La terre des loups de Jeanne-Marie Sauvage-Avit

Bonjour à tous !

Il y a des autrices Charleston dont je ne me passe pas, et Jeanne-Marie Sauvage-Avit en fait partie. J’aime beaucoup sa plume, et encore une fois, elle a su me convaincre avec son récit prenant. Merci beaucoup à la maison d’édition pour cette lecture.

À peine licenciée de son poste de directrice artistique dans une grosse agence de publicité, Jessy Delmass décide de quitter Lyon et de se consacrer à la peinture. Elle s’installe au Villaret, un village de Haute-Savoie où elle possède un chalet : La Bergerie. Mais à peine arrivée, elle découvre que ce havre de paix est menacé par un projet d’extension de la station de ski voisine. Habitée par le génie de Steffen Witzberg, un peintre allemand qui s’est réfugié à La Bergerie pendant la Seconde Guerre mondiale et auquel elle voue une véritable passion, Jessy décide de tout mettre en œuvre pour préserver son village.

Au contact de cette nature puissante et de ce paysage spectaculaire, la jeune femme va révéler une force de caractère hors du commun. Elle sera prête à tout pour sauver la terre des loups qui, après avoir protégé Witzberg, est aussi devenue la sienne.

A chaque fois que je lis un roman de Jeanne-Marie Sauvage-Avit, elle m’emmène ailleurs, dans un nouvel univers qu’elle a créé. Elle a une capacité à se renouveler que j’aime beaucoup. D’abord, dans La cueilleuse de thé, lauréat du Prix des lectrices Charleston en 2017, elle nous a emmené dans les plantations de thés découvrir les conditions de vie des femmes qui y travaillent. Puis en 2019, dans Céleste, la fille de Perline, elle nous a proposé un roman historique sur les femmes après la guerre. Aujourd’hui, nous partons à la découverte d’une artiste qui va vivre en Savoie, bien en haut de la montagne, et qui s’engage dans un combat pour protéger le hameau dans lequel elle vit.

Fond floral avec des marguerites aquarelles Vecteur gratuit

J’ai un peu eu l’impression qu’elle posait la question : où s’arrête la morale ? Jusqu’où peut-on aller pour protéger le hameau dans lequel on vit, et ses gens ? Je ne peux pas en dire beaucoup plus afin de ne pas gâcher des éléments de suspens du récit, parce qu’une fois ces questions introduites, j’étais hyper surprise de la tournure du roman. Il se lit tout seul, tant on est happé dans cette histoire passionnante. La peinture est notre fil conducteur, mais l’autrice aborde de nombreux sujets dans son récit.

« Le pinceau volait sur la toile. Sa main n’hésitait pas. L’oeil de profil, la pupille, les cils…
Cette fois, c’était fini, vraiment fini. Elle recula de trois pas, s’arrêta. L’émotion du tableau était si réelle qu’elle faillit en pleurer de joie. Alors lentement, elle posa son pinceau et ouvrit la porte à l’animal qu’elle serra dans ses bras. »

Ce que j’ai préféré, c’était le cadre. Jessy vit en Savoie pour y peindre, mais c’est Jeanne-Marie Sauvage-Avit qui peint l’environnement dans lequel elle nous emmène, avec ses mots. Je me voyais dans cette bergerie transformée, je regardais par la baie vitrée et je voyais la beauté des Alpes, je sentais le vent froid dans mes doigts de pieds… J’ai carrément sortie la théière pour m’accompagner, en lisant sous le plaid ! Dois-je rappeler que nous sommes encore en août ?

Fond floral avec des marguerites aquarelles Vecteur gratuit

Avec ce beau roman, l’autrice a su m’emmener en montagne et me faire grelotter de froid alors que nous sommes en été. Intriguée du début à la fin, je ne le lâchais pas et j’ai vraiment apprécié cette lecture.

Mes autres chroniques des romans de l’autrice : 

12 réflexions sur “La terre des loups de Jeanne-Marie Sauvage-Avit

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? #2020-27 | Sorbet-Kiwi

  2. Pingback: Bilan #74 : Août 2020 | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.