Un parfum de rose et d’oubli de Martha Hall Kelly

Bonjour à tous !

Je reviens aujourd’hui avec mon avis sur Un parfum de rose et d’oubli, le dernier roman de Martha Hal Kelly, une autrice Charleston que je suis avec beaucoup de plaisir ! Lu en lecture commune avec Coralie, du blog Les tribulations de Coco, je me réjouis de partager avec vous cette fabuleuse découverte. Un grand merci à la maison d’édition pour cet envoi.

En 1914, l’Europe a été sur le chemin de la guerre tellement de fois, que personne n’y croit plus vraiment. Et pourtant, en juillet, c’est tout cet équilibre précaire qui vacille…ainsi que le destin de trois femmes hors du commun. Sofya, l’aristocrate russe, y perdra sa fortune, son pays et peut-être aussi ce qu’elle a de plus précieux… son enfant. Eliza, la mondaine américaine, tremblera pour ses amis russes et cette guerre qui se rapproche chaque jour un peu plus. Varinka, enfin, la jeune paysanne russe, presque une enfant, fera des choix qu’elle ne pourra jamais effacer, quitte à basculer au cœur d’un combat qu’elle ne peut pas gagner.

Je vous parlais l’année dernière de Caroline Ferriday, étant donné que le premier roman de Martha Hall Kelly, Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux, la place en son centre. Dans cette nouvelle histoire, nous partons à la rencontre de sa mère, Eliza Ferriday, une femme toute aussi forte et indépendante. J’aime tellement le fait qu’elles aient réellement existé, que nous découvrions vraiment leur vie, à toutes les deux. L’engagement d’Eliza pour les femmes aristocrates russes ayant fuis la Révolution dans leur pays m’a vraiment touché. C’est tellement inspirant, au point que j’ai repris le roman en main dimanche après-midi, environ à la moitié, et que je ne l’ai reposé qu’une fois terminé, plus de 300p. plus tard. L’autrice me fait toujours cet effet là, une fois que je suis vraiment plongée dans une de ses histoires, je suis incapable d’en sortir tant que le point final n’est pas posé et les explications ne sont pas données.

Ce qui est si fort dans les récits de l’autrice, c’est son choix de personnages. Il y a donc Eliza, que j’ai adoré, qui est une femme avec du caractère et qui est très engagée humainement parlant, ce qu’elle transmet à sa fille. Nous rencontrons aussi Sofya, une aristocrate russe qui va traverser l’enfer simplement à cause de son nom de famille et de la vie que ses parents lui ont offerts. C’est une jeune femme touchante, aussi très humaine contrairement à ce que l’on pourrait croire, bien éduquée et qui a un cœur immense. Mais Martha Hall Kelly donne voix à une troisième femme, dont les actes peuvent paraître plutôt effarants. Néanmoins, elle est une des clés de l’histoire, et son récit mérite lui aussi d’être entendue. Varinka grandit dans des conditions misérables, et son histoire, c’est celle de tant d’autres à cette époque.

« – Mais nous avons beau voyager dans le monde entier à la recherche du beau, nous devons le porter en nous ou nous ne le trouverons pas.
– Pourriez-vous m’expliquer ce que vous voulez dire par là, chère Mère ?
– Qu’il faut juste se souvenir d’apprécier ce qui se trouve à portée de main. « 

Le fait que le récit se place dans l’aristocratie russe sans pour autant être directement reliée aux Romanov m’a beaucoup plu. On parle toujours de la famille royale, en lien avec la Révolution, en les plaçant en martyrs. Le fait que l’histoire donne la parole à trois femmes si différentes, et de naissances totalement opposées, permet de donner du relief et du contraste à l’Histoire. Dans une guerre, rien n’est jamais noir ou blanc, et personne n’est entièrement bon ou mauvais. J’aime cet équilibre que  nous propose encore une fois Martha Hall Kelly.

Rose rouge dessiné à la main isolé Vecteur gratuit

Un parfum de rose et d’oubli m’a entièrement transporté, et j’ai tout simplement été incapable de le lâcher. Avec une plume toujours aussi envoutante, l’autrice nous embarque en Russie, à Paris et aux USA pour nous plonger dans la Révolution russe et ses conséquences sur les femmes du monde entier. Une totale réussite !

Mon avis sur l’autre roman de l’autrice :

Vous allez aimer ce roman si vous avez aimé :

16 réflexions sur “Un parfum de rose et d’oubli de Martha Hall Kelly

  1. Une très belle chronique qui me donne envie d’en savoir plus sur ces trois femmes. J’adore les récits avec un fort contexte historique, ces histoires où l’on peut suivre des personnages d’horizons très variés. Je note ce titre avec plaisir!! Merci pour cette belle découverte 😉

  2. Pingback: Bilan #63 : Septembre 2019 | Sorbet-Kiwi

  3. Pingback: Le bruit des pages de Livia Meinzolt | Sorbet-Kiwi

Et si vous nous donniez votre avis ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.