J’ai laissé mon cœur dans les brumes d’Edimbourg de Carolina Lozano

Bonjour à tous !

Mon amie Juliette du blog Cœur d’encre 595 m’a offert ce super roman en octobre, et dés que j’ai vu le titre, j’ai eu envie de le lire. Pour une fois, je n’ai pas retardé ce moment et je me suis plongée dans cette histoire parfaite pour Halloween !

A 17 ans, il parait qu’on n’est pas normal si l’on passe ses soirées dans la bibliothèque de son lycée. Pourtant, je ne suis pas la seule à aimer étudier dans l’enceinte du prestigieux lycée d’Édimbourg, cette antique bâtisse peuplée d’ombres et de mystères. Car aujourd’hui, dans la salle de lecture, j’ai aperçu le plus beau garçon du monde plongé dans un vieux livre. Grand, la peau claire, il ressemblait à l’un de ces guerriers celtes que toute l’Europe redoutait au Moyen-âge. Or, en prêtant à ce garçon des origines aussi lointaines, je ne me suis pas trompée…

Dans ce roman Young Adult, Carolina Lozano nous emmène en balade dans les couloirs d’un vieux château transformé en lycée. Malheureusement, cette bâtisse n’existe pas, je suis allée vérifier, parce qu’elle m’a donné très envie de le visiter, avec son beau parc et sa bibliothèque et salle d’archives… hantés ! Parce que, ce que nous propose l’autrice, c’est surtout de partir à la rencontre des fantômes de la ville, certains qui sont inventés de toutes pièces, mais d’autres bien réels (enfin, vous voyez ce que je veux dire) comme la petite Annie ou Bobby le chien.

Crichton Castle

Le château de Crichton que nous entre-apercevons dans l’histoire est, lui, bien réel, par contre. Tout comme le voyage à travers les rues d’Édimbourg que nous menons avec nos personnages. Liadan est une jeune femme de 17 ans assez réservée, qui aime sa petite vie de rat des bibliothèques (et elle a bien raison). J’ai bien aimé ce personnage, je l’ai trouvé assez douce, et l’autrice nous présente finalement une jeune femme tout à fait de son âge. Lorsqu’elle découvre qu’Alar n’est pas tout à fait ce à quoi elle s’attendait, l’histoire m’a intrigué. Bon, ce n’est pas l’homme le plus passionnant de la littérature, et ce n’est pas non plus une romance à couper le souffle, mais j’ai passé un très bon moment en compagnie de ces deux là.

 » Elle arrive au lycée d’un air distrait, les écouteurs de son iPod dans les oreilles, et passe au milieu des élèves comme une apparition. Elle a le don incroyable de ne pas voir les autres et de ne pas se faire voir d’eux. À l’image d’un fantôme. « 

Enfin, l’action est tout de même présente, même si elle débute dans la deuxième partie de l’histoire. Le roman n’est pas très épais, on ne met donc pas 1000 ans pour y arriver,de toute façon. D’ailleurs, la fin est assez rapide et précipitée, mais il faut encore une fois souligner que c’est un roman jeunesse, et je pense qu’à 15 ans, j’aurai eu un réel coup de cœur pour l’histoire.

On peut dire que ce roman propose une chouette romance d’Halloween aux adolescents qui ont envie de se perdre dans les brumes d’Édimbourg. J’ai passé un bon moment avec les personnages, et je l’ai dévoré en une soirée. Merci beaucoup Juliette !

D’autres livre dans le même genre que j’ai aimé :

17 réflexions sur “J’ai laissé mon cœur dans les brumes d’Edimbourg de Carolina Lozano

  1. Pingback: Bilan #76 : Octobre 2020 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.