IMM #2020-03 : 27 janvier au 2 février 2020

Bonjour à tous et bienvenue pour l’IMM de cette semaine !

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et repris par le site Lire ou Mourir. Il s’agit de vous présenter toutes les acquisitions de la semaine passée, qui prennent place dans notre PAL.

Merci aux éditions Belfond pour l’envoi de cette semaine !

Les Ribkins, héros de père en fils – Ladee Hubbard

À 72 ans, Johnny Ribkins aspire à une retraite tranquille. Mais le voici sommé de rembourser ses dettes à un usurier pressant. Une semaine pour trouver 100 000 dollars ! Pas le choix, Johnny va devoir faire le tour de toutes ses cachettes pour déterrer billets et bijoux mis à l’abri des années auparavant.
Comme si la mission n’était pas assez délicate, sa route croise bientôt celle de Meredith, une nièce dont il ignorait l’existence. Et cette adolescente un peu perdue et particulièrement butée veut tout savoir de sa famille.
Qui sont les Ribkins ? Escrocs ou héros ? Gangsters à la petite semaine ? Militants politiques acharnés ? Un peu tout à la fois ?

Au cours de ce road trip effréné à travers la Floride, le vieil homme et la jeune fille vont nouer une amitié inattendue qui pourrait bien éclairer d’un jour nouveau l’histoire de cette famille extraordinaire.

Hercule Poirot T.17 : Le miroir du mort – Agatha Christie

Chacun sait qu’Hercule Poirot est le plus grand détective de tous les temps. Un homme se suicide quelques heures après lui avoir demandé assistance ? Allons donc ! Ce serait trop facile, et le petit belge sait bien que personne ne fait appel à lui sans raison… Pour lui, rien de plus facile que de déjouer les jeux de glaces, voir au-delà du miroir et faire faillir la réalité des apparences. Le Miroir du mort, Feux d’artifice, L’invraisemblable vol : des nouvelles où le génie de la déduction d’Hercule Poirot s’en donne à cœur joie.

Hercule Poirot T.26 : Le flux et le reflux – Agatha Christie

Gordon Cloade est mort fort à propos sous les décombres de sa villa ravagée par le Blitz.
Il laisse à sa jeune veuve, Rosaleen, une fortune colossale et cela, évidemment, ne fait pas l’affaire du clan Cloade qui se voit, d’un seul coup, spolié par l’intruse. Or, le bruit court que le premier mari de Rosaleen ne serait pas mort, ce qui, bien entendu, aurait pour effet d’annuler le second mariage… Ces situations troubles sont pain bénit pour les maîtres chanteurs. En voici justement un qui approche la jeune femme.
Pas très longtemps : en lui portant son breakfast, la petite bonne de l’auberge où l’individu est descendu trouvera, dans sa chambre, un horrible spectacle…

Enfances perdues – Mechtild Borrmann

Velda, 1947. Henni Schöning habite avec sa famille dans un petit village allemand proche de la frontière belge. Son père se réfugie dans la religion et s’intéresse de moins en moins aux siens depuis son retour de la guerre. Quand sa mère meurt subitement, la jeune fille de quatorze ans se retrouve alors responsable de ses frères et de sa sœur. Pour gagner un peu d’argent, elle se lance dans la contrebande de café, comme la plupart des familles de cette région juste après la guerre. Elle connaît les chemins qui traversent les Hautes Fagnes, une zone marécageuse pleine de dangers, et y guide les trafiquants, pour la plupart des enfants, pendant la nuit. Mais de plus en plus de bandes organisées prennent le contrôle du trafic de café, et les douaniers ont désormais ordre de tirer sur les contrebandiers. Une nuit, l’inimaginable se produit : la sœur de Henni est tuée.

Henni est envoyée en maison de redressement et ses frères cadets, Matthias et Fried, sont placés dans un orphelinat catholique où Matthias meurt d’une pneumonie. Henni n’apprendra que des années plus tard les véritables circonstances de ce décès lors d’une audience au tribunal. Peu après, la sœur Angelika, l’ancienne directrice de l’orphelinat, est retrouvée morte, et Henni se trouve à son tour face au tribunal, accusée de son meurtre. Au mépris de tous les obstacles, elle se lance dans une lutte pour la vérité, la justice et la dignité.

 Et vous ? Qu’avez-vous acheté ou reçu cette semaine ?

11 réflexions sur “IMM #2020-03 : 27 janvier au 2 février 2020

  1. Je valide Hercule Poirot 😀 En ce qui me concerne, j’ai fait tout plein d’achats au festival de la BD, j’en parlerai en détail samedi sur le blog… par contre je suis tellement ruinée X’D

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.