littéraire ! Et cette fois-ci, je viens vous parler de lectures que j’ai pu partager avec les copinautes en ce début d’année. Je me réjouis de vous en parler !

Terre de Brume T.1 : Le sanctuaire des Dieux de Cindy Van Wilder

Une LC avec Ibidouu (sa chronique ici)

Résumé : Depuis le Bouleversement, cataclysme qui a recouvert son monde d’une brume toxique en ne laissant que de rares survivants, Héra vit à Taho dans le Sanctuaire de Prêtres de l’eau, où elle apprend à maîtriser la magie pour devenir guerrière.
Au cours d’une mission, elle rencontre Intissar, une Sœur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Intissar a bravé sa propre communauté pour venir avertir les habitants de Taho d’un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, s’est levée… et frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore. Héra et Intissar s’allient afin d’empêcher leur monde de sombrer dans l’oubli.

Mon avis : J’avais adoré la saga des Outrepasseurs de Cindy Van Wilder, et j’avais hâte de me plonger dans un nouvel univers sortie de son esprit brillant. Et je ne regrette vraiment pas cette lecture qui est tout aussi addictive ! Ce premier tome se lit très rapidement, et on ressent l’aspect jeunesse par le manque d’approfondissement de certains éléments de l’intrigue, mais il ne faut pas oublier que c’est un le premier d’une saga, la suite devrait probablement étancher notre soif de connaissance. Les personnages principales, deux filles au fait, n’ont que 17 ans, et étaient exécutrices toutes leurs vies durant, il faut donc respecter la crédibilité et leur permettre d’apprendre des choses. En tous cas, l’idée de base autour de la brume m’a vraiment séduite, et j’ai hâte de pouvoir découvrir la suite ! L’idéal serait de pouvoir l’acheter aux Imaginales.

Acide Sulfurique d’Amélie Nothomb

Une LC avec Le petite Pingouin Vert (son compte Instagram ici) et Lowrelei (son avis Instagram ici)

Résumé Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus : il leur en fallut le spectacle.

Mon avis : En tournant les pages de se roman, les filles et moi-même nous sommes rendues compte que nous avions déjà toutes les trois lues ce roman… mais qu’aucune ne se souvenait vraiment de ce qu’il s’y passait ! C’est quand même triste, je trouve. Souvent, avec Amélie Nothomb, je passe un bon moment, mais déjà quelques lectures plus loin, plus rien n’est resté. C’est comme une musique qu’on entend une fois à la radio, mais dont on ne se souvient jamais vraiment, jusqu’au refrain où on se dit « Ah oui, c’est vrai, c’est ça ». Pourtant, le postulat de base est effrayant mais très intrigant : l’humanité a recréé les camps de concentration, et en a fait une télé-réalité. L’autrice dépeint avec beaucoup de justesse la noirceur humaine, et la façon dont elle déshumanise très rapidement des sujets pour son propre plaisir et son divertissement. C’était effrayant de justesse ! Mais comme toujours, alors que le propos est intéressant, il manque de profondeur et cela me désole et ne me donne pas envie de lire plus de romans de Nothomb (et pourtant, j’y reviens souvent, étrangement).

L’Assassin Royal T.1 : L’Apprenti Assassin de Robin Hobb

Une LC avec Carnet Parisien (sa chronique ici)

RésuméAu royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant – par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère- décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l’existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l’égide du maître d’écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que FITZ reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L’ enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu’à un fil : celui de sa lame…

Mon avis : Dés les premières pages, j’ai beaucoup aimé l’écriture de Robin Hobb qui m’a permise de me prendre d’affection pour Fitz quasi instantanément. C’est nécessaire lorsqu’on écrit une saga aussi longue que la sienne ! Chaque chapitre a une introduction historique, culturelle ou personnelle de la main du narrateur, qui n’est autre que Fitz adulte. Cela permet une prise de recul de notre personnage, mais aussi de vraiment mettre en place le cadre et de bien comprendre la démarche de Fitz d’écrire ses mémoires comme un outil historique. Enfin, s’il y a une chose qui m’a vraiment positivement marqué dans ce premier tome, c’est le côté féministe très appréciable : la maître d’armes est une femme ou encore la première née devient souveraine, qu’elle soit une fille ou non. L’égalité des sexes est importante, c’est super ! (Et cela devrait être ainsi partout…)

L’Assassin Royal T.2 : L’Assassin du Roi de Robin Hobb

Une LC avec Carnet Parisien (sa chronique ici)

Résumé : Au château de Castelcerf le roi Subtil Loinvoyant règne sur les Six Duchés ; il est aidé dans sa lourde tâche par son fils Chevalerie qui comme son père et tous les nobles du royaume porte le nom de la qualité que ses parents espéraient le voir développer. Ainsi le frère du Roi-servant s’appelle t’il Vérité et leur demi-frère, né d’un second lit, Royal. Suite à une aventure restée inconnue de tous, Chevalerie donne à la lignée un nouveau descendant : un bâtard, dont la simple existence va bouleverser le fragile équilibre qu’avait établi le roi pour contrôler ses turbulents fils. Ce héros malgré lui, nommé Fitz, voit son avenir s’assombrir au fil du temps. Alors que les autres enfants ont déjà leur place à la cour et dans ses intrigues, lui devra la mériter et servir la couronne en devenant ce que personne ne voulait être : l’Assassin royal. Au service de son roi il apprendra les poisons, le meurtre et la trahison..

Mon avis : J’ai eu bien plus de mal avec le tome 2, qui est le moins bon des trois. Cela dit, il est important, je ne le nierai pas. Simplement, il manque cruellement d’action dans la première moitié du récit. Il se concentre beaucoup sur la romance entre Fitz et Molly, ce qui induit de nombreuses jérémiades de notre adolescent qui découvre l’amour. On sent souvent son côté juvénile, mené par ses émotions, et j’ai eu des difficultés avec cet aspect de sa personnalité, qui est clairement dû à son âge. Mais dés la deuxième moitié, l’histoire avance ! Cela dit, au début de ce tome, Fitz met lui-même des mots qui résument le tome 1, qui permettent de bien se souvenir de ce qui s’est passé en peu de phrases, tout en prenant du recul. Patience, Brodette et le Fou sont aussi très importants là, et ils ont tous les trois vraiment su me surprendre ! Je terminerai en disant que Robin Hobb a un talent pour trouver les mots finaux. Sans être vraiment un cliff-hanger, la dernière phrase donne des frissons tant c’est puissant, avec un côté solennel et donne tellement envie de connaître la suite que c’en est douloureux !

L’Assassin Royal T.3 : La nef du Crépuscule de Robin Hobb

Une LC avec Carnet Parisien (sa chronique ici)

Résumé : Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l’envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les pirates rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l’ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n’est plus qu’un théâtre d’intrigues où règnent en maîtres le soupçon, la traîtrise et le mensonge. Aussi le prince Vérité décide-t-il d’entreprendre une quête insensée : aller trouver les anciens, par-delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres…

Mon avis : Le dernier tome de cette intégrale m’a complètement happé et je ne connaissais plus rien d’autre. Il est certainement le meilleur des trois et me laisse complètement frustrée de ne pas lire la suite immédiatement ! Encore une fois, ce n’est pas un cliff-hanger, vraiment, mais c’est tellement puissant que je ne sais plus quoi faire de moi-même ! J’ai vraiment apprécié Fitz, qui s’affirme dans La nef du crépuscule, et prend ses responsabilités. Il mériterait encore un peu plus de jugeote, mais comme ce n’est qu’un adolescent qui a encore tant à apprendre, notamment sur l’amour, on lui pardonne ses travers. J’aime justement le fait qu’il ne soit pas parfait. Mais il sait bien s’entourer, et même si la traîtrise est là où on s’y attend le moins, il est capable d’assumer ses actes jusqu’au bout et de protéger ceux qu’il aime à ses dépens. Quel final pour cette première intégrale ! Vivement la suite !

***

Et voilà, on arrive au bout de ce bazar littéraire ! Qu’en pensez-vous ? Avez-vous aimé ces lectures, ou pas du tout, au contraire ? Dites-moi tout en commentaire !

Publicités

4 réflexions sur “Bazar littéraire #4 : Que de lectures communes !

  1. Pingback: Bilan #57 : Mars 2019 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Challenge des 12 thèmes 2019 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.