Elvira Time T.2 : Jail Time de Mathieu Guibé et Diane Özdamar

Bonjour à tous !

Quand l’amie Julia nous a lancé le défi de lire un roman qui se passe dans un lycée en un jour, j’ai décidé de sortir ce tome 2 d’Elvira Time de ma PAL pour vous en parler dans le cadre d’Halloween. Même si j’ai moins aimé que le premier tome, il m’a tout de même permis de remplir le défi puisqu’il se lit tout seul.

Pour certains, le lycée, c’est l’enfer. Pour moi, la situation s’est pourtant considérablement améliorée depuis que Ludwig, le savant fou prépubère, m’invente des armes sur mesure pour embrocher du vampire pendant que Belinda, sous les traits de ma prétendue avocate, me permet de toucher la prime de mes exécutions, avant ma majorité.
Mais bien entendu, il a fallu que les politiques s’en mêlent : je n’ai certainement pas besoin d’une réorientation gouvernementale quant à l’intégration des Tolérés. Ma bienveillante croisade anti-raclures multicentenaires dans les couloirs du bahut va être bien plus hard, s’il m’est dorénavant interdit d’exploser un ou deux de ces petits vampires à collier.
Dénuée de la fibre patriotique, née pour zoner du mauvais côté de la légalité, d’aucuns disent que je suis à deux doigts de verser dans le crime, ce qui se traduit maintenant par verser du sang de Toléré. Il faut bien l’admettre, ces gens sont loin d’avoir tort…

Alors que j’avais beaucoup aimé la mise en place du cadre dans le premier tome, et que je comparais Elvira à Jessica Jones, j’ai eu un peu plus de mal cette fois-ci avec son personnage. Le côté détective privée passe un peu à la trappe, même s’il y a tout de même une longue enquête. Sauf que ce n’est pas elle qui va la mener. Nous sommes tout autant aux côtés de ses amis Belinda et Ludwig qu’à ses côtés. Les références à la pop culture sont là, et Ludwig et ses blagues un peu nulles m’ont tout de même bien fait sourire, et j’apprécie toujours autant l’univers.

Collection de personnages de vampire dessinés à la main Vecteur gratuit

 

En réalité, je crois que ce qui m’a gêné, c’est mon impression que l’humour était trop forcé. Twilight, Picsou, Roméo et Juliette, les Loony Toons, Ghostbusters, Harry Potter ou même Fifty Shades of Grey (qui se transforme en Fifty Shades of Grave) sont tant de références que l’on peut y trouver. Mais parfois, elles me semblaient tout simplement posées là, sans trop de naturel. J’avais justement aimé le côté bien agencé dans Dead Time, et je n’ai pas retrouvé cela ici, c’est ce qui me chagrine un peu.

« J’avais proposé à l’officier chargé de tirer mon portrait pour mon casier judiciaire – notez que c’était une première – d’écrire « I’m with stupid » sur mon petit panneau identificateur. Il n’avait pas souri, pas plus lorsque je lui avait demandé de faire une petite marque au feutre sur l’échelle des tailles pour voir si j’aurais grandi lors de ma prochaine visite. »

Cela dit, le roman se lit tout seul et rapidement, parce qu’on est tout de même plongé dans l’histoire en un rien de temps. C’est un peu gore sans être trop visuel, ça reste drôle, tout de même, et puis l’enquête est sympa. Même si je m’attendais un peu à l’issue, j’ai été surprise quant au développement de l’histoire et de la résolution de l’enquête. Encore une fois, nous avons des illustrations, cette fois-ci de Diane Özdamar et elles sont chouettes. Cela n’a pas du être évident de passer après Elodie Marze, mais elle a fait un super job !

Collection de personnages de vampire dessinés à la main Vecteur gratuit

J’ai passé un bon et rapide moment avec Elvira, Jericho, Belinda et Ludwig dans ce deuxième tome de la saga. Cela dit, l’humour m’a semblé un peu forcé, ce qui a freiné ma lecture. Je lirai probablement le troisième tout de même, par curiosité et parce que l’univers est original.

Ma chronique du tome 1 : Dead Time

11 réflexions sur “Elvira Time T.2 : Jail Time de Mathieu Guibé et Diane Özdamar

    • J’avais bien aimé le tome 1 aussi mais je crois que mon humour a changé… le sarcasme m’agace prodigieusement, surtout lorsqu’il est constant parce que je trouve que ça alourdit le récit et on ne retrouve plus aucune beauté de plume. Je suis duuuure ^^ (ou vieille ? 😂)

      • Haha, parfois ce genre de romans il faut les lire au bon moment, c’est pas toujours évident 🙂 Apres c’est vrai aussi que de l’humour grinçant à outrance, ça grince sur les nerfs XD

      • Ben prépare toi, c’est que ça 😂 en fait je ne supporte plus les surnoms qu’ils inventent et que personne n’utiliserait dans la vraie vie. Et il y a pas un moment de répit m, c’est tout le temps des piques, je trouve ça chiant ahah.

  1. Pingback: Bilan #76 : Octobre 2020 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.