La vie à portée de main de Katherine Center

Bonjour à tous !

Quand ce roman est paru en 2019, il me faisait si envie ! Depuis, il attendait pourtant dans ma PAL. C’est sa couverture très printanière qui m’a poussé à le sortir de là, et j’ai si bien fait. Un parfait feel-good pour débuter mes congés. Un grand merci aux éditions Milady pour cette lecture. Aujourd’hui, il est disponible en version poche aux éditions Hauteville.

« Chère Libby, je me rends compte que ça fait deux longues années – bon sang ! – que tes enfants et toi vivez chez ta mère. Je t’écris pour savoir si tu veux que je vienne à ton secours. » Depuis la mort de son mari, Libby vit chez sa mère, une femme autoritaire qui passe son temps à critiquer tout ce qui l’entoure. Quand elle reçoit la lettre de sa tante Jean, Libby entrevoit enfin une issue de secours : un boulot et un toit dans une ferme au fin fond du Texas. Elle saute sur l’occasion et prend la route avec ses deux enfants, dans son minivan plein à craquer. Ce qu’elle découvre sur place dépasse toutes ses espérances. Bien sûr, il y a la joie simple de vivre à la campagne, mais il y a aussi un fermier bourru, sans doute agréable à regarder sous son épaisse barbe, et sa tante excentrique, persuadée de pouvoir dialoguer avec l’au-delà, qui lui réserve bien des surprises. Libby a peut-être enfin trouvé la vie à laquelle elle aspirait depuis toujours.

Il y a des romans qui tombent à point nommé. Pour moi, c’était le cas pour celui-ci. Estampillé « Milady Feel Good Books », je découvre la plume de Katherine Center avec cette lecture parfaite pour débuter le printemps et mes vacances. Sans prise de tête, il aborde tout de même avec douceur et bienveillance plusieurs thématiques. Nous rencontrons Libby 3 ans après le décès de son mari, son deuil a fait son bout de chemin, mais sa reconstruction pas du tout. C’est dans cette phase là que nous allons l’accompagner grâce à Tante Jean, un vrai rayon de soleil que j’aimerais avoir dans ma famille ! De manière générale, j’ai adoré les personnages, tous autant qu’ils sont, sauf évidemment la mère de Libby.

La nouvelle couverture chez Hauteville d’après le film

Mais par son biais, on peut aborder la notion d’éducation, et de l’amour filiale. Est-il obligatoire ? Dans quelle mesure ? Par quelles souffrances ? Les enfants de la jeune femme vont venir équilibrer cela, en parlant d’harcèlement. Et il n’y a pas de Feel Good sans romance, bien sûr. Là aussi, il est question de reconstruction. La dynamique générale du roman est très bonne, selon moi, et il m’a fait beaucoup de bien, surtout à propos des questions familiales. En plus de cela, la plume de Katherine Center m’a emporté sur place. J’ai réussi à tout imaginer de toutes pièces, ce qui n’est en général pas le cas (je projette les histoires dans des maisons que je connais, en gros). Là, toute la ferme à pris vie !

« Mais bien sûr, c’est juste une question de perspective. Ce n’est pas que les parents sont grands, c’est que les enfants sont petits. Ce n’est pas que les parents sont puissants, c’est que les enfants sont impuissants. »

Forcément, j’étais curieuse de voir ce que cela allait donné en film, puisqu’il est sortie en 2020. Je l’ai donc loué via Apple (mais il est disponible en location via Google, Rakuten et YouTube entre autre en France). Histoire de voir ce qu’il vaut. En réalité, La vie à portée de main se laisse bien adapter. Évidemment, il manque des choses, Sunshine n’atteint pas son potentiel et j’ai trouvé que Herizen Guardiola aurait carrément pu chanter, puisque c’est son domaine. J’ai trouvé les personnages un peu trop extrêmes dans leurs réactions, alors que j’avais justement aimé leur douceur dans le livre. Mais globalement, même mon mari a passé un bon moment. C’est un petit film feel good agréable pour un vendredi soir cosy. Même si, évidemment, le roman est bien meilleur et que j’ai passé mon temps à lui dire à quel point il valait mieux le lire. Je reste une puriste, que voulez-vous.

Le roman m’a fait passé un excellent moment de lecture ! J’ai beaucoup aimé cette découverte, vraiment feel-good et parfaite pour le printemps, en abordant avec douceur certaines thématiques importantes. Le film a un peu changé les personnages, mais globalement, on retrouve ce côté cosy si caractéristique du genre.

D’autres romans Milady que j’ai aimé :

4 réflexions sur “La vie à portée de main de Katherine Center

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.