La familia grande de Camille Kouchner

Bonjour à tous !

Pour mon premier article de ce mois de mars au féminin, j’ai eu envie de vous parler de ce roman coup de poing écrit par Camille Kouchner. Un récit fort et troublant, qu’il me tenait à coeur de lire.

C’est l’histoire d’une grande famille qui aime débattre, rire et danser, qui aime le soleil et l’été. C’est le récit incandescent d’une femme qui ose enfin raconter ce qui a longtemps fait taire la familia grande.

Il y a quelques temps, j’ai vu une interview de Camille Kouchner, sur le plateau de Quotidien en l’occurence. Quel choc pour moi de découvrir qu’elle est la fille d’Evelyne Pisier ! Vous savez, celle dont je vous ai tant parlé en décembre 2017, pour son récit autobiographique Et soudain, la liberté, co-écrit avec Caroline Laurent ? Eh bien, le récit de Camille Kouchner le place sous une toute autre lumière. Je suis si déçue. D’un coup, le mot liberté sonnait comme le mot égoïsme. Et lors de ma lecture, je suis tombée des nues.

« Petit, mon frère m’avait prévenue : “Tu verras, ils me croiront, mais ils s’en foutront complètement.” Merde. Il avait raison. »

Lorsqu’on lit ce genre de récits, on se rend compte de la place que peut prendre un prédateur dans une maison, dans une famille, dans un cercle aussi grand que celui de la Familia, comme nomme Olivier Duhamel son cercle de proches. Notons que le nom de son beau-père n’est jamais mentionné, elle parle de lui sans lui donner d’identité, et j’ai trouvé cela très juste. Dés les premiers chapitres j’ai trouvé que l’ambiance était malsaine. Quand la liberté à bon dos, on ne connaît plus de limites. A mes yeux, les abus commencent déjà bien avant les actes impardonnables.

Mais Camille Kouchner a fait un travail personnel, tout comme un travail d’écriture que je trouve incroyable. Elle a écrit ce qu’elle voyait, de son point de vue au moment des faits, donc de son point de vue d’enfant à Sanary, puis son point de vue d’adolecente, en laissant de côté l’analyse que l’adulte a pu en faire plus tard. Chaque moment est à sa place, et la poésie de ses mots m’a touché autant qu’elle m’a glacé. En refermant ce livre, j’avais froid, mais pas d’un froid à cause d’un courant d’air. Non, j’étais glacée de l’intérieur. Pour le coup, chaque mot sonne comme une véritable libération.

« Je vais t’expliquer, à toi qui dis que nous sommes tes enfants. Quand un adolescent dit oui à celui qui l’élève, c’est de l’inceste. Il dit oui au moment de son désir naissant. Il dit oui parce qu’il a confiance en toi et en ton apprentissage à la con. Et la violence, ça consiste à décider d’en profiter, tu comprends ? Parce que, en réalité, à ce moment là, le jeune garçon ne saura pas te dire non. Il aura trop envie de te faire plaisir et de tout découvrir, sûrement. »

Le récit de Camille Kouchner touche le lecteur en plein coeur. Impossible d’y rester insensible, qu’on adhère à sa plume ou non. Un roman autobiographique indispensable, mais que chacun devrait le lire quand il se sent prêt à le faire.

D’autres romans à découvrir en ce mois de mars au féminin :

11 réflexions sur “La familia grande de Camille Kouchner

  1. Pingback: Et soudain, la liberté de Evelyne Pisier et Caroline Laurent | Sorbet-Kiwi

  2. Merci pour ton retour. C’est un livre qui me touche énormément et pourtant je ne sais pas encore si j’aurais la force de le lire. Bravo en tout cas à Camille Kouchner d’avoir osé et montré le chemin à d’autres pour oser parler.

  3. Pingback: Le consentement de Vanessa Springora | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.