L’étoile russe d’Anne-Marie Revol

Bonjour à tous,

En ce moment je fouille dans ma PAL à la recherche de romans qui m’y attendent depuis trop longtemps, et celui-ci m’a fait de l’œil. Un grand merci aux éditions JC Lattès pour cette découverte instructive.

C’est l’histoire d’un fils de paysans, doté d’un simple diplôme de fondeur et d’une volonté farouche, devenu le premier cosmonaute de l’humanité. C’est l’histoire d’un modeste garçon de 21 ans, qui grandit en pleine Guerre froide, et se trouve enrôlé par hasard dans un programme de sélection d’où il sort vainqueur parmi plus de 3 000 hommes. C’est l’histoire du premier homme qui a fait le tour de la terre, en capsule spatiale, le 12 avril 1961 : 108 minutes pour l’Histoire et pour la gloire.
C’est le roman de Youri : vainqueur de l’espace mais vaincu par la dictature. Pour éviter de faire courir le moindre risque à ce symbole vivant de la suprématie soviétique, ses supérieurs le clouent au sol. L’homme qui rêvait de marcher sur la Lune a fini sa route dans une bouteille d’alcool… remplaçant la conquête de l’espace par des conquêtes féminines sans lendemain. Et la seule fois où, enfin, il s’élèvera de nouveau dans les airs, ce sera pour prendre les commandes d’un avion et s’écraser en pleine forêt.
Mais les héros ne meurent pas.

Nous vivons une équipe sensationnaliste. Chaque exploit est placé dans l’ombre par un autre, plus magique, qui brille d’avantage. Qui se souviendra de Neil Armstrong lorsque l’homme débarquera sur Mars ? C’est avec ce questionnement que je ressors de ce roman d’Anne-Marie Revol, qui nous livre ici l’histoire de Youri Gagarine. Un homme dont je n’avais jamais entendu parler, même pas à l’école, alors qu’il a été le premier cosmonaute de l’histoire de l’humanité. Et c’est un être fabuleux que j’ai découvert au fil de ces pages, que l’on voit décrépir petit à petit. Un roman qui m’a un peu ému, parce qu’un homme à l’esprit vif et toujours un sourire au lèvre, un homme lumineux, a été terni par la dictature.

Fond de galaxie réaliste Vecteur gratuit

L’histoire se passe au temps de la Guerre Froide, et les américains en bavent en terme de conquête spatial. Malgré cela, c’est d’eux dont on se souvient. L’URSS a pourtant mis les bouchées doubles en terme de propagande, jusqu’à anéantir l’idole de la nation, que nous racontent ces personnages qui l’ont connus. En réalité, L’étoile russe nous propose une dizaine d’histoires en un roman. Ce ne sont pourtant pas vraiment des nouvelles, puisqu’elles se raccordent, de façon minime, mais tout de même. Cela nous permet de découvrir Youri sous 1000 facettes, sur une dizaine d’années, selon divers points de vues. Et c’est ce qui permet à cette d’histoire d’être dynamique, alors qu’elle est surtout très humaine et ne renferme que peu d’action.

« Je me demande parfois de quel bois tu es fait. Est-ce la guerre, la faim, le froid, la peur qui ont fait de toi l’être hors normes que tu es ? Je suis passé te regarder dormir dans ton lit, la nuit du 11 au 12 avril 1961 : tu dormais comme un enfant. A poings fermés. C’était inouï. »

On en apprend beaucoup sur la conquête spatiale russe dans les années 60. Mais ce que j’ai vraiment apprécié, en plus du côté très éducatif, était l’analyse sociétal de l’URSS à ce moment là. Nous découvrons des hommes fiers de leurs pays, tout comme des femmes très critiques à son égard. Entre soviétiques, américains et français, plusieurs aspects sont formulés. Cela donne beaucoup de profondeur au roman, qui critique tout de même de façon virulente la dictature, surtout sur la fin, mais le fait de formuler l’amour des citoyens pour ce pays est important, parce que cela était une réalité. Une réalité qui a propulsé Youri Gagarine au sommet, et lui a brûlé les ailes.

Fond de galaxie réaliste Vecteur gratuit

J’ai beaucoup aimé cette biographie romancée sur la vie de Youri Gagarine. Il semble avoir été un homme fabuleux, et je suis contente d’avoir enfin pu découvrir son existence. Un roman éducatif à découvrir.

Éditions Jean-Claude Lattès — Wikipédia

D’autres romans chez Lattes que j’ai adoré : 

20 réflexions sur “L’étoile russe d’Anne-Marie Revol

    • Absolument ! Et c’est vraiment un beau roman en plus ❤️ je me suis attachée à Youri et à ce qu’il représente et je trouve qu’elle fait bien passer l’adoration qu’ont eu les soviétiques et les russes pour lui 😊

    • Il mériterait clairement d’avoir une série inspirée de ce roman 😍 explorer la complexité de la vie de ce personnage en 2h me semble juste mais si ça se trouve quelqu’un y arriverait très bien 😊

  1. Même si Guerre Froide et conquête spatiale ne sont pas des sujets de prédilection dans mes lectures, je dois dire que rien que pour connaître Youri Gagarine dont j’en ai jamais entendu parler, je me laisserai bien tenter par cette biographie.
    Bonne journée !

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #2020-29 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan #75 : Septembre 2020 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.