Champ de tir de Linwood Barclay

Bonjour à tous !

Et bon retour à Promise Falls… Si comme moi et Ibidouu, vous avez adoré la trilogie qui commence avec Faux Amis, n’hésitez pas ! Avec Nolwenn, nous avons succombé à l’appel, et même si Duckworth n’a plus de donuts, on a kiffé ! Merci aux éditions Belfond pour cet envoi.

Quand des citoyens justiciers sèment la terreur dans une petite bourgade américaine… Meurtres, complots et coups tordus : à Promise Falls, on ne badine pas avec le crime ! D’habitude si paisible, la petite ville de Promise Falls est en ébullition. C’est d’abord un type ahuri qui débarque dans le bureau de l’inspecteur Duckworth en prétendant avoir été kidnappé et passé à tabac. Sur son dos, un tatouage l’accuse d’être un meurtrier. Et puis il y a l’affaire Jeremy Pilford. Ce gosse de riche arrogant, soupçonné d’avoir écrasé une jeune fille, vient d’engager le privé Cal Weaver pour assurer sa sécurité. Acquitté au tribunal pour irresponsabilité, l’adolescent se retrouve lynché dans les médias et harcelé par une meute d’anonymes. Qui sont ces bons redresseurs de torts, ces social justice warriors rassemblés sur les réseaux sociaux, déterminés à faire payer les supposés criminels ? Quelles sont leurs intentions ? Et sont-ils toujours bien informés ? Alors que la ville ressemble à un champ de tir, Duckworth et Weaver ne seront pas trop de deux pour lutter contre cette chasse aux sorcières des temps modernes…

Je commence à avoir une confiance absolue en Linwood Barclay, persuadée qu’il ne peut pas me décevoir. J’avais déjà adoré sa saga Promise Falls, qu’on a aussi lu en LC avec Ibidouu, et ce nouveau roman prend place dans la même ville. Pour le coup, nous ne retrouvons pas David, mais Cal Weaver et Barry Duckworth sont bien au rendez-vous. Et j’adore ces personnages. J’aime leur sérieux, le côté un peu désuet de Barry, le côté très solitaire de Cal… Je les trouve attachants, depuis le début, et j’ai été assez curieuse de savoir ce qui s’était passé après l’affaire du numéro 23. On a quelques réponses, même si elles n’étaient pas forcément nécessaires, mais ma curiosité a été assouvie. On alterne les points de vue entre les deux détectives, et en troisième, on rencontre Brian, le pauvre Brian à qui j’avais juste envie de faire un câlin tellement il me faisait de la peine… Bref, les chapitres passent hyper vites, et le bouquin en entier se laisse dévorer !

Route de la perspective vers l'horizon Vecteur gratuit

Dans Champ de tir, un ou deux points semblaient assez évidents quand on y réfléchit un peu. Mais les 100 dernières pages sont pleines d’action, et on ne réfléchit pas du tout à la prévisibilité des choses tant on est à fond ! Impossible de lâcher le bouquin, et finalement, sans être vraiment surprise, j’étais contente de découvrir qui était le coupable. Je ne m’étais pas trop posée la question. J’ai aimé Jeremy, qui m’a touché quand il a enfin baissé ses barrières de sécurité, et puis la chronologie des événements m’a paru tellement logique à la fin, que j’étais vraiment satisfaite de l’intrigue. Je l’ai refermé en me disant que ça fait du bien de lire un aussi bon thriller !

« Peu importent les conséquences que cela pouvait avoir sur l’enquête. Sur un plan purement personnel, Duckworth étant maintenant en possession d’informations que Maureen – qui, il y a moins d’une heure, se disait inquiète au sujet de leur fils – voudrait certainement connaître. »

Ce qui m’a marqué dans ce roman, c’est la répartition des fautes à l’entourage, et notamment sur les femmes. Les personnes impliquées ont toutes une famille, et personne à Promise Falls n’est tout blanc. Même Maureen, la femme de Barry, est un peu limite dans sa curiosité ! Absolument personne n’est un saint, et je trouvais ce questionnement assez intéressant. Personne n’est-il complètement fou tout seul ? Il y a toujours un déclencheur aux actions, de tout le monde, et un mot, une phrase, peut tout faire basculer. Le facteur humain est constamment soulevé. Si la femme de X n’avait pas dit cette phrase, Y serait-il encore en vie ? Et si Maureen, qui veut tellement bien faire, laissait Barry et Trevor vivre leur relation comme ils l’entendent et à leur rythme, s’entendraient-ils mieux ? Quelle incidence la vie privée du détective a-t-elle sur l’enquête ? Bref, j’ai apprécié ces problématiques, même si je me suis aussi posée la question de la déresponsabilisation des coupables.

Route de la perspective vers l'horizon Vecteur gratuit

Encore une réussite pour Linwood Barclay ! J’adore les enquêtes à Promise Falls, et j’espère vraiment qu’il y en aura d’autres. Les personnages de cette ville me plaisent et j’en veux toujours plus !

Belfond

Et n’oubliez pas, en période de confinement, il reste la lecture numérique ou les livres audios, disponibles à tout instant sans avoir à mettre le nez dehors !

Roman disponible en numérique chez

CulturaFeedbooksFnacAmazon

La chronique de Nolwenn

Mes chroniques des autres romans de Linwood Barclay :

8 réflexions sur “Champ de tir de Linwood Barclay

  1. Pingback: Champ de tir – Linwood Barclay – La paupiette culturelle

  2. Pingback: IMM #2020-08 : 2 au 29 mars 2020 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Bilan #69 : Mars 2020 | Sorbet-Kiwi

  4. Pingback: Les Ribkins, héros de père en fils de Ladee Hubbard | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.