Le putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer de Anneliese Mackintosh

Bonjour à tous !

J’avais beaucoup entendu parler de ce roman lors de sa sortie, et je me suis enfin prise le temps de le découvrir. Un grand merci aux éditions Milady pour cet envoi.

Ottila a décidé d’être heureuse et ça va faire mal. Ottila a un problème. Enfin, elle en a un paquet. D’abord elle est alcoolique. Son père est mort pendant qu’elle se complaisait dans une éternelle gueule de bois. Sa soeur a été internée. Sa mère est en train de craquer. Et ses amis la tirent vers le bas. Sauf Thalès, le type le plus sain qu’elle ait jamais rencontré. Thalès donne envie à Ottila de devenir meilleure. Alors elle décide de faire un doigt à son « contexte » pourri et vole Le Petit Livre du bonheur à la bibliothèque. Puis elle entreprend de le scrapbooker sauvagement : mails, SMS, transcriptions de séances de thérapie, dessins… tout y passe..

J’ai découvert ce roman sans aucun apriori, puisque je me suis lancée dedans à l’aveuglette. Une fois refermé, plutôt satisfaite, avec cela, je me suis rendue compte qu’il avait des avis plutôt mitigés. Et je crois comprendre l’origine de ces commentaires. Je pense que le titre induit en erreur, tout simplement. Il fait penser à un feel-good, et on peut attendre d’être pleine de joie et de bonne humeur en le terminant. Or, l’histoire est dure et même assez sombre par moments, puisque nous suivons la reconstruction d’une personne alcoolique, ce qui une pathologie assez sévère, et ce, depuis le jour 1. Il y a des hauts, des bas, et cela demande énormément de travail, qui n’est en rien joyeux. Il y a un haut vers la fin, mais c’est assez court proportionnellement au reste.

Silhouette oiseau volant Vecteur gratuit

Ottila est donc une jeune femme avec une bataille difficile à livrer. Elle a envie de s’en sortir, elle galère, mais elle n’abandonne pas, malgré le temps que cela prend et les pressions sociales dont elle est victime par moments. Sa profondeur m’a poussé à m’attacher à elle, assez rapidement d’ailleurs, et la remise en question dont elle fait preuve m’a ému. Je voulais qu’elle y arrive, qu’elle sorte de cette négativité, issue d’une histoire personnelle difficile. Elle me semblait d’autant plus forte que sa sœur est dans une institution pour personnes instables mentalement, ce qui ne l’aidait pas du tout. Donc le roman aborde également des problématiques familiales : A quel moment peut-on se prendre le temps de se reconstruire, ce qui implique un processus égoïste ? Et par conséquent de ne pas être disponible physiquement ou émotionnellement pour une personne fragile qui a potentiellement besoin de nous. C’est dur, comme questionnements.

« Il me faudra plus qu’un bouquin merdique sur le bonheur pour me sortir du trou, alors je vais te faire monter en gamme. Je vais t’ajouter de jolies pages neuves et te faire raconter l’histoire de ma vie pendant quelque temps. Quand j’en aurai terminé avec toi, tu seras devenu le Putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer ! »

J’ai aussi aimé la construction très originale du roman. Ce n’est pas un point de vue basique à la première personne. On a des lettres, des SMS, des carnets, des retranscriptions de psychothérapie, des citations, des listes… Même un testament ! Du coup, le livre se lit super vite, les pages défilent à une vitesse folle. Je l’ai lu en un rien de temps grâce à ce dynamisme dû à l’édition. Et enfin, j’ai apprécié les personnages secondaires, qui servent le récit, que ce soit en amour, en amitié, en famille…

Silhouette oiseau volant Vecteur gratuit

J’ai trouvé ce roman profond et intéressant. Cette lutte que mène Ottila est difficile, ce n’est pas un feel-good, donc si on arrive à faire abstraction de cette attente, ce roman peut être une belle surprise.

Et n’oubliez pas, en période de confinement, il reste la lecture numérique ou les livres audios, disponibles à tout instant sans avoir à mettre le nez dehors !

CulturaFeedbooksFnacAmazon

Les autres romans de chez Milady que j’ai apprécié :

10 réflexions sur “Le putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer de Anneliese Mackintosh

    • Franchement il est pas mal, j’ai vachement aimé mais je suis une exception j’ai l’impression ^^ En tous cas, elle se promène beaucoup dehors, on peut peut-être vivre par procuration en ce moment mdr.

  1. Pingback: Bilan #69 : Mars 2020 | Sorbet-Kiwi

  2. Je suis contente de lire ton avis car j’ai ce livre dans ma PAL numérique et je pensais que c’était une lecture plus légère ! je vais le garder pour plus tard, quand j’aurai envie de lire ce genre d’histoire 🙂

    • Non on ne peut pas dire qu’il soit léger, et je pense que c’est ce qui fait qu’il a de si mauvaises notes, les gens sont induits en erreur par le titre 😦 Pourtant il est chouette ! Bonne lecture le moment venu du coup 😀

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.