Bazar littéraire #15 : Hors des sentiers battus

Bonjour à tous !

Je reviens pour un Bazar Littéraire avec certains livres qui m’ont sortis de ma zone de confort ! En février, je triais un peu ma PAL, histoire de sortir d’en sortir des romans vers lesquels je ne me serai peut-être pas tournée d’office, et qui, pour certains, attendaient depuis très longtemps dans ma pile. Je vous montre tout ça !

Une forme de vie – Amélie Nothomb

« L’unique chose qu’on voudra croire jusqu’au bout, c’est qu’il s’agissait bel et bien d’un ami : pourquoi un ami d’encre et de papier vaudrait-il moins qu’un ami de chair ? »

Résumé : « Ce matin-là, je reçus une lettre d’un genre nouveau. »

Mon avis : Les résumés des romans d’Amélie Nothomb qui ne veulent rien dire, j’adore. Pardon, mais je commence à avoir un peu de mal avec cette confiance qu’il faut placer en l’autrice de nous intéresser, peu importe ce qu’elle pourrait dire. Enfin bref, parlons d’Une forme de vie. J’ai trouvé l’idée originale, sans aucun doute. ll s’agit d’une relation epistolaire qu’elle va tenir avec un soldat américian qui souffre d’obésité morbide et d’addiction au sucre alors qu’il est sur le front. En soi, j’ai trouvé l’idée intéressante, mais je trouvais que par moments, on frôlait quand même de drôlement près la grossophobie. Et la fin m’a mise ultra mal à l’aise, parce qu’elle manque de respect, à mon sens, aux personnes concernées par la thématique. Un roman qui marque, mais qui est, comme souvent, trop dans l’exagération.

Vango T.2 : Un prince sans royaume – Timothée de Fombelle

« C’était comme si, pendant tout l’été, on avait oublié de moissonner pour rendre possible le sillon d’un enfant courant sous le ballon en fendant les blés. »

Résumé : New York, 1936. Accroché au sommet des gratte-ciel, Vango poursuit l’homme qui a causé son malheur et détient le secret de sa naissance. Mais la fuite de Vango ne connait pas de trêve. Quel est le chasseur et quelle est la proie ? L’amour d’Ethel survivra-t-il à tant de tempêtes ?
A travers les forêts du Caucase, le ciel de Paris ou de l’Ecosse, ce second volume achève somptueusement la saga de Vango.

Mon avis : J’ai lu le premier tome de Vango, il y a 4 ans déjà. Le temps file ! Heureusement qu’au début de ce tome 2, il y a un résumé de ce qui se passait précédemment même si je m’en souvenais drôlement bien mine de rien. La conclusion de cette folle épopée sonne si juste, et comme souvent en ce moment, m’a ému. Je ne peux que vous recommander cette saga jeunesse.

Un goût d’amandes amères – Hella S. Haasse

« Le bien et le mal sont inhérents à la nature humaine, indissolublement liés à la conscience. La connaissance du mal, plus encore, la complicité avec lui, voilà le prix que doit payer l’homme pour sa conscience morale. »

Résumé : En 417 ap. J.-C., l’Empire romain se meurt et, au nom de ses nouveaux principes chrétiens, traque les derniers partisans du paganisme. Dans ce climat délétère, Hella S. Haasse campe deux personnages, caractéristiques à bien des égards de cette période d’Antiquité tardive : Hadrianus, le préfet tout-puissant, symbolisant le pouvoir et les compromissions, et Claudianus, poète proscrit d’origine juive.
Les relations complexes qu’entretiennent les deux hommes, oscillant entre fascination et rejet, bâtissent, par-delà la trame romanesque, une subtile réflexion sur la sénescence d’une société, son métissage, et sur l’angoisse de l’identité.

Mon avis : Je lis très rarement des livres historiques qui nous emmènent si loin en arrière, et je ne lis jamais de littérature néérlandaise, par manque de connaissance, principalement. Du coup, les deux ensemble, ce n’était pas évident, intellectuellement parlant. Je me suis sentie un peu bête, parce que je n’ai pas trouvé ce roman accessible, en réalité. Autant, il était intéressant de découvrir le pouvoir absolu que pouvait avoir un magistrat, le manque de remise en question que cela engendre, autant l’écriture était alambiquée et je m’ennuyais un peu à cause du ton. Peut-être que cela pourrait plaire aux fans du genre par contre !

La route du thé et des fleurs – Robert Fortune

« Le Tsien-tan-kiang, ou Fleuve Vert, sur lequel nous allions naviguer, prend sa source très loin dans les montagnes de l’Ouest. Un de ses bras vient des montagnes qui produisent le thé vert, un autre du voisinage de la ville de Chang-shan, sur les limites de Kiang-see, et le troisième du versant septentrional des montagnes Bohea, qui produisent le thé noir. »

Résumé : Rien ne prédisposait l’Écossais Robert Fortune (1813-1880), paisible botaniste, à une vie d’aventures. A la fin des années 1840, l’East India Company le fait quérir de toute urgence : il est le seul à pouvoir percer les secrets du thé chinois et de sa qualité exceptionnelle ; on attend donc de lui qu’il se fasse espion pour pénétrer en Chine, dérober les plants des meilleures variétés, étudier les techniques de préparation des feuilles. Fortune réussira : il ramènera pas moins de vingt mille pieds qui seront aussitôt plantés sur les contreforts de l’Himalaya puis à Ceylan.

Mon avis : C’est l’amie Juliette qui m’a offert ce petit livre. Il est très factuel, et c’est un vrai carnet de bord de la recherche de nouvelles plantes du botaniste Robert Fortune. Alors forcément, parfois, je n’y comprenais rien, puisque je ne m’intéresse pas à ce sujet de base, mais j’ai trouvé que d’un point de vue historique du colonialisme britannique, c’était tout de même assez marquant. On sent vraiment cette toute-puissance, comme si tout lui était dû, et cela remet drôlement en perspective la thématique « Les chinois nous volent tout », là où les européens (et surtout les britanniques en Asie) ont commencé bien avant !

**

Et voilà, on arrive au bout de ce bazar littéraire ! Qu’en pensez-vous ? Avez-vous aimé ces lectures, ou pas du tout, au contraire ? Dites-moi tout en commentaire !

13 réflexions sur “Bazar littéraire #15 : Hors des sentiers battus

  1. je ne connais pas ces lectures .. j’ai aussi des romans qui ne sont pas du tout mon style dans ma PAL mais je n’ose jamais les sortir. Je dois avoir un livre d’Amélie Nothomb mais je ne pense pas le lire un jour car je n’accroche pas du tout au style de l’autrice…

    • Ahah c’est un vrai problème ça, on a des ovnis dans la PAL. Comme je déménage, ça me permet aussi de me pousser un peu a lire mes romans papiers, parce que je suis vachement passée au numérique, et dans le cadre d’un challenge je suis sortie de ma zone de confort. Mais ça ne fonctionne pas toujours, on a certain goûts pour une bonne raison ahah

  2. Je suis contente que l’épopée de Robert Fortune t’ait quand même plu même si la lecture était pas très facile à aborder 🙂 Je te promets un sans faute pour nos prochains échanges de livres 😉

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.