Le choix des apparences de Martine Delomme

Bonjour à tous,

Dans le cadre du Prix des Lectrices Charleston, j’ai été amené à lire la dernière parution poche de Martine Delomme, qui n’est pas une autrice que je suis vraiment. Et pourtant, pour cette deuxième lecture, j’étais toujours aussi embarquée. Un grand merci aux éditions Charleston pour cette découverte !

Avocate brillante mais impitoyable, spécialisée dans le divorce, Camille voit son univers basculer lorsque le mari d’une de ses clientes se suicide sous ses yeux. Choquée, la jeune femme décide de partir quelques jours en Bretagne, où elle a vécu les plus beaux moments de son enfance, auprès de ses grands-parents. Alors qu’elle s’apprête à boucler sa valise pour rentrer à Toulouse, elle accepte, sur un coup de tête, un poste d’assistante juridique dans une biscuiterie locale. Pour renaître, Camille va devoir affronter les fantômes qui la hantent depuis trop d’années…

Je redécouvre la plume de Martine Delomme après 4 ans, et c’est toujours une belle surprise. Alors qu’au début du récit, je me suis sentie un peu à distance de Camille, avocate accomplie, au fil des pages, j’ai eu envie d’en savoir plus sur cette femme qui en apparence à tout, mais qui pourtant semble avoir un profond mal-être. Que ce soit au niveau de son travail, de sa vie de couple ou de famille, tout semble un peu flou autour d’elle. Et j’ai vraiment aimé l’écriture de l’autrice, parce qu’au fur et à mesure qu’on avance, on se rapproche d’elle, on découvre ses failles, celles qu’elle cache coûte que coûte. Et mine de rien, on s’attache.

Un jour, elle se voit obligée de prendre des congés. En même temps, comment gérer les conséquences de notre travail ? La plupart d’entre nous ne se posent pas la question, mais en tant qu’avocate, Camille va devoir faire place à l’horreur : un suicide devant ses yeux suite au dossier d’une de ses clientes. Mais ce n’est pas le seul démon de l’avocate. Et nous les travaillons avec elle au gré des vagues bretonnes.

« Et brusquement ce fut une évidence. Elle avait vécu ces quelques jours comme un merveilleux moment de répit. C’était terminé. »

Je crois que c’est ce que j’ai préféré : la virée à Douarnenez. Déjà parce qu’à titre personnel, c’est une baie que je rêve de voir pour diverses raisons. Je suis d’ailleurs sensée y aller cette année ! La coïncidence était donc assez drôle, d’autant plus que la famille de Camille vient de Strasbourg, comme moi. Forcément, je me suis identifiée à cette histoire. Et c’est vraiment dépaysant, j’avais l’impression d’y être, de goûter les palets bretons, de discuter avec les personnages secondaires que j’ai beaucoup aimé… Seul bémol peut-être : la fin. J’aurai aimé qu’elle soit différente, je l’ai trouvé trop convenu.

Si vous avez envie de partir vous reconstruire en Bretagne en même temps que Camille, vous avez choisi le bon roman ! J’ai beaucoup aimé cette histoire, même si j’aurai préféré une autre fin. Mais je le conseille tout de même !

Ma chronique du Pacte du silence de Martine Delomme

10 réflexions sur “Le choix des apparences de Martine Delomme

  1. Pingback: On s’est aimés comme on se quitte de Charlie Wat | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Rendez-vous au café du bonheur de Lucy Diamond | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Linea Nigra de Sophie Adriansen | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.