Le petit bonheur hebdomadaire #2020-37

Bonjour à tous !

De retour pour le rendez-vous, initialement de chez la copinaute Pause Earl Grey, mais que je continue parce que j’aime le principe. L’idée ? Trouver le petit bonheur qui a illuminé la semaine. Le but  : les feed de réseaux sociaux nous noient sous les mauvaises nouvelles, il faut donc insérer un peu de joie au milieu de tout ce malheur.

Le Petit Bonheur hebdomadaire

Il n’y a pas eu que des bons jours cette semaine, du coup, il est d’autant plus important pour moi de m’émerveiller de ceux qui ont été chouettes. Nous avons notamment décoré l’appartement aux couleurs de Noël avec notre beau sapin, et ça fait beaucoup de bien de voir ça. Les cadeaux de Noël avancent bien, il ne restera plus que le chocolat frais à acheter ! Une petite soirée pizza en amoureux devant la télé a aussi été un moment de réconfort, et le lendemain soir un dîner-visio avec nos meilleurs amis a réchauffé nos cœurs ! Et puis évidemment, l’ouverture des calendriers de l’avent. De nombreux petits bonheurs qui font du bien, donc, et c’est agréable de voir une semaine si jolie malgré tout.

Et vous ? Quel est votre petit bonheur hebdomadaire ? Des prises de décisions ? Des résolutions ? Des projets ?

Et je continue le calendrier de l’avent de Béatrice Courtot, même si ce n’est pas tous les jours, avec les couleurs de Noël !

Consigne : A partir de l’incipit de la nouvelle de Noël de Sylvain Tesson « Les fées », écrivez la suite…

« Ce Noël-là, le froid s’était abattu. La Bretagne était un oursin mauve et blanc, hérissé de glace. La buée se matérialisait devant son visage, mais même l’humidité qui se faufilait sous ses couches de vêtements ne parvenait pas à libérer l’esprit de Louis. Il n’en revenait pas. Tomber amoureux de la seule fille du village qui ne venait à Douarnenez qu’en période de congés scolaires, il ne lui manquait plus que ça ! Emma habitait à Strasbourg avec sa mère, et son père était venu se réfugier dans le Finistère, à l’autre bout de la France, pour panser ses plaies. Forcément, sa fille ne venait plus le voir aussi souvent. Le côté positif, c’est qu’elle était là longtemps, lorsqu’elle pointait le bout de son nez. Mais en cette nuit de Noël, même un vin chaud alsacien n’aurait su réchauffer le cœur de Louis, à qui elle manquait terriblement. Encore quelques jours à tenir, et elle serait présente pour fêter la nouvelle année. La vie semble légère, lorsqu’on a 20 ans, sauf lorsque notre cœur souffre de la solitude propre aux amoureux séparés. En tournant au coin de sa rue, un phénomène étrange attira l’œil du jeune homme. Quelque chose bougeait sur le pas de sa porte, au loin, ce qui était tout sauf rassurant ! En se rapprochant doucement, il distingua un corps emmitouflé dans un gros plaid bien chaud. Un téléphone illumina un visage. Emma ! Emma était là, à l’attendre sur le pas de sa porte, la nuit de Noël ! Son cœur se gonfla d’amour, et de chaleur. »

17 réflexions sur “Le petit bonheur hebdomadaire #2020-37

  1. Pas la meilleure semaine non plus par ici, notamment avec la petite puce qui a beaucoup de mal à dormir. Et avec la réouverture des librairies, j’ai des journées de dingue au boulot, alors peu le temps pour autre chose ahah

  2. Hum… Cette semaine c’est compliqué… Mais mes parents ont pris du temps pour me choisir des calendriers de l’Avent et mes amies savent toujours comment me remonter le moral ❤

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.